Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 octobre 2016 | Resonus Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 août 2016 | Signum Records

Hi-Res Livret
Il convient soigneusement de ne point confondre le présent John Tavener (1944-2013) avec John TaveRner (1490-1545), même si le plus premier a affirmé être le descendant du second. Les œuvres que nous propose le Chœur de la cathédrale de Wells dans le Somerset (l’une de ces fantastiques chorales dont peuvent s’enorgueillir tant de cathédrales anglaises) sont du compositeur contemporain ; et ce sont d’ailleurs, pour la plupart des œuvres très récentes puisqu’écrites au cours des quelques dernières années de sa vie, entre sa convalescence d’un lourd infarctus et sa disparition en 2013. La Missa Wellensis, conçue – comme l’indique son nom – pour la cathédrale de Wells et son chœur, est un hommage au compositeur de la Renaissance espagnole Tomás Luis de Victoria, qu’il cite dans l’Agnus Dei final ; écrite en 2013, elle ne fut créée qu’en 2014, et c’est ici l’enregistrement de la création mondiale. Même remarque d’ailleurs pour Preces and Responses que l’on entendra, éclaté tout au cours de l’album, en contrepoint de divers ouvrages plus anciens, comme Love bade me welcome de 1985 ou le Psaume CXXI (Psaume 121) de 1989, et qui permettront à l’auditeur de se faire une religion sur l’évolution du langage de Tavener au cours des décennies. On remarquera en particulier une certaine influence byzantine dans son discours, ce qui n’étonnera personne dès lors que l’on sait que Tavener avait embrassé la religion orthodoxe russe puis orthodoxe grecque, avant d’élargir son champ spirituel à diverses religions et philosophies spirituelles planétaires. Pour les nostalgiques, on rappellera que Song for Athene fut joué lors des funérailles de la Princesse de Galles en 1997. © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 mars 2015 | Signum Records

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 août 1990 | Priory Records

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Resonus Classics

Hi-Res Livret
Né en 1927, le compositeur britannique (né Sud-Africain) John Joubert affiche quelque 90 printemps au moment où nous rédigeons ce petit mot ; s’il n’est pas vraiment célèbre de ce côté de la Manche, il l’est suffisamment en Grande-Bretagne pour qu’à l’occasion de son 80e anniversaire en 2007, tout le pays résonne de « Joubertiades », en particulier du côté des nombreux – et somptueux – chœurs anglais dont on connaît les extraordinaires qualités. La majeure partie de son œuvre s’adresse d’ailleurs au chœur, ce qui ne l’a pas empêché d’écrire aussi deux symphonies, cinq concertos, une demi-douzaine d’opéras, et une belle collection de musique de chambre. Le présent enregistrement a été réalisé pour le 90e anniversaire du maître par le Chœur de la cathédrale de Wells et son maître de chœur, Matthew Owens. Le nom de Missa Wellensis (2013) souligne d’ailleurs que c’est précisément pour ce chœur qu’a été écrite cette messe, mais c’est également le cas pour la Passion selon saint Marc (2015) et le Locus iste (2013) qui referme l’album, preuve que la prolifération de grands chœurs dans un pays entraîne automatiquement la composition d’un large, très large, éventail d’œuvres nouvelles. On ne pourrait que souhaiter la même chose en France… Quant au style de Joubert, il se situe dans la lignée d’Elgar, tout en développant un langage personnel très inspiré de la liturgie anglicane, de quelques teintes jazzy par moments, et de compositeurs choraux britanniques plus récents tels que John Tavener. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2016 | Regent Records

CD9,99 €

Classique - Paru le 26 novembre 2012 | Regent Records Ltd

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 avril 2018 | Resonus Classics

Hi-Res
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2016 | Regent Records