Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2016 | ACOUSENCE Classics

Hi-Res Livret
La transcription d’œuvres baroques se pratiquait déjà allègrement à l’époque baroque alors qu’elle ne se connaissait pas ce nom de « baroque » (elle se considérait alors comme moderne et contemporaine…) : Bach transcrivit nombre de ses contemporains, Haendel en fit autant – sans toujours mentionner ses sources, le petit facétieux – sans même parler de l’auto-transcription, indispensable recyclage de pièces restées antérieures inutilisées. Mais l’on restait là dans son époque ; or, dès le XIXe, lorsque l’on redécouvrit la musique du XVIIIe siècle, l’on se fit une joie de transcrire d’innombrables grands ouvrages en particulier pour le piano. Liszt fut l’un des premiers à s’en donner à cœur joie avec ses transcriptions de Bach et de Haendel, suivi par tant d’autres virtuoses-compositeurs comme d’Albert, Godowsky, Friedman et Busoni qui se saisirent d’œuvres pour clavecin, pour orgue, pour orchestre, et même de pièces vocales, pour en faire de nouvelles versions puissamment pianistiques. Généralement, ils s’interdirent trop de modifications lorsque leur source provenait du clavier ; par contre, quelques cas se singularisent, comme la transcription de Godowsky de la Deuxième Suite pour violoncelle, transférée au piano avec moult rajouts et harmonisations pianistiques postromantiques. On aime, on n’aime pas, mais l’esprit de Bach n’est pas vraiment trahi ; et sans doute n’aurait-il pas renié lui-même le principe de remise au goût du jour. Au piano pour tous ces ouvrages, Roberto Cominati (* 1969), qui remporta en son temps les Prix Casella de Naples et Busoni de Bolzano, puis le Prix du public au Concours Reine Elisabeth de Belgique. Puristes baroques, s’abstenir ; amoureux du piano et de la musique baroque dans tous ses états, se ruer. © SM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 22 novembre 2019 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res
Roberto Cominati ne raconte pas d’histoire. Ce pianiste italien, assez peu connu de notre côté des Alpes, est un grand musicien ! Ce deuxième album Debussy pose patiemment les jalons d’une intégrale qui promet de compter parmi les grandes de la discographie. Fascination, mystère, ineffable, tels sont les mots qui viennent aux lèvres à l’écoute de ce bel enregistrement. Car la musique de Debussy n’est pas narrative, elle est toute suggestions et fulgurances. Après Ravel, voici donc Cominati explorant le continent Debussy. Dans ce deuxième volet, consacré entre autres aux Images et aux Estampes, le musicien multirécompensé fait souffler un vent de liberté. Ses Reflets dans l’eau vous happent et ne vous lâchent plus : les sonorités sont à la fois fondues et claires, le discours rhapsodique et contrôlé.Il y a peut-être un peu trop de réverbe dans le mixage de cet enregistrement. Mais Roberto Cominati – qu’on sent comme un poisson dans l’eau chez Claude Achille – nimbe sa lecture des œuvres d’un éclairage irréel. L’élève d’Aldo Ciccolini dose les nuances avec la précision d’un alchimiste. Sa Soirée dans Grenade, majestueuse, déploie une variété incroyable de couleurs et fait naître, grâce à de nombreux plans sonores, des sensations d’ivresse. Contrairement à son maître, Roberto Cominati ne met pas en évidence les frottements et les rugosités que recèlent l’écriture et l’harmonie de ces partitions (ce qu’on aime tant chez Ciccolini). Il est plus attaché à la souplesse du discours et son Isle joyeuse en témoigne encore. On plonge quand même avec délices dans ce qui s’apparente, d’après L’Eau et les rêves de Bachelard, à une « méditation sur l’imagination et la matière » que Debussy n'aurait sûrement pas désapprouvée ! © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Universal Music Italia srL.

CD14,99 €

Classique - Paru le 22 novembre 2019 | Universal Music Italia srL.