Artistes similaires

Les albums

29,99 €
19,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 8 mars 2019 | Oehms Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
De nos jours – et surtout dans la sphère germanophone, il est vrai – le nom de Carl Loewe est synonyme de « ballade », cette forme de Lied assez ample et dramatique ; il en a légué quelque cinq cents à la postérité. On y trouve, entre autres, un Roi des Aulnes, des Rückert-Lieder, Frauenliebe, de nombreux Lieder d’après Goethe, de superbes œuvres que la fine fleur des gosiers allemands a toujours honorées de ses interprétations, de Fischer-Dieskau à Hermann Prey, de Hans Hotter à Kurt Moll… Sans doute le contenu dramatique n’en est-il pas l’égal de celui de Schubert, mais qu’importe : c’est de la très belle musique vocale. Loewe s’est aussi penché sur le genre de l’opéra, de la symphonie et de l’oratorio, ce dernier sous forme de drames musicaux. Le présent Das Sühnopfer des neuen Bundes (« Le Sacrifice de l’expiation de la nouvelle alliance ») s’apparente à ce modèle ; on s’éloigne des passions baroques, ne serait-ce que par l’absence d’évangéliste et de récitatifs « secs » à la faveur d’amples récits accompagnés à l’orchestre. Les courts chorals reprennent parfois les harmonisations de Bach, mais en détournant l’instrumentation. Le texte emprunte à divers évangélistes mais aussi à des épisodes transmis par la tradition, pour s’éloigner de la lettre des Écritures. La conception orchestrale, très transparente, se rapproche de Mendelssohn (Mendelssohn dont Loewe, soit dit en passant, dirigea la création de l’Ouverture du Songe d’une nuit d’été). Le propos de Loewe n’est en rien didactique, religieux ou élitiste : le compositeur s’approche de tout un chacun, dans la plus grande clarté musicale et une totale lisibilité textuelle. Ce nouvel enregistrement permet de mieux connaître Loewe, dans un genre très éloigné de ses célèbres ballades, un style d’une intense originalité formelle, superbe pont entre Bach et Brahms. © SM/Qobuz
9,99 €

Classique - Paru le 4 janvier 2019 | CPO

Livret
9,99 €

Classique - Paru le 23 mars 2018 | CPO

Livret
Trois Cantors plus tard que Johann Hermann Schein, deux Cantors plus tôt que Bach, Johann Schelle (1648-1701) embrassa ce très prestigieux poste leipzigois qu’il tint entre 1677 et sa mort. C’est sous l’aile d’un autre des célèbres « Sch » (Schütz, Schein, Scheidt) du baroque allemand, en l’occurrence Schütz, que Schelle put étudier puis se lancer dans la carrière musicale ; il introduisit à Leipzig des œuvres où se côtoyaient, en langue allemande, des textes évangéliques et des lieder spirituels, et fut aussi l’un des premiers auteurs à écrire des cantates chorales. On lui attribue quelque deux cent œuvres, dont hélas seule une petite cinquantaine nous est parvenue ; mais ce qui nous est connu est d’une qualité suffisamment brillante pour mériter des albums aussi réussis que le présent qui paraît chez CPO.Voici donc quelques-unes de ses cantates chorales, d’abord des mouvements isolés dont l’impressionnant Vom Himmel kam der Engel Schar écrit pour cinq solistes répondant à un chœur à cinq voix, les chanteurs répondant eux-mêmes à un « chœur » de cinq cordes et un autre de cinq cuivres – complétés par des timbales et sdes trompettes : imaginez la richesse du propos ! L’album se poursuit surtout avec l’ample Actus Musicus auf Weyh-Nachten, un véritable oratorio de Noël, si ce n’est que Schelle a introduit, outre les textes de l’Évangile, quelques propos luthériens, en particulier le célèbre Vom Himmel hoch, da komme ich her dont l’auditeur reconnaîtra peut-être le texte, sûrement la musique d’autant qu’elle a été maintes fois reprise par Bach quelques décennies plus tard. Il semble que l’Actus Musicus auf Weyh-Nachten ait été donné pour la première fois en 1683, à Leipzig bien sûr. Chœur, solistes et orchestre déroulent le tapis pastoral dans une grande richesse instrumentale et harmonique, alternant entre sonates instrumentales, ariosos, récitatifs et chœurs. La brillante Kölner Akademie est menée de main de Cantor par son directeur artistique, Michael Alexander Willens. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 13 mai 2016 | ATMA Classique

Hi-Res Livret
9,99 €

Classique - Paru le 3 mars 2017 | CPO

Martin Luther, qui disait de lui-même qu’il était un ténor insignifiant et peu doué, était sans doute modeste au-delà du raisonnable. Éduqué dans les arts libéraux de son temps, il maîtrisait les arcanes de la théorie musicale, de la composition, tandis qu’il semble qu’il fut un luthiste tout à fait passable ; tandis qu’un certain Hans Sachs – le vrai, celui qui a existé bien avant que Wagner ne l’incorporât à un de ses opéras ; Sachs et Luther étaient très proches à partir des années 1520 – l’avait surnommé « le rossignol de Wittenberg ». La musique, qu’elle soit domestique ou liturgique, appartenait donc à sa vie de tous les jours. Le présent album propose un voyage, sous l’égide du Chœur Bach de Siegen et du Rosenmüller Ensemble dirigés par Ulrich Stölzel, à travers le répertoire des compositeurs qui gravitèrent de près ou de loin autour du monde luthérien, pendant la vie du réformateur ou peu (ou nettement…) après : Werner Fabricius, Hans Neusiedler, Thomas Stoltzer, Heinrich Schütz, Johann Eccard, Michael Praetorius et Johann Sebastian Bach. On entendra aussi quelques pièces de la main de Luther lui-même – là où les autres compositeurs se sont saisis de ses chorals et les ont remaniés et adaptés à leur temps –, dont un motet à quatre voix entièrement de son cru, preuve si besoin était que le bonhomme maniait fort bien la polyphonie de cette fin du Moyen Âge. L’album se referme avec la cantate Christ lag in Todesbanden de Bach, basée sur plusieurs chorals de Luther. © SM/Qobuz
14,99 €

Classique - Paru le 20 juin 2008 | ECM New Series

Musique pour voix & luth tiré du songbook compilé par Robert Dowland (1591-1641), fils de John Dowland - Œuvres de Jorge de Montemayor, Giulio Romano Caccini, John Dowland... / Monika Mauch, soprano - Nigel North, Luth
9,99 €

Cantates sacrées - Paru le 1 mars 2011 | Carus

Johann Philipp Förtsch (1652–1732) fut l'un des acteurs importants de la vie musicale hambourgeoise, et sa production est étroitement liée au développement de l'Opéra de Hambourg. Parmi les compositions qui nous sont parvenues, on compte surtout 80 cantates sacrées, dont certaines sont enregistrées ici pour la première fois, par l'Arpa Festante et le Barockorchester München.
9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2006 | CPO

9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2005 | ATMA Classique

9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Carus

9,99 €

Opéra - Paru le 17 février 2004 | CPO

9,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2010 | Christophorus

Livret
Œuvres de Charpentier, Marais, F. Couperin, Forqueray, Lully, Forqueray, Visée, L. Couperin, L’Affilard, Rossi, Pignolet de Montéclair & Lalande / Monika Mauch, soprano - Concort de violes "Les Escapades"
9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Haenssler Classic