Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 janvier 2017 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Orchestrer des lieder n’est pas chose nouvelle, et Brahms ne s’en est pas privé pour certaines pages de Schubert. En retour, ses Quatre chants sérieux voient leur accompagnement étendu au grand orchestre par Detlev Glanert, compositeur allemand, né en 1960 et disciple de Henze. Il ne s’agit pas seulement d’une parure nouvelle, car Glanert ajoute quatre préludes et un postlude orchestraux afin de transformer le cahier en un vaste et mahlérien poème avec voix, de vingt-cinq minutes. La fusion entre l’instrumentation des lieder et les préludes est réalisée avec beaucoup d’habileté. On salue la prestation du baryton Michael Nagy pour son engagement et sa conviction. Il parvient lui aussi à se dégager de l’original pour donner vie et cohésion à cet hybride étrange. Dans le prolongement, Weites Land (« musique avec Brahms pour orchestre ») a été écrit en 2013 autour de la Symphonie no 4. C’est en fait un poème symphonique au langage très postromantique, plus mahlérien que brahmsien.» (Diapason, mai 2017 / Jean-Claude Hulot)
CD19,99 €

Opéra - Paru le 17 novembre 2017 | Oehms Classics

Livret
Non, non, il ne s’agit pas d’une publicité pour des dessous masculins ou pour Bonux, mais bien de la couverture d’un album tout ce qu’il y a de sérieux d’un opéra non moins sérieux d’Andrea Lorenzo Scartazzini, Edward II, fruit d’une commande de l’Opéra de Berlin qui signe d’ailleurs l’enregistrement, réalisé lors de la création mondiale en février 2017. Le sujet lui-même ne manque pas de sérieux, puisqu’il évoque le triste sort du roi Edouard II d’Angleterre tel que narré par Christopher Marlowe. Pour mémoire, on pense que le monarque avait quelques penchants homosexuels, sans parler de ses décisions politiques, alliances, guerres, trahisons et sa gestion calamiteuse de la grande famine de 1317, des événements qui précipitèrent son abdication en 1327 et son assassinat la même année. Scartazzini, Suisse alémanique malgré la consonance de son nom, a étudié entre autres avec Wolfgang Rihm ; la majorité de son travail se centre autour de la scène, avec des opéras et œuvres dramatiques en tout genre qui ont été créées à Berne, Bâle, Francfort, Berlin. Edward II est chanté en allemand, et le langage musical du compositeur fait la part belle à d’invraisemblables combinaisons instrumentales des plus efficaces dramatiquement, tandis que le sujet explore les aspects les plus ombrageux – considérés comme tels surtout vers 1320, il est vrai – des ambivalences sexuelles en tout genre. © SM/Qobuz