Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Cantates sacrées - Paru le 1 février 2003 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
CD21,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD55,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Diapason d'or
A partir de :
CD29,99 €

Opéra - Paru le 1 mars 2011 | CapriccioNR

Livret Distinctions Révérence de l'Avant-Scène Opéra
Après des années d'absence, Capriccio réédite la première mondiale de l'opéra Cleofide de Johann Adolf Hasse. Avec sa distribution de rêve (Emma Kirkby, Agnès Mellon) sous la baguette frétillante, amoureuse et inspirée de William Christie, cet enregistrement est un indispensable pour tous les amoureux de l'opéra et de son histoire.
A partir de :
HI-RES26,99 €
CD19,49 €

Classique - Paru le 9 mars 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1989 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 12 septembre 1983 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD19,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Créé le jour de Pâques 1708 à Rome, dans le somptueux palais Ruspoli chez l’extravagant marquis du même nom où le jeune Haendel habita deux ans, La Resurezzione est un des premiers oratorios du compositeur saxon. Il met en scène Lucifer, Marie-Madeleine, un ange, Saint-Jean et Marie, la femme de Cléophas. Le lendemain de la création dirigée par Corelli, le Pape Clément XI envoie une sévère réprimande au marquis pour avoir fait chanter… une femme en public dans une œuvre religieuse. L’œuvre présente toute une série d’innovations avec un livret qui superpose deux actions, des duos dramatiques, des combinaisons instrumentales offrant de nombreuses couleurs grâce à un orchestre de quarante-et-un musiciens et de nombreux solistes, effectif considérable pour l’époque. Réalisé en 1981 au Kingsway Hall de Londres, l’enregistrement de Christopher Hogwood a été largement distancé depuis. C’est le problème des interprétations historiquement informées qui vieillissent souvent très vite suite à l’évolution du style et des modes de jeu sur instruments d’époque ou reconstitués comme tels. Celui-ci garde cependant un intérêt certain dans une perspective historique et grâce aux voix de la jeune Emma Kirkby, de la soprano Patrizia Kwella, de la contralto Carolyn Watkinson, du ténor Ian Partridge et du Lucifer un peu guignolesque de la basse David Thomas qui en fait des tonnes dans sa représentation de l’enfer destinée à faire frissonner le public. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2005 | ATMA Classique

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD21,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1999 | Decca Music Group Ltd.

L’entrée de la cantate BWV202 de Bach « Weichet nur, betrübte Schatten » offre un des déroulements harmoniques et mélodiques les plus invraisemblables du compositeur qui pourtant ne manque pas d’imagination… d’improbables accords s’enchaînent de manière à gommer toute sensation de tonalité, pendant qu’un pensif hautbois tisse un thème qui semble ne se préoccuper de rien. En fait Bach décrit ici les ombres et l’obscurité lentement chassée par les zéphyrs : pour des ombres, ce sont vraiment des ombres. On se demande ce que les mariés pour qui ce chef-d’œuvre fut composé pensèrent de ce début nébuleux. De nos jours, cette cantate est l’une des plus jouées et les plus enregistrées, à juste titre. La voici chantée par la délicieuse Emma Kirkby dans un enregistrement réalisé voici une vingtaine d’années déjà, accompagnée par Christopher Hogwood et son Academy of Ancient Music. En complément de programme, on pourra entendre la cantate « Ich habe genug » qui n’est pas à proprement parler une cantate de mariage ; d’aucuns s’étonneront de l’entendre chantée au soprano et non pas à l’habituelle Bach. Rassure-toi, qobuzonaute bien-aimé : outre que l’art de la transposition et de la réécriture n’avait rien d’inhabituel en ce temps, c’est le moins que l’on puisse dire, la transposition de ce BWV82 est de Bach lui-même qui, en réalité, en établit en tout quatre versions différentes au cours des années. C’est dire qu’il tenait son ouvrage en quelque estime. Le CD se referme sur une véritable cantate de mariage, « O holder Tag, erwünschte Zeit » de 1738, dans laquelle la partie vocale revêt souvent un caractère puissamment virtuose. © SM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1987 | Decca Music Group Ltd.

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | L'Oiseau Lyre CD

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2006 | BIS

Hi-Res Livret
A partir de :
CD21,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | Decca (UMO)

A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 25 mars 2016 | Erato - Warner Classics

A partir de :
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.