Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Jazz - Paru le 6 septembre 2019 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Les disques de duos piano/trompette sont plutôt rares. En 1928, en enregistrant Weather Bird, Louis Armstrong et Earl Hines ouvraient le bal, suivis bien plus tard par notamment Chet Baker et Paul Bley (Diane en 1985), Tom Harrell et Jacky Terrasson ‎(Moon and Sand en 1991), Martial Solal et Eric Le Lann (Portrait in Black and White en 2000), Martial Solal et Dave Douglas (Rue de Seine en 2006), Uri Caine et Paolo Fresu (Things en 2006), Enrico Rava et Stefano Bollani (Rava Plays Rava en 1999 et The Third Man en 2007), Oscar Peterson sur cinq albums (avec Dizzy Gillespie, Roy Eldridge, Clark Terry, Jon Faddis et Harry "Sweets" Edison), le One on One de Clark Terry en 2000 (avec quatorze pianistes différents !) et, plus près de nous, Vijay Iyer et Wadada Leo Smith (A Cosmic Rhythm With Each Stroke en 2016)…Avishai Cohen et Yonathan Avishai se connaissent depuis leur adolescence à Tel-Aviv. Le pianiste fut même de la partie sur les deux albums ECM du trompettiste, Into the Silence et Cross My Palm With Silver. A l’évidence, leur complicité en béton armé leur permet d’improviser librement, de manière ludique et avec beaucoup d’émotion et d’intensité sur Playing the Room, leur premier opus en duo. Comme l'indique le titre de la merveille, les deux Israéliens invitent également le lieu d'enregistrement, l'Auditorio Stelio Molo RSI de Lugano, à faire partie du son en exploitant pleinement ses propriétés acoustiques résonantes. Chacun signe un thème avant de laisser place à un répertoire éclectique où se croisent John Coltrane (Cresent), Duke Ellington (Azalea), Abdullah Ibrahim (Kofifi Blue), Ornette Coleman (Dee Dee), Milt Jackson (Ralph's New Blues), Alexander Argov (Shir Eres) et Stevie Wonder (Sir Duke). Un matériau hétérogène qu’ils transforment en jazz de chambre émouvant et beau. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 29 janvier 2016 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Depuis le temps qu’il est l’autre, Avishai Cohen s’est toujours dit que c’est en imposant son jeu, son style, ses disques, que le public saura qu’il existe aussi un Avishai Cohen trompettiste, sans aucun lien de parenté avec le populaire contrebassiste. A l’exubérance et au lyrisme de son compatriote ainé, il déroule depuis une quinzaine d’années un jeu feutré où le silence est roi. Un phrasé à l’économie dans la tradition de son idole Miles Davis qui est au cœur de ce premier album pour le compte d’ECM. Un label qui lui va divinement bien. C'est en entendant jouer Avishai Cohen lors des séances d'enregistrement de l’album Lathe Of Heaven de Mark Turner que Manfred Eicher, impressionné par sa contribution, a véritablement pris la mesure du talent du trompettiste né à Tel Aviv, et installé à New York depuis presque vingt ans, et l’a signé comme leader… Avec le bien nommé Into The Silence, enregistré au studio de la Buissonne durant l’été 2015, le trompettiste rend hommage à la mémoire de son défunt père. Les compositions originales aux mélodies profondément émouvantes évoquant les derniers jours de l'existence de son géniteur, et les magnifie par la sonorité si singulière et personnelle de son instrument, jouant avec virtuosité et profondeur des effets de sourdine. Pour l’aider dans cet exercice touchant et beau, Avishai Cohen est épaulé par le pianiste Yonathan Avishai, le contrebassiste Eric Revis, un fidèle du quartet de Branford Marsalis depuis vingt ans, le saxophoniste ténor Bill McHenry et le batteur Nasheet Waits, son complice batteur depuis plusieurs années. © MD/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 5 mai 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Pour son deuxième album pour ECM, le trompettiste Avishai Cohen s’entoure de ce qu’il décrit comme sa « dream team » : le pianiste Yonathan Avishai, le batteur Nasheet Waits et le contrebassiste Barak Mori. Trois virtuoses qui partagent son sens de l'improvisation et son intuition pour la structure. Moins habité que son prédécesseur Into The Silence qui rendait hommage à son père disparu, Cross My Palm With Silver offre une musique plus tourmentée car plus engagée. Avishai Cohen crée ici en cogitant sur la situation politique de sa terre natale comme sur celle de tout le Proche-Orient. Souvent osés, les échanges avec ses complices rendent ses compositions encore plus dense et son jeu, plus original. Car le trompettiste signe un vrai disque de quartet dans lequel l’espace comme la liberté occupent une place encore plus prépondérante que sur Into The Silence. Cross My Palm With Silver est surtout la preuve flagrante d’un musicien montant en puissance, album après album… © MD/Qobuz
CD1,99 €

Jazz - Paru le 9 août 2019 | ECM

CD16,49 €

Jazz - Paru le 6 septembre 2019 | ECM

Livret
Les disques de duos piano/trompette sont plutôt rares. En 1928, en enregistrant Weather Bird, Louis Armstrong et Earl Hines ouvraient le bal, suivis bien plus tard par notamment Chet Baker et Paul Bley (Diane en 1985), Tom Harrell et Jacky Terrasson ‎(Moon and Sand en 1991), Martial Solal et Eric Le Lann (Portrait in Black and White en 2000), Martial Solal et Dave Douglas (Rue de Seine en 2006), Uri Caine et Paolo Fresu (Things en 2006), Enrico Rava et Stefano Bollani (Rava Plays Rava en 1999 et The Third Man en 2007), Oscar Peterson sur cinq albums (avec Dizzy Gillespie, Roy Eldridge, Clark Terry, Jon Faddis et Harry "Sweets" Edison), le One on One de Clark Terry en 2000 (avec quatorze pianistes différents !) et, plus près de nous, Vijay Iyer et Wadada Leo Smith (A Cosmic Rhythm With Each Stroke en 2016)…Avishai Cohen et Yonathan Avishai se connaissent depuis leur adolescence à Tel-Aviv. Le pianiste fut même de la partie sur les deux albums ECM du trompettiste, Into the Silence et Cross My Palm With Silver. A l’évidence, leur complicité en béton armé leur permet d’improviser librement, de manière ludique et avec beaucoup d’émotion et d’intensité sur Playing the Room, leur premier opus en duo. Comme l'indique le titre de la merveille, les deux Israéliens invitent également le lieu d'enregistrement, l'Auditorio Stelio Molo RSI de Lugano, à faire partie du son en exploitant pleinement ses propriétés acoustiques résonantes. Chacun signe un thème avant de laisser place à un répertoire éclectique où se croisent John Coltrane (Cresent), Duke Ellington (Azalea), Abdullah Ibrahim (Kofifi Blue), Ornette Coleman (Dee Dee), Milt Jackson (Ralph's New Blues), Alexander Argov (Shir Eres) et Stevie Wonder (Sir Duke). Un matériau hétérogène qu’ils transforment en jazz de chambre émouvant et beau. © Marc Zisman/Qobuz
CD14,99 €

Jazz - Paru le 29 janvier 2016 | ECM

Depuis le temps qu’il est l’autre, Avishai Cohen s’est toujours dit que c’est en imposant son jeu, son style, ses disques, que le public saura qu’il existe aussi un Avishai Cohen trompettiste, sans aucun lien de parenté avec le populaire contrebassiste. A l’exubérance et au lyrisme de son compatriote ainé, il déroule depuis une quinzaine d’années un jeu feutré où le silence est roi. Un phrasé à l’économie dans la tradition de son idole Miles Davis qui est au cœur de ce premier album pour le compte d’ECM. Un label qui lui va divinement bien. C'est en entendant jouer Avishai Cohen lors des séances d'enregistrement de l’album Lathe Of Heaven de Mark Turner que Manfred Eicher, impressionné par sa contribution, a véritablement pris la mesure du talent du trompettiste né à Tel Aviv, et installé à New York depuis presque vingt ans, et l’a signé comme leader… Avec le bien nommé Into The Silence, enregistré au studio de la Buissonne durant l’été 2015, le trompettiste rend hommage à la mémoire de son défunt père. Les compositions originales aux mélodies profondément émouvantes évoquant les derniers jours de l'existence de son géniteur, et les magnifie par la sonorité si singulière et personnelle de son instrument, jouant avec virtuosité et profondeur des effets de sourdine. Pour l’aider dans cet exercice touchant et beau, Avishai Cohen est épaulé par le pianiste Yonathan Avishai, le contrebassiste Eric Revis, un fidèle du quartet de Branford Marsalis depuis vingt ans, le saxophoniste ténor Bill McHenry et le batteur Nasheet Waits, son complice batteur depuis plusieurs années. © MD/Qobuz
CD14,99 €

Jazz - Paru le 5 mai 2017 | Deutsche Grammophon ECM

Pour son deuxième album pour ECM, le trompettiste Avishai Cohen s’entoure de ce qu’il décrit comme sa « dream team » : le pianiste Yonathan Avishai, le batteur Nasheet Waits et le contrebassiste Barak Mori. Trois virtuoses qui partagent son sens de l'improvisation et son intuition pour la structure. Moins habité que son prédécesseur Into The Silence qui rendait hommage à son père disparu, Cross My Palm With Silver offre une musique plus tourmentée car plus engagée. Avishai Cohen crée ici en cogitant sur la situation politique de sa terre natale comme sur celle de tout le Proche Orient. Souvent osés, les échanges avec ses complices rendent ses compositions encore plus dense et son jeu, plus original. Car le trompettiste signe un vrai disque de quartet dans lequel l’espace comme la liberté occupent une place encore plus prépondérante que sur Into The Silence. Cross My Palm With Silver est surtout la preuve flagrante d’un musicien montant en puissance, album après album… © MD/Qobuz
CD16,99 €

Jazz - Paru le 28 septembre 2010 | ADA US - Anzic

Enregistré en dix heures au studio Systems Two à Brooklyn, Introducing Triveni, est la première partie d'un nouveau projet du trompettiste israélien installé à New York Avishai Cohen (aucun lien de parenté avec le contrebassiste homonyme), en collaboration avec ses amis de longue date, Omer Avital (basse) et Nasheet Waits (batterie). Une rencontre palpitante et incroyablement fraiche entre trois musiciens de caractère et de natures différents, comme les trois grands fleuves d'Inde qui se retrouvent en leur confluent (Triveni, en sanskrit). Magique © CM/Qobuz

L'interprète

Avishai Cohen (tp) dans le magazine