Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD18,99 €

Classique - Paru le 16 septembre 1997 | Living Stereo

CD9,99 €

Classique - Paru le 1 août 2008 | Reader's Digest

HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
Superbe programme qu’enregistrèrent en 1964 la jeune soprano Anna Moffo – trente-deux ans mais déjà les deux pieds dans une immense carrière de cantatrice, mais aussi d’actrice de cinéma et de présentatrice de télévision ! une boulimie qui lui valut malheureusement de rapidement détruire sa voix… – et le vieux lion Leopold Stokowski manifestement sous le charme de la belle. La voix de Moffo est alors au plus haut de ses capacités, et l’on ne peut que regretter que cette réédition (avec remastérisation au passage) ne dure que quarante-deux minutes, mais c’était la durée exacte du 33-tours d’origine. En complément de programme aux si beaux Chants d’Auvergne de Canteloube, Moffo et Stokowski avaient rajouté une merveilleuse interprétation de la cinquième des Bachianas brasileiras de Villa-Lobos – on remarquera, en plus de la voix, la présence d’un somptueux premier violoncelle de cet American Symphony Orchestra, hélas non-nommé – et, pour finir, la Vocalise de Rachmaninov. Voilà sans nul doute l’un des plus beaux enregistrements de toutes ces œuvres, quand bien même réalisé voici plus d’un demi-siècle. © SM/Qobuz
CD22,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 13 juillet 1992 | BMG Music

HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
Quand on dit : Manon « Higlights », c’est peu de le dire, car en fait de « meilleurs moments » de l’opéra de Massenet, cet album offre deux heures sur une durée totale qui va de 2h30 à 3h selon les conceptions des uns et des autres… Autrement dit, l’auditeur aura ici les deux tiers de l’ouvrage, dont bien évidemment tous les moments pendant lesquels chante l’héroïne éponyme, en l’occurrence par la grande Anna Moffo (1932-2006), un enregistrement de 1963 réalisé avec le non moins grand Giuseppe di Stefano dans le rôle de Des Grieux, et Robert Kerns en Lescaut. L’orchestre de la RCA italienne (car la RCA « avait » aussi un orchestre en Italie, en plus des deux aux États-Unis et un au Mexique, selon les besoins des enregistrements) est ici dirigé par un René Leibowitz très attentif à ses chanteurs autant qu’à l’équilibre entre les voix et l’orchestre. Anna Moffo est vraiment royale dans ce rôle qui lui va comme un gant. Quel dommage que le label n’ait pas enregistré l’intégrale… © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
C’est en 1963, en plein dans sa grande gloire, qu’Anna Moffo (1932-2006) enregistra cet album intitulé The Dream Duet, en duo rêvé avec le ténor italien Sergio Franchi (1926-1990). L’essentiel de la carrière de Franchi se déroula aux États-Unis, plutôt à Las Vegas ou sur Broadway que sur les grandes scènes lyriques, même s’il avait démarré une carrière de chanteur d’opéra en Afrique du Sud, où ses parents ruinés après la guerre avaient émigré d’Italie. Ce petit détail ne manque pas d’importance : Moffo et Franchi peuvent tous deux s’enorgueillir d’une double culture : l’italienne – pour l’opéra – et l’états-unienne – pour le musical. Ce délicieux cocktail se prête à merveille au répertoire de musicals que défendent ici Moffo et Franchi, un superbe mélange d’un chant plus transparent que celui qu’exige l’opéra, plus raffiné que celui qui se pratique trop souvent au musical (où beaucoup de chanteurs, surtout de la sphère anglo-saxonne, se laissent un peu entraîner dans des émissions jazzy ou vulgaires), mais aussi mois suranné que celui de l’opérette, en particulier telle qu’elle se chantait dans la sphère germanophone à cette époque, mélange de cucuterie précieuse et d’abandon factice. Voilà bien, en effet, un duo de rêve d’une qualité tirée à quatre épingles que l’on aimerait entendre de nos jours. Précisons que l’orchestre de la RCA-Victor est ici dirigé par Henri René (1906-1993), chef et arrangeur spécialisé dans le monde de Broadway et du cinéma ; les arrangements orchestraux semblent même être de sa plume. Du grand travail de grand pro. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

CD14,49 €

Classique - Paru le 28 septembre 1999 | Living Stereo

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Maestoso

HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
La carrière de la soprano états-unienne Anna Moffo (1932-2006) fut rien moins que stellaire – mais, à l’image de certaines stars, elle dut assez tôt mettre fin à sa carrière, pour avoir trop étreint. Il faut dire qu’elle avait commencé très tôt à diversifier ses activités : dès 1956, à peine connue, elle fut engagée pour chanter Cio-Cio San dans une version télévisée de la RAI, sa première incursion dans le monde télévisuel, puisque quelques années plus tard elle devait animer sa propre émission « The Anna Moffo Show ». Sans oublier plusieurs incursions au cinéma où elle joua des rôles non-chantants, par exemple dans Austerlitz d’Abel Gance… Ajoutez à cela son éprouvant calendrier en tant que prima donna, avec des partenaires tels que Björling, Nilsson, Corelli, Zeffirelli, Gobbi, Simionato, Stokowski, Schwarzkopf, Giulini, Karajan, bref, toute la crème des grands noms de son temps, dans tellement de grands rôles, qu’aux alentours des années 1975 la voix était sérieusement abîmée. Moffo se cantonna alors à l’enseignement, et se retira de la scène. Tragique destinée ! La voici en 1971, donc encore dans les grandes heures, dans Debussy – elle était particulièrement à l’aise dans le répertoire français – avec le regretté Jean Casadesus. Cet enregistrement n’avait jamais été proposé en CD, le revoici remastérisé d’après les matrices originales. © SM/Qobuz
CD8,99 €

Opéra - Paru le 20 avril 2012 | Past Classics

CD7,99 €

Opéra - Paru le 27 juin 2017 | G.O.P.

CD9,99 €

Classique - Paru le 23 août 2011 | Classique Perfecto

CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 14 janvier 2013 | Flare Records

L'interprète

Anna Moffo dans le magazine
  • Anna bella
    Anna bella Il y a trois ans disparaissait Anna Moffo qui possédait une voix de soprano lyrique au médium particulièrement riche et à l'ample tessiture et dotée d'une formidable technique de colorature, admiré...