Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Piotr Plawner - Polish Violin Concertos (Bacewicz, Tansman, Spisak, Panufnik)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Polish Violin Concertos (Bacewicz, Tansman, Spisak, Panufnik)

Piotr Plawner, Jürgen Bruns

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Naturellement, quand on dit « concerto pour violon du répertoire polonais » on pense tout de suite à Szymanowski. C’est trop vite oublier Grażyna Bacewicz, Michał Spisak, Alexandre Tansman et Andrzej Panufnik qui, eux aussi, ont contribué au genre, ainsi qu’en témoigne cet enregistrement signé du violoniste tout aussi polonais Piotr Plawner, Premier prix des concours Wieniawski de Poznań et ARD de Munich, entre autres. Ces œuvres majeures du répertoire méritent quelques précisions. Le Premier Concerto de Bacewicz (le premier des sept qu’elle écrirait au long de sa vie), plus bartókien sans doute que polonais, date de 1930 ; lyrique et pourtant emporté, juvénile et pourtant d’une parfaite maîtrise d’écriture et d’architecture, c’est un grand moment de violon concertant. Tansman composa ses Cinq pièces pour violon et petit orchestre en 1930, sur commande de Josef Szigeti, un peu dans l’esprit des suites baroques. L’Andante et Allegro de Spisak était le fruit d’une commande passée par Nadia Boulanger pour une masterclasse de Menuhin en 1954 ; c’est Mademoiselle en personne qui créa l’ouvrage. À une époque où commençait à pointer le bout de son nez la dictature du tout-sériel, Spisak préféra tranquillement rester dans le sillage d’un Stravinski (pas celui de 1954, toutefois !), dans une originalité toute personnelle qui ne peut que faire regretter qu’il disparaisse si jeune. Enfin, le programme se referme avec le Concerto de Panufnik, écrit en 1971 sur demande de Menuhin ; un ouvrage empli de lyrisme et de générosité, ni tonal ni atonal, mais puissamment personnel avec son architecture faite de cellules de peu de notes, qui permettent pourtant un nombre impressionnant de développements, de renversements, d’inversions etc., que le compositeur explore jusqu’au-delà de leurs limites imaginables. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Polish Violin Concertos (Bacewicz, Tansman, Spisak, Panufnik)

Piotr Plawner

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto No. 1 (Grazyna Bacewicz)

1
Violin Concerto No. 1: I. Allegro 00:04:18

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Grazyna Bacewicz, Composer

2016 Naxos

2
Violin Concerto No. 1: II. Andante (Molto espressivo) 00:04:41

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Grazyna Bacewicz, Composer

2016 Naxos

3
Violin Concerto No. 1: III. Vivace 00:03:39

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Grazyna Bacewicz, Composer

2016 Naxos

5 Pieces for Violin & Orchestra (Alexandre Tansman)

4
5 Pieces for Violin & Orchestra: No. 1, Toccata 00:03:07

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Alexandre Tansman, Composer

2016 Naxos

5
5 Pieces for Violin & Orchestra: No. 2, Chanson et boite à musique 00:02:16

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Alexandre Tansman, Composer

2016 Naxos

6
5 Pieces for Violin & Orchestra: No. 3, Mouvement perpétuel 00:01:53

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Alexandre Tansman, Composer

2016 Naxos

7
5 Pieces for Violin & Orchestra: No. 4, Aria 00:03:02

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Alexandre Tansman, Composer

2016 Naxos

8
5 Pieces for Violin & Orchestra: No. 5, Basso ostinato 00:01:51

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Alexandre Tansman, Composer

2016 Naxos

Andante et allegro for Violin & Orchestra (Michał Spisak)

9
Andante et allegro for Violin & Orchestra: I. Andante. Quasi recitativo 00:04:27

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Michał Spisak, Composer

2016 Naxos

10
Andante et allegro for Violin & Orchestra: II. Allegro 00:04:43

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Michał Spisak, Composer

2016 Naxos

Violin Concerto (Andrzej Panufnik)

11
Violin Concerto: I. Rubato (Live) 00:07:37

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Andrzej Panufnik, Composer

2016 Naxos

12
Violin Concerto: II. Adagio (Live) 00:08:38

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Andrzej Panufnik, Composer

2016 Naxos

13
Violin Concerto: III. Vivace (Live) 00:05:36

Piotr Plawner, Performer - Kammersymphonie Berlin, Orchestra - Jurgen Bruns, Conductor - Andrzej Panufnik, Composer

2016 Naxos

Descriptif de l'album

Naturellement, quand on dit « concerto pour violon du répertoire polonais » on pense tout de suite à Szymanowski. C’est trop vite oublier Grażyna Bacewicz, Michał Spisak, Alexandre Tansman et Andrzej Panufnik qui, eux aussi, ont contribué au genre, ainsi qu’en témoigne cet enregistrement signé du violoniste tout aussi polonais Piotr Plawner, Premier prix des concours Wieniawski de Poznań et ARD de Munich, entre autres. Ces œuvres majeures du répertoire méritent quelques précisions. Le Premier Concerto de Bacewicz (le premier des sept qu’elle écrirait au long de sa vie), plus bartókien sans doute que polonais, date de 1930 ; lyrique et pourtant emporté, juvénile et pourtant d’une parfaite maîtrise d’écriture et d’architecture, c’est un grand moment de violon concertant. Tansman composa ses Cinq pièces pour violon et petit orchestre en 1930, sur commande de Josef Szigeti, un peu dans l’esprit des suites baroques. L’Andante et Allegro de Spisak était le fruit d’une commande passée par Nadia Boulanger pour une masterclasse de Menuhin en 1954 ; c’est Mademoiselle en personne qui créa l’ouvrage. À une époque où commençait à pointer le bout de son nez la dictature du tout-sériel, Spisak préféra tranquillement rester dans le sillage d’un Stravinski (pas celui de 1954, toutefois !), dans une originalité toute personnelle qui ne peut que faire regretter qu’il disparaisse si jeune. Enfin, le programme se referme avec le Concerto de Panufnik, écrit en 1971 sur demande de Menuhin ; un ouvrage empli de lyrisme et de générosité, ni tonal ni atonal, mais puissamment personnel avec son architecture faite de cellules de peu de notes, qui permettent pourtant un nombre impressionnant de développements, de renversements, d’inversions etc., que le compositeur explore jusqu’au-delà de leurs limites imaginables. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Piotr Plawner

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Charlie Chaplin, compositeur

À l’occasion d’une grande exposition qui lui est consacrée à la Philharmonie de Paris, retour sur les liens étroits qu’entretenait Charlie Chaplin avec la musique. Interprète et réalisateur légendaire, l’homme à la canne et au chapeau melon était également l’auteur de la musique de ses films.

La grande aventure du Fidelio de Beethoven

Basé sur un fait divers survenu en France pendant la Terreur révolutionnaire (l’histoire d’une jeune femme intrépide se déguisant en homme pour tenter de sauver son mari emprisonné au fond d’un cachot), l’unique opéra de Beethoven a connu une destinée mouvementée, remanié de part et d’autre au fil des années. Nouvelle preuve du génie musical du compositeur allemand, “Fidelio” lui a aussi permis de mettre en musique un livret répondant à ses opinions politiques.

Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cet artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Dans l'actualité...