Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Cyprien Katsaris - Mozart: Complete Piano Concertos, Vol.11 (K.491, 503 - Live)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mozart: Complete Piano Concertos, Vol.11 (K.491, 503 - Live)

Cyprien Katsaris, Yoon Kuk Lee, Salzburger Kammerphilharmonie

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Voici l’avant-dernier volet de l’intégrale la plus exhaustive des Concertos de Mozart, réalisée au cours de différents concerts à Salzburg, dans le milieu des années 1990. La particularité de cette ambitieuse entreprise du pianiste franco-chypriote est de proposer l'intégralité des cadences et points d'orgue écrits par Mozart pour ses concertos, ce qui nous vaut plusieurs versions différentes des dits passages. Pour les concertos pour lesquels il n'existe pas de cadences du compositeur, Katsaris propose volontiers la ou les sienne(s), une dans le style de Mozart (Cadenza A), une plus originale et moderne (Cadenza B). C'est le cas ici des deux concertos K. 491 et K. 503, où pour chacun des deux mouvements, Katsaris propose deux cadences.

Le Concerto No. 24 en ut mineur, K. 491, d’un caractère majestueux rayonnant, demeure l’un des plus célèbres du compositeur, il anticipe par plusieurs points sur le Concerto No. 3 de Beethoven, écrit dans la même tonalité, et reste empreint par moments d’un lyrisme similaire. Comme le Concerto No. 23, il a été écrit en mars 1786. Il demeure un exemple rare d’équilibre expressif, véritable méditation sur les moments de bonheur qui peuvent prendre le dessus lorsque le désespoir et la souffrance apparaissent. Le contraste est surprenant entre la densité impressionnante de l’orchestre et la réponse fragile du soliste.

Avec le Concerto K. 503 (décembre 1786), Mozart est en pleine possession de ses moyens ; une invitation de Prague le remplit de bonheur, il sait qu’il sera accueilli triomphalement en Bohême. Il vient de terminer ce concerto et la Symphonie No. 38 K. 504 « Prague », mais il n’a pas inclus de clarinette [instrument récemment inventé] probablement parce qu’il n’était pas sûr d’en trouver à Prague. Le premier mouvement, un Allegro majestueux, semble être un portrait de Mozart-le-Victorieux, Mozart-le-Héros, et l’on y trouve non seulement le fameux motif à quatre notes de la Cinquième Symphonie de Beethoven mais aussi les sept premières notes de La Marseillaise (25 avril 1792), sans oublier, dans la fanfare finale, un emprunt à l’Alleluia du Messie de Haendel. L’Andante s’écoule de manière tranquille et continue comme pourrait l’être une existence sereine, dénuée de tristesse. L’Allegretto final ne contient plus d’accents héroïques mais une certaine passion, inexistante dans le premier mouvement, s’y trouve. Son thème provient d’une gavotte du ballet d’Idoménée. © Piano 21

Plus d'informations

Mozart: Complete Piano Concertos, Vol.11 (K.491, 503 - Live)

Cyprien Katsaris

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Concerto No. 24 in C Minor, K. 491 (Wolfgang Amadeus Mozart)

1
I. Allegro (Cadenza A by Katsaris)
00:13:28

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

2
II. Larghetto
00:07:32

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

3
III. Allegretto (Lead-in at Bar 220 - Cadenza by Katsaris)
00:09:20

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

4
Additional Cadenza for the First Movement (Cadenza B by Katsaris)
00:04:54

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

Piano Concerto No. 25 in C Major, K. 503 (Wolfgang Amadeus Mozart)

5
I. Allegro maestoso (Cadenza A by Katsaris)
00:14:16

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

6
II. Andante
00:08:48

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

7
III. Allegretto
00:09:09

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

8
Additional Cadenza for the First Movement (Cadenza B by Katsaris)
00:03:34

Cyprien Katsaris, Piano - Salzburger Kammerphilharmonie - Yoon Kuk Lee, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

© 1997 Piano 21 ℗ 1997 Piano 21

Descriptif de l'album

Voici l’avant-dernier volet de l’intégrale la plus exhaustive des Concertos de Mozart, réalisée au cours de différents concerts à Salzburg, dans le milieu des années 1990. La particularité de cette ambitieuse entreprise du pianiste franco-chypriote est de proposer l'intégralité des cadences et points d'orgue écrits par Mozart pour ses concertos, ce qui nous vaut plusieurs versions différentes des dits passages. Pour les concertos pour lesquels il n'existe pas de cadences du compositeur, Katsaris propose volontiers la ou les sienne(s), une dans le style de Mozart (Cadenza A), une plus originale et moderne (Cadenza B). C'est le cas ici des deux concertos K. 491 et K. 503, où pour chacun des deux mouvements, Katsaris propose deux cadences.

Le Concerto No. 24 en ut mineur, K. 491, d’un caractère majestueux rayonnant, demeure l’un des plus célèbres du compositeur, il anticipe par plusieurs points sur le Concerto No. 3 de Beethoven, écrit dans la même tonalité, et reste empreint par moments d’un lyrisme similaire. Comme le Concerto No. 23, il a été écrit en mars 1786. Il demeure un exemple rare d’équilibre expressif, véritable méditation sur les moments de bonheur qui peuvent prendre le dessus lorsque le désespoir et la souffrance apparaissent. Le contraste est surprenant entre la densité impressionnante de l’orchestre et la réponse fragile du soliste.

Avec le Concerto K. 503 (décembre 1786), Mozart est en pleine possession de ses moyens ; une invitation de Prague le remplit de bonheur, il sait qu’il sera accueilli triomphalement en Bohême. Il vient de terminer ce concerto et la Symphonie No. 38 K. 504 « Prague », mais il n’a pas inclus de clarinette [instrument récemment inventé] probablement parce qu’il n’était pas sûr d’en trouver à Prague. Le premier mouvement, un Allegro majestueux, semble être un portrait de Mozart-le-Victorieux, Mozart-le-Héros, et l’on y trouve non seulement le fameux motif à quatre notes de la Cinquième Symphonie de Beethoven mais aussi les sept premières notes de La Marseillaise (25 avril 1792), sans oublier, dans la fanfare finale, un emprunt à l’Alleluia du Messie de Haendel. L’Andante s’écoule de manière tranquille et continue comme pourrait l’être une existence sereine, dénuée de tristesse. L’Allegretto final ne contient plus d’accents héroïques mais une certaine passion, inexistante dans le premier mouvement, s’y trouve. Son thème provient d’une gavotte du ballet d’Idoménée. © Piano 21

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Cyprien Katsaris
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Dans l'actualité...