Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Stéphane Denève - Connesson : Lost Horizon

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Connesson : Lost Horizon

Timothy McAllister, Renaud Capucon, Brussels Philharmonic, Stephane Deneve

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

À l’orée de la cinquantaine, le compositeur français Guillaume Connesson a trouvé à la fois son style et la maturité d’un créateur sans complexes. Né en 1970, il n’a pas eu à subir la « dictature sérielle » qui a sévit longtemps dans un monde musical étouffant, aux chapelles multiples, mais toutes très fermées. Suivant sa route, il fait flèche de tout bois, comme autrefois Poulenc, s’inspirant de la musique de films comme de celle de Ravel dont il partage le sens inné de l’orchestration.
Connesson s’abreuve aussi volontiers à la littérature, notamment, dans cet album, à celle de Howard Phillips Lowecraft (À la recherche de Kadath) ou encore de James Hilton, dont le roman Lost Horizon a fasciné de multiples rêveurs utopistes à travers le très beau film éponyme de Frank Capra. Qui n’a pas, en le voyant, rêvé d’un monde de paix et de bonheur à l’image de Shangri-La ! Guillaume Connesson en a fait un concerto pour violon pour Renaud Capuçon qui le joue ici, concerto en quatre parties.
De l’oeuvre de Lowecraft, Connesson a tiré un triptyque symphonique d’une grande richesse de contrastes rendant un bel hommage à l’univers onirique de l’auteur. Dans le concerto pour saxophone A Kind of Trane, c’est le souvenir du saxophoniste John Coltrane qui émerge, cet extraordinaire jazzman qui faisait véritablement corps avec son instrument.
Le Tombeau des regrets est une œuvre plus intérieure. Au mi-temps de sa vie, le compositeur semble explorer ses sentiments les plus intimes à travers cette pièce sobre et dépouillée où les regrets cohabitent avec une réflexion sur le temps qui passe inexorablement, en emportant tout sur son passage sans espoir de retour en arrière. Soulignons l’excellent travail des musiciens du Brussels Philharmonic, en grande forme et sous la direction amicale et si efficace de Stéphane Denève. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Connesson : Lost Horizon

Stéphane Denève

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Les cités de Lovecraft (Guillaume Connesson)

1
I. Céléphaïs
00:09:07

Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

2
II. Kadath
00:10:22

Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

3
III. La cité du soleil couchant
00:04:18

Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

A kind of Trane - Concerto for saxophone and orchestra (Guillaume Connesson)

4
I. There is none other
00:05:06

Timothy McAllister, Saxophone - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

5
II. Ballade
00:10:03

Timothy McAllister, Saxophone - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

6
III. Coltrane on the dancefloor
00:06:11

Timothy McAllister, Saxophone - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

Les horizons perdus - Concerto for violin and orchestra (Guillaume Connesson)

7
I. Premier voyage
00:08:22

Renaud Capuçon, Violin - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

8
II. Shangri-La 1
00:04:38

Renaud Capuçon, Violin - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

9
III. Deuxième voyage
00:06:04

Renaud Capuçon, Violin - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

10
IV. Shangri-La 2
00:09:29

Renaud Capuçon, Violin - Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

Le tombeau des regrets (Guillaume Connesson)

11
Le tombeau des regrets
00:12:38

Brussels Philharmonic - Stéphane Denève, Conductor - Guillaume Connesson, Composer

℗ 2019 Brussels Philharmonic ASBL

Descriptif de l'album

À l’orée de la cinquantaine, le compositeur français Guillaume Connesson a trouvé à la fois son style et la maturité d’un créateur sans complexes. Né en 1970, il n’a pas eu à subir la « dictature sérielle » qui a sévit longtemps dans un monde musical étouffant, aux chapelles multiples, mais toutes très fermées. Suivant sa route, il fait flèche de tout bois, comme autrefois Poulenc, s’inspirant de la musique de films comme de celle de Ravel dont il partage le sens inné de l’orchestration.
Connesson s’abreuve aussi volontiers à la littérature, notamment, dans cet album, à celle de Howard Phillips Lowecraft (À la recherche de Kadath) ou encore de James Hilton, dont le roman Lost Horizon a fasciné de multiples rêveurs utopistes à travers le très beau film éponyme de Frank Capra. Qui n’a pas, en le voyant, rêvé d’un monde de paix et de bonheur à l’image de Shangri-La ! Guillaume Connesson en a fait un concerto pour violon pour Renaud Capuçon qui le joue ici, concerto en quatre parties.
De l’oeuvre de Lowecraft, Connesson a tiré un triptyque symphonique d’une grande richesse de contrastes rendant un bel hommage à l’univers onirique de l’auteur. Dans le concerto pour saxophone A Kind of Trane, c’est le souvenir du saxophoniste John Coltrane qui émerge, cet extraordinaire jazzman qui faisait véritablement corps avec son instrument.
Le Tombeau des regrets est une œuvre plus intérieure. Au mi-temps de sa vie, le compositeur semble explorer ses sentiments les plus intimes à travers cette pièce sobre et dépouillée où les regrets cohabitent avec une réflexion sur le temps qui passe inexorablement, en emportant tout sur son passage sans espoir de retour en arrière. Soulignons l’excellent travail des musiciens du Brussels Philharmonic, en grande forme et sous la direction amicale et si efficace de Stéphane Denève. © François Hudry/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded 2018, Studio 4, Flagey (Belgium)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Stéphane Denève

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Giovanni Antonini & Il Giardino Armonico, la liberté retrouvée

A la tête de l’ensemble Il Giardino Armonico, qu’il a fondé avec Luca Pianca en 1985, Giovanni Antonini a commencé l’enregistrement des 107 symphonies de Joseph Haydn. Cette monumentale entreprise en est actuellement à son 8e volume et s’achèvera en 2032, à l’occasion des 300 ans de la naissance du Père de la symphonie. Retour sur le parcours de l’audacieux chef milanais.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Dans l'actualité...