Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Mirijam Contzen - Clement : Violin Concertos Nos. 1 & 2

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Clement : Violin Concertos Nos. 1 & 2

Mirijam Contzen - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Voilà une manière particulièrement intelligente d’explorer l’entourage de Beethoven par des chemins de traverse. Le nom du violoniste virtuose Franz Clement n’est resté dans la mémoire de quelques mélomanes que pour avoir été le dédicataire et le premier interprète du Concerto pour violon de son ami Beethoven. Les deux hommes firent connaissance en 1794, alors que le violoniste n’avait que quatorze ans. C’est d’ailleurs sous la direction de Beethoven que Clement joua son propre Concerto pour violon en ré majeur lors du concert de charité qui voit la création de la Symphonie "Eroica", en 1805, au théâtre An der Wien.

L’année suivante, Beethoven composera son Concerto pour violon Op. 61 dans la même tonalité en citant un passage mélodique de l’oeuvre de Clement au début du célèbre Larghetto de son concerto. Un hommage discret comme Beethoven tenait à le faire parfois pour ses amis, tel que Mälzel, l’inventeur du métronome, dans l’Allegro scherzando de sa Symphonie n° 8.

Doté d’un jeu élégant, léger et subtil, Clement était également un compositeur de talent si l’on en juge par cet enregistrement qui est une sorte de révélation grâce à la chaleureuse éloquence de la violoniste germano-polonaise Mirijam Contzen qui joue ici deux des six concertos pour violon de Franz Clement. Plus qu’une simple exhumation historique, cet album magnifiquement dirigé par Reinhard Goebel, rend justice à deux œuvres qui peuvent entrer sans peine dans le grand répertoire des violonistes. © François Hudry/Qobuz 2020


Plus d'informations

Clement : Violin Concertos Nos. 1 & 2

Mirijam Contzen

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto No. 1 in D Major (Franz Clement)

1
I. Allegro maestoso
00:15:22

Mirijam Contzen, Violin - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel, Conductor - Franz Joseph Clement, Composer

℗ 2020 Sony Music Entertainment Germany GmbH

2
II. Adagio
00:10:41

Mirijam Contzen, Violin - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel, Conductor - Franz Joseph Clement, Composer

℗ 2020 Sony Music Entertainment Germany GmbH

3
III. Rondo. Allegro
00:11:27

Mirijam Contzen, Violin - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel, Conductor - Franz Joseph Clement, Composer

℗ 2020 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Violin Concerto No. 2 in D Minor (World Premiere Recording) (Franz Clement)

4
I. Moderato
00:20:16

Mirijam Contzen, Violin - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel, Conductor - Franz Joseph Clement, Composer

℗ 2020 Sony Music Entertainment Germany GmbH

5
II. Adagio
00:07:25

Mirijam Contzen, Violin - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel, Conductor - Franz Joseph Clement, Composer

℗ 2020 Sony Music Entertainment Germany GmbH

6
III. Rondo. Allegro
00:06:16

Mirijam Contzen, Violin - WDR Sinfonieorchester - Reinhard Goebel, Conductor - Franz Joseph Clement, Composer

℗ 2020 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Descriptif de l'album

Voilà une manière particulièrement intelligente d’explorer l’entourage de Beethoven par des chemins de traverse. Le nom du violoniste virtuose Franz Clement n’est resté dans la mémoire de quelques mélomanes que pour avoir été le dédicataire et le premier interprète du Concerto pour violon de son ami Beethoven. Les deux hommes firent connaissance en 1794, alors que le violoniste n’avait que quatorze ans. C’est d’ailleurs sous la direction de Beethoven que Clement joua son propre Concerto pour violon en ré majeur lors du concert de charité qui voit la création de la Symphonie "Eroica", en 1805, au théâtre An der Wien.

L’année suivante, Beethoven composera son Concerto pour violon Op. 61 dans la même tonalité en citant un passage mélodique de l’oeuvre de Clement au début du célèbre Larghetto de son concerto. Un hommage discret comme Beethoven tenait à le faire parfois pour ses amis, tel que Mälzel, l’inventeur du métronome, dans l’Allegro scherzando de sa Symphonie n° 8.

Doté d’un jeu élégant, léger et subtil, Clement était également un compositeur de talent si l’on en juge par cet enregistrement qui est une sorte de révélation grâce à la chaleureuse éloquence de la violoniste germano-polonaise Mirijam Contzen qui joue ici deux des six concertos pour violon de Franz Clement. Plus qu’une simple exhumation historique, cet album magnifiquement dirigé par Reinhard Goebel, rend justice à deux œuvres qui peuvent entrer sans peine dans le grand répertoire des violonistes. © François Hudry/Qobuz 2020


Détails de l'enregistrement original : Recorded 12th of October 2018 (Violin Concerto No. 2 / Live) & 17th–21th of June 2019 (Violin Concerto No. 1 / Studio), WDR, Funkhaus (Klaus-von-Bismarck-Saal), Cologne (Germany)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
À découvrir également
Par Mirijam Contzen
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Histoire de labels : 5 questions à Klaus Heymann, fondateur de Naxos

A l'occasion du 30ème anniversaire de son label, Klaus Heymann a créé pour nous "sa" playlist de 30 plages, qui regroupe des enregistrements qui furent marquants dans l'histoire de Naxos, et d'autres plus récents, qui montrent la créativité et l'ambition actuelle de la marque.

Dans l'actualité...