Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Michael Barenboim - Arnold Schoenberg : Violin & Piano Concerti

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Arnold Schoenberg : Violin & Piano Concerti

Michael & Daniel Barenboim

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Faisons taire les mauvaises langues qui parleraient dé népotisme ; oui, Michael Barenboim est le fils de Daniel, oui il est Konzertmeister du East-Western Divan Orchestra fondé par son père, mais cela n’enlève rien à son talent de violoniste, ainsi qu’on peut l’entendre dans cet enregistrement du concerto pour violon de Schönberg dirigé par Pierre Boulez. En seconde partie de programme, Daniel Barenboim (puisqu’il faut maintenant mettre le prénom aussi) nous joue le concerto pour piano du même Schönberg, dont on rappelle qu’il a été écrit aux Etats-Unis en 1942 et créé par Stokowski. Le concerto pour violon, lui, avait déjà été terminé en 1936, en Californie. Ce sont donc deux œuvres d’exil, si l’on veut, dans lesquelles le compositeur n’a pas abandonné ses techniques dodécaphoniques, mais l’on entend clairement un certain retour à l’émotion tonale. Les deux Barenboims nagent dans cette musique comme des poissons dans l’eau. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Arnold Schoenberg : Violin & Piano Concerti

Michael Barenboim

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto, Op.36 (Arnold Schönberg)

1
1. Poco Allegro
00:13:27

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Conductor, MainArtist - Michael Barenboim, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Wolfgang A. Racher, Recording Engineer, StudioPersonnel - Martin Leitner, Recording Engineer, StudioPersonnel - Stefan Wirtistch, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

2
2. Andante grazioso
00:09:09

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Conductor, MainArtist - Michael Barenboim, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Wolfgang A. Racher, Recording Engineer, StudioPersonnel - Martin Leitner, Recording Engineer, StudioPersonnel - Stefan Wirtistch, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

3
3. Finale. Allegro
00:13:08

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Conductor, MainArtist - Michael Barenboim, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Wolfgang A. Racher, Recording Engineer, StudioPersonnel - Martin Leitner, Recording Engineer, StudioPersonnel - Stefan Wirtistch, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

Concerto for Piano and Orchestra, Op.42 (Arnold Schönberg)

4
Andante
00:04:47

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Pierre Boulez, Conductor, MainArtist - Anton Reininger, Recording Engineer, StudioPersonnel - Wolfgang Sturm, Recording Engineer, StudioPersonnel - Othmar Bergsmann, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

5
Molto allegro
00:02:32

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Pierre Boulez, Conductor, MainArtist - Anton Reininger, Recording Engineer, StudioPersonnel - Wolfgang Sturm, Recording Engineer, StudioPersonnel - Othmar Bergsmann, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

6
Adagio
00:06:48

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Pierre Boulez, Conductor, MainArtist - Anton Reininger, Recording Engineer, StudioPersonnel - Wolfgang Sturm, Recording Engineer, StudioPersonnel - Othmar Bergsmann, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

7
Giocoso (moderato)
00:07:37

Wiener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Arnold Schoenberg, Composer - Daniel Barenboim, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Pierre Boulez, Conductor, MainArtist - Anton Reininger, Recording Engineer, StudioPersonnel - Wolfgang Sturm, Recording Engineer, StudioPersonnel - Othmar Bergsmann, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2015 Peral Music, under licence to Universal International Music B.V

Descriptif de l'album

Faisons taire les mauvaises langues qui parleraient dé népotisme ; oui, Michael Barenboim est le fils de Daniel, oui il est Konzertmeister du East-Western Divan Orchestra fondé par son père, mais cela n’enlève rien à son talent de violoniste, ainsi qu’on peut l’entendre dans cet enregistrement du concerto pour violon de Schönberg dirigé par Pierre Boulez. En seconde partie de programme, Daniel Barenboim (puisqu’il faut maintenant mettre le prénom aussi) nous joue le concerto pour piano du même Schönberg, dont on rappelle qu’il a été écrit aux Etats-Unis en 1942 et créé par Stokowski. Le concerto pour violon, lui, avait déjà été terminé en 1936, en Californie. Ce sont donc deux œuvres d’exil, si l’on veut, dans lesquelles le compositeur n’a pas abandonné ses techniques dodécaphoniques, mais l’on entend clairement un certain retour à l’émotion tonale. Les deux Barenboims nagent dans cette musique comme des poissons dans l’eau. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Michael Barenboim

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Strauss & Kempe : des affinités électives

Le nom du chef Rudolf Kempe (1910-1976) est indissociable de ceux du compositeur Richard Strauss et de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. À l’occasion de la réédition par Warner des enregistrements réalisés entre 1970 et 1975, Qobuz met en lumière, entre autres, le legs straussien d’un chef à la direction précise, souvent incisive, toujours soucieuse du texte et sensible à ses voluptés.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...