Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Blue Öyster Cult - Agents Of Fortune

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Agents Of Fortune

Blue Oyster Cult

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Après trois premiers albums en deux ans qui ont porté le heavy metal à un niveau plus haut et un double album live détonnant, le B.O.C. s’était imposé comme une attraction scénique majeure aux Etats-Unis sans atteindre des scores de ventes en rapport avec la qualité du groupe (sauf Secret Treaties, disque d’or rétroactivement).

Cet Agents Of Fortune lui apporte en 1976 une reconnaissance nationale (disque de platine) et internationale. Quelques fans sont déçus car la musique est moins violente, mais les compositions sont plus recherchées et mélodiques, la quête du riff définitif n’y étant pas une considération primordiale. Les chœurs sont plus présents sans être envahissants, et la tonalité est plus pop. Témoin le hit « (Don’t Fear) The Reaper » (n°12 aux Etats-Unis en août 1976), texte épicurien sur l’amour après la mort d’un être cher écrit par le guitariste « Buck Dharma » (Donald Roeser) et composé avec force changements de rythmes et de nuances.

L’album débute fort avec « This Ain’t The Summer Of Love » (en effet) et ne se démarque pas de leurs titres précédents, et les tempos faiblissent ensuite, jusqu’à « E.T.I. (Extra Terrestrial Intelligence » où le groupe renoue avec son inspiration principale, la science fiction, « Sinful Love » et sa fausse intro cool au piano, et surtout le démoniaque « Tattoo Vampire » qui va devenir un moment fort des concerts. Curieusement, c’est le prolifique jusqu’ici Allen Lanier qui signe les deux titres les plus faibles.

Patti Smith, sept mois après la sortie de son premier propre album Horses, donne un coup de main non négligeable en co-signant avec le batteur Albert Bouchard deux des meilleurs morceaux, « Debbie Denise » pour son ambiance, et surtout « The Revenge Of Vera Gemini » et son atmosphère lourde introduite par madame elle-même, qui ponctue chaque vers de sa voix d’outre tombe, avant le premier vers du refrain : « Oh, no more horses, horses »...

L’édition CD 2001 est augmentée de quatre titres dont la version originale de « Fire Of Unknown Origin » co-écrit avec Patti Smith, dont une autre mouture sera publiée en 1981.


© ©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2016

Plus d'informations

Agents Of Fortune

Blue Öyster Cult

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
This Ain't the Summer of Love
Albert Bouchard
00:02:20

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Composer, Drums, Harmonica, Lyricist, Percussion - Donald Roeser, Guitar - Murray Krugman, Composer, Lyricist, Producer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Donald Waller, Composer, Lyricist - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn - Sandy Pearlman, Producer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Andy Abrams, Engineer - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

2
True Confessions
Blue Öyster Cult
00:02:56

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - A. Lanier, Composer, Lyricist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

3
(Don't Fear) The Reaper
Blue Öyster Cult
00:05:08

Blue Oyster Cult, Associated Performer, Main Artist - Donald Roeser, Composer, Guitar, Lyricist - Eric Bloom, Guitar, Keyboards - Albert Bouchard, Drums - Joe Bouchard, Bass - Allen Lanier, Guitar, Keyboards - Murray Krugman, Producer - Sandy Pearlman, Producer - David Lucas, Producer

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

4
E.T.I. (Extra Terrestrial Intelligence)
Blue Öyster Cult
00:03:42

Blue Oyster Cult, Associated Performer, Main Artist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - D. Roeser, Composer, Lyricist - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - S. Pearlman, Composer, Lyricist - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

5
The Revenge of Vera Gemini
Blue Öyster Cult
00:03:51

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - A. Bouchard, Composer, Lyricist - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - P.Smith, Composer, Lyricist - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Patti Smith, Horn - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

6
Sinful Love
Blue Öyster Cult
00:03:28

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - A. Bouchard, Composer, Lyricist - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - H. Robbins, Composer, Lyricist - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

7
Tattoo Vampire
Blue Öyster Cult
00:02:40

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - A. Bouchard, Composer, Lyricist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - H. Robbins, Composer, Lyricist - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

8
Morning Final
Blue Öyster Cult
00:04:29

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - J. Bouchard, Composer, Lyricist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

9
Tenderloin
Blue Öyster Cult
00:03:39

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - A. Lanier, Composer, Lyricist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brothers, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

10
Debbie Denise
Blue Öyster Cult
00:04:12

Blue Oyster Cult, Arranger, Associated Performer, Main Artist - Murray Krugman, Producer - Eric Bloom, Guitar, Keyboards, Percussion - A. Bouchard, Composer, Lyricist - Sandy Pearlman, Producer - Albert Bouchard, Acoustic Guitar, Drums, Harmonica, Percussion - P.Smith, Composer, Lyricist - Donald Roeser, Guitar, Percussion, Synthesizer - David Lucas, Producer - Shelley Yakus, Engineer - Joe Bouchard, Bass, Piano - Andy Abrams, Engineer - Allen Lanier, Bass, Guitar, Keyboards - Tony Stevens, Mastering Engineer - Vic Anesini, Mastering Engineer - Michael Brecker, Horn - Randy Brecker, Horn - Patti Smith, Horn - Brecker Brother, Horn

(P) 1976 Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Après trois premiers albums en deux ans qui ont porté le heavy metal à un niveau plus haut et un double album live détonnant, le B.O.C. s’était imposé comme une attraction scénique majeure aux Etats-Unis sans atteindre des scores de ventes en rapport avec la qualité du groupe (sauf Secret Treaties, disque d’or rétroactivement).

Cet Agents Of Fortune lui apporte en 1976 une reconnaissance nationale (disque de platine) et internationale. Quelques fans sont déçus car la musique est moins violente, mais les compositions sont plus recherchées et mélodiques, la quête du riff définitif n’y étant pas une considération primordiale. Les chœurs sont plus présents sans être envahissants, et la tonalité est plus pop. Témoin le hit « (Don’t Fear) The Reaper » (n°12 aux Etats-Unis en août 1976), texte épicurien sur l’amour après la mort d’un être cher écrit par le guitariste « Buck Dharma » (Donald Roeser) et composé avec force changements de rythmes et de nuances.

L’album débute fort avec « This Ain’t The Summer Of Love » (en effet) et ne se démarque pas de leurs titres précédents, et les tempos faiblissent ensuite, jusqu’à « E.T.I. (Extra Terrestrial Intelligence » où le groupe renoue avec son inspiration principale, la science fiction, « Sinful Love » et sa fausse intro cool au piano, et surtout le démoniaque « Tattoo Vampire » qui va devenir un moment fort des concerts. Curieusement, c’est le prolifique jusqu’ici Allen Lanier qui signe les deux titres les plus faibles.

Patti Smith, sept mois après la sortie de son premier propre album Horses, donne un coup de main non négligeable en co-signant avec le batteur Albert Bouchard deux des meilleurs morceaux, « Debbie Denise » pour son ambiance, et surtout « The Revenge Of Vera Gemini » et son atmosphère lourde introduite par madame elle-même, qui ponctue chaque vers de sa voix d’outre tombe, avant le premier vers du refrain : « Oh, no more horses, horses »...

L’édition CD 2001 est augmentée de quatre titres dont la version originale de « Fire Of Unknown Origin » co-écrit avec Patti Smith, dont une autre mouture sera publiée en 1981.


© ©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2016

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Blue Öyster Cult
A Long Day's Night (Live) Blue Öyster Cult
The Symbol Remains Blue Öyster Cult
Cult Classic (Remastered) Blue Öyster Cult
Agents Of Fortune Blue Öyster Cult
Fire of Unknown Origin Blue Öyster Cult
Dans la même thématique...
Power Up AC/DC
Letter To You Bruce Springsteen
Rumours Fleetwood Mac
Les Grands Angles...
Elton John : les 10 premières années

Que reste-t-il de la première partie de la carrière d’Elton John ? Une discographie foisonnante, un nombre incalculable de tubes, le tout dans un décor exubérant aux recoins parfois sombres. À l’occasion de la sortie du biopic qui lui est consacré (“Rocketman” de Dexter Fletcher), retour sur les années 1970 d’un artiste généreux.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée quarante-cinq ans après sa sortie.

Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère postpunk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Dans l'actualité...