Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Abbey Lincoln - Abbey Sings Abbey

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Abbey Sings Abbey

Abbey Lincoln

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La grande « artiste noire » Abbey Lincoln tire sa révérence, à l’âge de soixante dix-sept ans, avec un ultime album intitulé Abbey Sings Abbey (2007).

Ouvrant le dernier tour d’honneur par le « Blue Monk » de Thelonious Monk, Abbey Lincoln enchaîne par ses plus belles compositions. De retour d’un voyage en Afrique avec Miriam Makeba en 1972, la diva, alors rejetée par l’Amérique, s’était raccrochée à cette activité salvatrice pour ne pas sombrer. C’est seulement au début des années 1990 que Jean-Philippe Allard allait lui offrir la possibilité de retrouver un second souffle, occasionnant neuf albums pour le label Verve. Celui-ci clôt l'histoire.

Ces poignantes mélodies sont admirablement arrangées, dans des styles blues, country et folk, par Gil Goldstein, qui fait également larmoyer son accordéon avec discrétion (« Throw It Away »). Les accords des guitares et de la mandoline de Larry Campbell s’entrelacent avec quelques solos de violoncelle (« Down Here Below »). Le registre mélancolique est donc ici particulièrement de mise (« Should've Been », « Bird Alone », « Learning How to Listen »), même sur un titre apparemment plus enjoué (« And It’s Supposed to Be Love »), mais, traitant de la violence conjugale, la voix au bord de la fêlure d’Abbey Lincoln ne trompe pas.

Néanmoins celle qui avait inventé le cri, repris par le free jazz, lors d’un concert avec Max Roach dans la Freedom Now Suite, en 1960, n'arbore plus le même ton. La rage du désespoir a laissé place à la sagesse, comme au crépuscule d’une vie accomplie.
© Sophie Lespiaux / Music-Story

Plus d'informations

Abbey Sings Abbey

Abbey Lincoln

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Blue Monk
00:05:11

Thelonious Monk, Composer - Abbey Lincoln, Author, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 2007 Decca Records France

2
Throw It Away
00:05:17

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

3
And It's Supposed To Be Love
00:04:45

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

4
Should've Been
00:05:26

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

5
The World Is Falling Down
00:03:38

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

6
Bird Alone
00:04:54

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

7
Down Here Below
00:06:31

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

8
The Music Is The Magic
00:03:51

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

9
Learning How To Listen
00:04:35

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

10
The Merry Dancer
00:06:30

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

11
Love Has Gone Away
00:04:39

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

12
Being Me
00:03:55

Abbey Lincoln, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2007 Decca Records France

Descriptif de l'album

La grande « artiste noire » Abbey Lincoln tire sa révérence, à l’âge de soixante dix-sept ans, avec un ultime album intitulé Abbey Sings Abbey (2007).

Ouvrant le dernier tour d’honneur par le « Blue Monk » de Thelonious Monk, Abbey Lincoln enchaîne par ses plus belles compositions. De retour d’un voyage en Afrique avec Miriam Makeba en 1972, la diva, alors rejetée par l’Amérique, s’était raccrochée à cette activité salvatrice pour ne pas sombrer. C’est seulement au début des années 1990 que Jean-Philippe Allard allait lui offrir la possibilité de retrouver un second souffle, occasionnant neuf albums pour le label Verve. Celui-ci clôt l'histoire.

Ces poignantes mélodies sont admirablement arrangées, dans des styles blues, country et folk, par Gil Goldstein, qui fait également larmoyer son accordéon avec discrétion (« Throw It Away »). Les accords des guitares et de la mandoline de Larry Campbell s’entrelacent avec quelques solos de violoncelle (« Down Here Below »). Le registre mélancolique est donc ici particulièrement de mise (« Should've Been », « Bird Alone », « Learning How to Listen »), même sur un titre apparemment plus enjoué (« And It’s Supposed to Be Love »), mais, traitant de la violence conjugale, la voix au bord de la fêlure d’Abbey Lincoln ne trompe pas.

Néanmoins celle qui avait inventé le cri, repris par le free jazz, lors d’un concert avec Max Roach dans la Freedom Now Suite, en 1960, n'arbore plus le même ton. La rage du désespoir a laissé place à la sagesse, comme au crépuscule d’une vie accomplie.
© Sophie Lespiaux / Music-Story

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
A Love Supreme John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
À découvrir également
Par Abbey Lincoln
Sleepless Love Abbey Lincoln
That's Him! Abbey Lincoln
Abbey Sings Billie Abbey Lincoln
Live Through This Abbey Lincoln

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans et la sortie du séminal « Free at Last » du Mal Waldron Trio, en novembre 1969. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Miles Davis, les doigts dans la prise

En 1968, Miles Davis tombe sous le charme de la fée électricité. Envoûté par les révolutions psychédéliques et funky de Jimi Hendrix et autre Sly Stone, le trompettiste fait sa mue et, au passage, celle du jazz.

La nouvelle scène jazz anglaise en 10 albums

Hard bop ou hip-hop, free ou groovy, électro ou calypso, expérimentale ou caribéenne, la scène jazz britannique contemporaine regorge d’aventuriers aux oreilles bien ouvertes. Des musiciens connaissant leurs classiques qu’ils embarquent sur tous les types de terrains possibles et dont voici 10 albums symbolisant l’éclectisme salvateur.

Dans l'actualité...