Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 27 juillet 2010 | PentaTone

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception
Dukas : L'apprenti sorcier - Ravel : Ma Mère l'Oye - Koechlin : Les Bandar-Log / Orchestre Philharmonique de Strasbourg, direction Marc Albrecht
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 septembre 2013 | Challenge Classics

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
Cet opéra, dont l'histoire se situe dans l'époque médiévale, connut un très grand succès lors de sa création en 1920 pour retomber dans l'oubli ensuite. Histoire d'amour forte et impossible, de cette Els d'abord "vendue" à un riche noble, puis au puissant bouffon, et qui ne croise vraiment son seul amour qu'une fois pour aimer et l'autre pour mourir. Dirigé de façon idéale par Marc Albrecht qui en livre une interprétation aussi lyrique et puissante que nuancée, cet opéra donne la pleine mesure de l'univers fascinant et riche de la musique de Schreker.
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 26 octobre 2010 | PentaTone

Livret Distinctions Diapason d'or
Symphonie, Op. 40 - Much ado about nothing, Op. 11 / Orchestre Philharmonique de Strasbourg, direction Marc Albrecht
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 7 août 2015 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Dans la série des musiques de films pour films n’ayant jamais été tournés, il convient de verser la Musique d’accompagnement pour une scène cinématographique écrite par Schönberg en 1930. Un éditeur avait approché le compositeur pour lui demander un tel ouvrage, mais connaissant sa réticence vis-à-vis du genre, ils avaient préféré ne pas l’attacher d’emblée à un film donné ; la musique pourrait donc servir, dans un idéal non spécifié, à accompagner tel ou tel film selon ce qui se faisait souvent avant l’avènement du parlant : on accompagnait avec ce dont on disposait. Un orgue ou un piano de scène le plus souvent, parfois un orchestre si possible, en utilisant des pièces du répertoire adaptées ou découpées selon les besoins du film. Il est donc pensable que Schönberg imagina sa partition au titre d’accompagnement passe-partout… à moins que ce ne fût une conception dans l’absolu, une musique d’essence visuelle sans nécessité de support visuel. L’ouvrage affiche trois atmosphères distinctes : « danger menaçant, peur, catastrophe », et l’on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’en cette année 1930 le compositeur ait eu quelques prémonitions de ce qui sourdait en Allemagne. En début de programme, le CD propose l’orchestration réalisée par le même Schönberg en 1937 du premier quatuor avec piano de Brahms, à la demande de Klemperer. Une sonorité orchestrale bizarre, parfois carrément cinématographique (côté Hollywood mais par moments aussi côté Tex Avery !), parfois classique à la Brahms, l'autrichien Schönberg a dévoilé un monde très personnel et inclassable qui rend justice au compositeur allemand tout en affirmant haut et fort sa propre vision des timbres et des couleurs. L’interprétation de Marc Albrecht à la tête de son orchestre néerlandais est simplement grandiose ! Un disque magnifique. © SM/Qobuz
CD11,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2009 | PentaTone

Livret
CD10,99 €

Divers - Paru le 2 mars 2018 | SAGA Egmont

CD1,69 €

Pop - Paru le 24 août 2018 | D7

CD1,69 €

Pop - Paru le 19 octobre 2018 | D7

CD2,49 €

Pop - Paru le 24 novembre 2017 | D7

CD1,69 €

Pop - Paru le 4 août 2017 | D7

L'interprète

Marc Albrecht dans le magazine