Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Musique de chambre - Paru le 22 septembre 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
Pauvre Reger ! Avec sa silhouette bouboule, son expression maussade, les apparences ont pris le pas sur sa musique que bien des commentateurs voient comme bouboule et maussade. Que nenni ! Oui, Reger était un fervent champion de la musique absolue, il suivait les traditions de Beethoven et Brahms qu’il enrichissait d’harmonies wagnériennes et de contrepoint hérité de Bach ; certaines de ses œuvres sont denses et complexes. Mais ce n’est pas le cas de la musique de chambre – le genre qui représente la majeure partie de son œuvre, soit dit en passant –, qui représente une sorte de condensé de son développement stylistique. Et à la différence de ses quatuors, de conception quasiment symphonique, les Trios Op. 77b et Op. 141b semblent bien moins symbolistes-expressifs que classicistes-historiques. Leur caractère confiant, souvent même joyeux (donc ni bouboule, ni maussade), semblent empreint de simplicité – une simple apparence, en réalité – tout en restant fermement ancrés dans le langage du compositeur. Lui-même expliquait à son éditeur que cette musique n’était « absolument pas non-regerienne », même si les caractéristiques regeriennes (modulations complexes, ruptures rythmiques, riche conception contrapuntique pour chaque instrument) sont par nécessité soumises au nombre réduit d’instruments, et ne se font pas jour d’emblée. Reger cherchait une « nouvelle simplicité », clairement décelable dans une lettre de 1904 : « ce qui manque à la musique d’aujourd’hui, c’est un Mozart ! ». C’est sans doute l’esprit mozartien qui l’inspira dans sa « musique de chambre miniature » qu’est le Trio à cordes Op. 141b de 1915. La même année il créait son Quatuor avec piano, dont la critique loua les « glorieuses sonorités » et les thèmes « vocaux, vifs et accrocheurs ». Le Trio Op. 77b, lui, semble directement inspiré par le Divertimento K. 563 de Mozart et les Trios Op. 9 de Beethoven – on sait que Reger aimait à entrer en dialogue avec les œuvres antérieures du répertoire. La violoniste Franziska Pietsch est rejointe, dans son ensemble Trio Lirico, par de brillants collègues, qui donnent vie à cette musique si méritante et si négligée. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - À paraître le 6 septembre 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Musique de chambre - Paru le 23 août 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res