Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 février 2018 | Tricollectif

Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Oubliez les clichés sur le jazz ! Oubliez le violon ! Faites simple et oubliez même tout ! Avec son Amanda Dakota, Théo Ceccaldi donne un bon coup de pied dans la fourmilière pour y planter son étendard bariolé. Le jeune violoniste atypique, membre fondateur du collectif orléanais Tricollectif, n’est évidemment pas seul dans sa fascinante entreprise de déstabilisation. Avec Benjamin Dousteyssier (saxophone alto et baryton), Quentin Biardeau (saxophone ténor et claviers), Giani Caserotto (guitare électrique), Valentin Ceccaldi (violoncelle et horizoncelle) et Etienne Ziemniak (batterie), il lance un gang explicitement baptisé Freaks. Clin d’œil au Frank Zappa de Freak Out ! ? Ou au caractère insaisissable d’un jazz-rock tendance punk ? Son disque ovni a toutes les caractéristiques de l’attentat sonore mais s’avère en réalité une invitation au voyage. A moins qu’il n’ait en fait signé un remake du Freaks de Tod Browning dans lequel on croiserait les fantômes de John Zorn, Meshuggah, Charles Mingus, Igor Stravinsky, Carla Bley (Escalator Over the Bill), Henry Threadgill (Henry m’a tuer), les Lounge Lizards, David Lynch et Gil Scott Heron. Jouissif. © MD/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 25 septembre 2015 | Onjazz Records

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
A travers un quartet inédit né d’une résidence à l’Atelier du Plateau et ayant pour thème Les réalisateurs qui ont filmés Paris, Théo Ceccaldi a choisi d’explorer le cinéma muet, surréaliste et dadaïste des années 20. Plus particulièrement inspiré par le film Entracte de René Clair, le violoniste compose en miroir avec l’univers du cinéaste, une partition singulière, lyrique et nuancée. Avec lui, Alexandra Grimal, Ivan Gélugne et Florian Satche des improvisateurs réunis par une passion commune pour les projets pluridisciplinaires – interprètent cette bande son réinventée où se rencontrent un grand cinéma d’époque et l’écriture d’un artiste d’aujourd’hui. Pris dans les éclats d’une œuvre mutine et caustique, le quartet livre alors une matière musicale brute, imaginative et contrastée, basée sur la recherche de formes innovantes et la richesse des timbres acoustiques. A travers le spectre des images de René Clair, ce projet est avant tout la rencontre entre quatre musiciens d’avant-garde et l’univers minimaliste, poétique et résolument inventif de deux créateurs visuels, Jean-Pascal Retel et Vincent Bodin, au service d’une forme hybride, en mouvement, sensorielle et émotionnelle. Etonnant.

L'interprète

Théo Ceccaldi dans le magazine
  • Bande de Freaks !
    Bande de Freaks ! Emmené par le violoniste Théo Ceccaldi, Freaks passe le jazz à tabac. Et c'est bon !