Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Pharoah Sanders

Le boss a parlé : « Pharoah est un homme à la spiritualité infinie, cherchant sans cesse à atteindre la vérité. J'aime tant la puissance de son jeu. C'est un grand innovateur, et c'est un plaisir et un privilège qu'il accepte de m'aider et d'être membre du groupe. Il a la volonté et l'esprit, deux qualités que j'aime le plus chez les gens. » Oui, le boss. Son boss. John Coltrane ! Celui sans qui la trajectoire de Pharoah Sanders aurait été toute autre… Ce Pharoah est un cri et un ouragan. Une secousse que sut capter Coltrane aux côtés duquel il souffla de septembre 1965 à l’été 1967, à la mort du saxophoniste. Le jazz de ces sixties se conjugue alors à l'envers et les vumètres du free-jazz s’agitent comme jamais. Dès 1964, Pharoah Sanders enregistre dans son coin avant la fameuse rencontre. Mais lorsque le saxophoniste ténor originaire de l'Arkansas croise le fer avec celui qui reste encore considéré comme l’un des plus grands jazzmen de tous les temps, les murs des studios d’enregistrement tremblent ! Ses enregistrements les plus agités, les plus controversés, les plus habités, les plus beaux peut-être que Coltrane lèguera ne sont-ils finalement pas la faute de Pharoah ?


Heureusement pour lui, Pharoah existera tout de même seul et gravera pour Impulse ! des disques forts. Le cri Sanders, ce sont ces points d'exclamation uniques. Des riffs hirsutes balisant un flot toujours empreint d'une méditation à toute épreuve. Même quand ce cri se fait chuchotement, il demeure puissant et spirituel à la fois… A la mort de Coltrane en juillet 1967, Pharoah reste près d'Alice, la veuve mythique et mystique, pianiste et harpiste. Avec Madame Coltrane ou sans, lors de ses enregistrements solos, la sémantique de son ténor est un long fil entre ciel et terre, transe avant-gardiste et fleuve lyrique. Il maintiendra toujours cette tradition de l'égarement, de la réflexion intérieure. Et son souffle de la révolte durera, durera, durera. Et gardera sa fraîcheur. Aidé sans doute par l’ajout de sons et d'instruments venus d'Afrique ou d'Asie. On ne parle alors pas encore de world music mais sa musique est bien une musique du monde. Des mondes même… Au fil des ans, la New Thing s’éloignera mais le ton de Pharoah restera toujours libertaire. Et la tornade alternera furie et délicatesse… © MZ/Qobuz

Lire plus

Discographie

31 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 2
1 sur 2

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums