Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 25 août 2017 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Nelson Freire avait gravé la Troisième Sonate de Brahms en 1967, il était âgé d'à peine vingt-trois ans. C'était chez CBS, et le prélude à quelques enregistrements qui sont restés marquants dans l'esprit des discophiles. Cinquante ans plus tard, le pianiste brésilien décide d'inclure cette même Sonate dans ce nouveau récital Decca, interprétation qui se distingue par son souffle en même temps que son ampleur architecturale, rejoignant définitivement les grandes références, telles Claudio Arrau (Philips), Bruno Leonardo Gelber (Denon), Radu Lupu (Decca) ou plus anciennement Solomon (HMV). Ce qui impressionne particulièrement dans cette nouvelle version de Freire, c'est la souplesse du discours, la narration poétique - les différences épisodes du récit dans le second mouvement, avec un luxe de registres et de couleurs étonnant, vraiment de l'ordre du crépuscule. Sous les doigts de Nelson Freire, cette Sonate prend en réalité son ton de grande ballade, véritable poème d'amour quand d'autres interprètes restent simplement plus formalistes. Le pianiste complète son programme par deux pièces du Cahier I de l'Opus 76 (les deux Intermezzos, Nos. 3 & 4), puis fait son choix personnel dans les Opus 116 à 118 avant d'explorer les tréfonds poétiques de l'Opus 119 dans son intégralité, dans un style des plus naturels, presque détaché à force d'évidence. Un très bel album © PYL/Qobuz
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Classique - Paru le 5 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Ayant dépassé les soixante-dix ans voici peu, le pianiste brésilien Nelson Freire jette un coup d’œil par-dessus son épaule… et se voit enregistrer, à l’âge de douze ans, la même quatrième Ballade de Chopin, un ouvrage qu’il remet avec gourmandise sur le métier dans le présent album ! Sans nul doute, le vieux lion aura mûri sa conception, épuré ses sonorités, pour nous distiller une vision de Chopin d’une grande limpidité, loin de tout effet de manches. En plus de ladite Ballade, Freire nous régale avec trois Mazurkas – le répertoire le plus intime de Chopin, le moins virtuose, mais sans doute pas le plus facile ! –, un Impromptu, la tendre Berceuse, une Polonaise ici jouée dans une intensité et une ampleur carrément symphonique, et surtout le Second concerto pour piano dans lequel il verse toute sa sincérité : un grand moment de Chopin. © SM/Qobuz
HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Le grand Nelson Freire a attendu 2015, l’âge vénérable de 71 ans printemps, pour consacrer entièrement un enregistrement à Jean-Sébastien Bach. Plutôt que d’attaquer un seul genre, un seul groupe, il préfère offrir un panorama judicieusement conçu de grandes compositions originales d’une part, de transcriptions pour piano fondées sur ses pièces pour orgue et ses œuvres vocales. Les transcriptions sont signées Alexander Siloti, Ferrucio Busoni ou encore Myra Hess. En prime, on découvrira un exemple d’une transcription de Bach lui-même – mais d’après un collègue, en l’occurrence Marcello. Bien évidemment, le style de transcription de la plume de Bach vs. celles de Siloti, Busoni et Hess diffèrent radicalement ne serait-ce que par le fait que les trois derniers s’adressaient à un piano moderne, tandis que Bach transcrivait en partant de l’orchestre de chambre de Marcello pour aboutir au seul clavecin. Nelson Freire, qu’il joue les pièces originales de Bach ou les transcriptions quasi-romantiques, se tient à un discours d’une parfaite transparence, permettant de suivre à merveille les merveilles contrapuntiques de cette musique intemporelle. © SM/Qobuz

L'interprète

Nelson Freire dans le magazine