Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 28 juin 2007 | Pan Classics

Distinctions 5 de Diapason - 10 de Classica-Répertoire - 4 étoiles de Classica
" Redonner à L'Ormindo de Francesco Cavalli sa vitalité et sa poésie au disque est un défi qu'avaient brillamment relevé Jérôme Corréas et ses Paladins en 2006. Le continuo, ramassé, se montre un partenaire attentif à la virtuosité cristalline émanant de gosiers à présent aussi recherchés que ceux de Sandrine Piau, Magalie Léger ou Karine Deshayes. Un opéra, certes, moins essentiel qu'Il Giasone ou La Calisto, mais une réédition bienvenue." (Classica, mai 2015)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | EnPhases

Hi-Res Livret
« Je composai il y a quelques années trois Leçons de Tenébres pour le Vendredy Saint, a la priere des Dames Religieuses de Longchamps, ou elles furent Chantées avec succez. Quoyque le Chant en soit notté sur la Clef de dessus, toutes autres Especes de Voix pourront les Chanter, d’autant que la plus part des personnes d’aujourd’huy qui accompagnent scavent transposer... ». Ainsi parlait François Couperin dans sa préface aux Leçons de Ténèbres du Mercredy Saint. Autrement dit, Couperin ne considère pas l’attribution originelle pour deux voix de soprano comme absolument obligatoire. Par ailleurs, il précise que « si l’on peut joindre une basse de viole ou de violon à l’accompagnement de l’orgue ou du clavecin cela fera bien ». La pratique quelque peu immuable de donner les Leçons des Ténèbres de Couperin avec deux voix de femmes avec orgue seul n’a donc pas valeur absolue, comme permet de le juger la précision du compositeur lui-même. Les voici donc, données par deux voix de hautes-contre, accompagnées par deux violes de gambe, un théorbe, un orgue ou un clavecin, selon l’humeur des interprètes. Les Leçons datant de 1714, il a paru musicalement cohérent à Jérôme Correas et ses acolytes de l’ensemble Les Paladins d’intercaler entre les divers chants les Concerts royaux pour quelques instruments, écrits la même année pour la cour de Louis XIV. On assiste donc à une sorte de concert imaginaire, à la fois théâtral et religieux, les deux notions étant si intimement mêlées en cette époque. © SM/Qobuz

L'interprète

Jérôme Correas dans le magazine
  • Sandrine Piau, soprano et égérie baroque
    Sandrine Piau, soprano et égérie baroque À la manière de Véronique Gens et de ses Tragédiennes – et nourrie au même sein, celui des Arts Florissants –, Sandrine Piau revient à ses premières amours avec le Triomphe de l’Amour, un panorama ...
  • Sandrine Piau amoureuse
    Sandrine Piau amoureuse La soprano Sandrine Piau et l’ensemble Les Palladins dirigé par Jérôme Correas se produiront dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles le 19 mars pour y donner Le Triomphe de l’amour, leu...
  • Sandrine Piau fondue d'amour
    Sandrine Piau fondue d'amour Le nouvel album de Sandrine Piau, en avant-première exclusive et en Qualité Studio Masters jusqu'au 5 mars, est consacré à des airs baroques français des XVIIe et XVIIIe siècles, autour de la probl...
  • Sandrine Piau et Jérôme Correas, une rencontre-podcast
    Sandrine Piau et Jérôme Correas, une rencontre-podcast De Lully à Gréty en passant par Rameau, Charpentier, mais aussi Rebel, Favart ou bien encore Francœur : Sandrine Piau et l’ensemble Les Paladins dirigé par Jérôme Correas traverse un siècle de musi...
  • Jérôme Corréas & Les Paladins
    Jérôme Corréas & Les Paladins La parole au miroir du chant, à moins que ce ne soit l’inverse. Telle pourrait être la devise de Jérôme Corréas, qui depuis dix ans foule les chemins encore trop peu fréquentés de l’opéra italien d...