Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 mai 2018 | Solo Musica

Hi-Res Livret
À l’époque romantique, la guitare jouait un rôle assez important d’instrument d’accompagnement de la voix, même si Schubert ne semble avoir pratiquement rien écrit spécifiquement pour la guitare hormis un court trio vocal avec guitare. Mais en ce temps, on n’hésitait pas à transposer et à redistribuer en fonction des disponibilités, de sorte que la présente version de la Sonate « Arpeggione » pour violoncelle et guitare n’a rien de choquant. Plus curieux, considérez que presque personne de nos jours ne joue l’œuvre sur arpeggione, puisque cet instrument très tôt disparu est remplacé par le violoncelle ou l’alto. Alors que, chose curieuse, l’arpeggione est « accordé comme une guitare » ! Cette réécriture de l’ouvrage est due à Konrad Ragossnik, guitariste et luthiste autrichien disparu voici peu, et qui a su maintenir tout l’esprit de Schubert en lui conférant simplement un caractère plus pastoral, plus « Wanderer » si l’on veut. C’est de ce même Ragnossik qu’est l’adaptation de la Danse espagnole de Granados pour violoncelle et guitare qui referme l’album, la guitare étant naturellement très à l’aise dans l’idiome hispanique. Le guitariste Aljaž Cvirn et la violoncelliste Isabel Gehweiler, en duo depuis quelques années déjà, nous proposent également un ouvrage original pour cette même formation du compositeur brésilien Radamés Gnattali (1906-1988), croisement entre le riche fonds populaire du pays et l’écriture classique. Enfin, Cvirn et Gehweiler offrent également une sonate de Vivaldi pour violoncelle et basse continue, basse ici confiée – on l’aura deviné – la guitare. © SM/Qobuz