Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 8 avril 2014 | Ricercar

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 septembre 2017 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
À travers un programme de Consort Songs pour 5 violes de gambe et voix de contre-ténor, l’ensemble Céladon met en avant, au-delà de toute temporalité, l’évidente passerelle artistique entre musique de la Renaissance et musique contemporaine anglaises. Cette liation, cette logique du sens harmonique, rythmique et poétique, nous ouvre un champ d’exploration autour de l’identité sonore et de la tradition. Comment les compositeurs de ces deux époques, si éloignées en apparence, ont traité la fusion des timbres, avec cette même volonté de toucher en profondeur, d’aller vers la plénitude d’un son à la fois puissant et caressant ? Pas d’opposition entre les deux époques dans cet album, puisque la musique de Michael Nyman découle tout naturellement de celle de ses prédécesseurs; mais plutôt un savant mélange des genres, démontrant une étonnante proximité de ces œuvres, imbriquées dans le programme. « D’un siècle à l’autre, on ressent la force d’un témoignage projeté par le timbre de contre-ténor, l’intensité du consort de violes de gambe qui porte l’envol, et finalement, une magie qui s’opère : l’expression paradoxale de la voix, qui est à la fois la seule et la septième, parmi les violes. » (Paulin Bündgen) © Aeon« Répétitivité, néotonalisme, mélange des répertoires, plaisant anachronisme du contre-ténor et d’un ensemble de violes dans la musique contemporaine : un tel disque, à l’évidence, vous scelle pour jamais le cercueil des avant-gardes. Pourtant, rien à voir avec les tentatives amusantes – mais guère sérieuses – de réhabiliter Nino Rota comme une pierre angulaire du XXe siècle musical, ou de faire passer Bernard Herrmann pour un super-Schönberg. Michael Nyman incarne de plein droit un minimalisme européen à la chair plus tendre que les édifices de métal et verre des minimalistes new-yorkais. [...] Le classicisme de notre contemporain fait ressortir la modernité des William Byrd et des Nathaniel Patrick. La virtuosité des violes (remarquable ensemble Céladon) s’accorde au chant de Paulin Bündgen admirable par l’intensité du timbre, la variété des attaques, l’élégance de la vocalisation, et par-dessus tout son engagement expressif. » (Diapason, novembre 2017 / Paul de Louit)
CD8,99 €

Classique - Paru le 15 mai 2006 | Arion

Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique
Ha ia soffrido tanto el alma mia - Quam baxo aposentas - De vos e de min quexoso - Bem sei que Minha tristura... / Ensemble Celadon - Paulin Bündgen, contreténor & direction musicale
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 15 avril 2016 | Ricercar

Hi-Res Livret
Une trentaine de pièces, notées sur un précieux manuscrit du début du XIVe siècle – le Roman de Fauvel¬ –, voilà l’unique source que l’on connaît actuellement pour les pièces composées par Jehan de Lescurel (dates inconnues ; il fut actif entre la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle, et la légende selon laquelle il aurait été pendu en 1303 pour débauche semble des plus infondées). Ce sont des chants monophoniques – sauf un, polyphonique – dont il convient donc d’improviser l’accompagnement, mais mélodies et textes sont bel et bien notés dans le manuscrit en question, une rareté à cette époque. Lescurel se situe, historiquement, entre la fin de l’ère des trouvères et le début de l’Ars Nova (que l’on place entre le Roman de Fauvel et la mort de Machaut en 1377) ; cette source est donc pour nous un très précieux enseignement sur ce qu’a pu être l’art des derniers trouvères méridionaux. L’ensemble Céladon nous offre la tout première intégrale de l’intégralité de l’œuvre connu de Lescurel, dans une lecture à la fois très vivante, respectueuse de ce que l’on pense savoir de l’époque, et « libre » de par le fait que certaines monophonies ont été agrémentées par Céladon de contrepoints – car l’on peut imaginer que l’unique exemplaire à trois voix dans le manuscrit de Fauvel était non pas une exception mais un modèle permettant de développer les autres mélodies de la même manière. Théorie très tentante, et dont la démonstration est réalisée avec éclat par l’ensemble. Enregistré en septembre 2015 à l’église Notre-Dame de Centeilles (Hérault), un petit bijou du XIIIe siècle construit sur une base encore plus ancienne du Xe siècle, avec la sonorité que l’on imagine. © SM/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - À paraître le 4 octobre 2019 | Ricercar

Hi-Res Livret