Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD16,99 €

Musiques du monde - Paru le 19 mai 2008 | WM Spain

Ici, la musique est tout d’abord une histoire, celle d’une petite fille équato-guinéenne, dont les parents, exilés politiques, finissent par poser l’ancre de l’errance perpétuelle à Palma De Majorque, son quartier gitan, ses prostituées et ses dealers. Ici, la musique est avant tout également une collection de clichés troubles, où la chanteuse s’expose dans la nudité extrême d’une bisexualité revendiquée, choisissant de pousser l’exhibitionnisme artistique dans ses derniers retranchements, assénant dans un éclat de rire quelques provocations au quotidien (comme l’annonce de sa consommation régulière d’herbe prohibée). Ici, la musique se nourrit d’une série de tatouages où figurent, sur le bras de la chanteuse, les noms d’ancêtres débarrassés de leurs appellations d’esclaves. Enfin, ici, cette musique, en amont, se construit autour d’une rencontre, avec Javier Limón, instrumentiste, producteur, propriétaire de label, et sorcier omnipotent du nouveau flamenco. Tout cela donc se déverse en torrents de passion dans Niña De Fuego, troisième album de Buika, édifié autour des expériences personnelles de l’artiste, et de sa quête éperdue d’un amour durable. La chanteuse et le Pygmalion saisissent en conséquence la tradition de la copla (cette structure musicale aléatoire qui reste après tout, et depuis les années trente, le plus petit dénominateur commun de l’Amérique latine toute entière) par les cheveux, y adjoignant quelques notules de rumba, et des atmosphères typiquement héritées du flamenco. Au chapitre des reprises, on retrouve entre autres au programme « La Niña De Fuego » composée par les trois gitans prééminents du genre (Quintero, Quiroga et León), et le standard absolu « Volver, Volver », magnifié par le simple accompagnement de la seule guitare du producteur, et du trompettiste Carlos Saduy. Plus loin, « Volverás » déroule ses fastes dans la configuration dénudée d’un trio de jazz, alors que « Mentirosa » lorgne vers la suavité d’une salsa où s’entrechoquent des percussions en guirlandes. Et la ballade en apesanteur (« Hay En La Luz »), qui clôt l’album, célèbre l’histoire d’un amour qui se meurt, et d’une grande chanteuse qui naît. Car le moteur essentiel de la session (à telle enseigne qu’on serait tenté d’affirmer qu’elle pourrait chanter sans déchoir le bottin) reste la voix de Buika, cette subtile synthèse entre la raucité swing du jazz américain, la dramaturgie flamenca, et le sens du placement hérité de ses racines africaines. Buika invente ici une nouvelle tradition du chant déchiré, international dans ses élans, et, donc, universel.   © Christian Larrède / Music-Story
CD16,99 €

Musiques du monde - Paru le 19 octobre 2009 | WM Spain

CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 4 juin 2013 | WM Spain

Buika est sans aucun doute l'une des voix les plus passionnantes du moment, cette originaire de Palma De Majorque ne cesse, de disque en disque, de nous étonner et de nous séduire. Son album enregistré avec le pianiste cubain Chucho Valdes, « El ultimo trago » est un chef d'oeuvre. Celui-ci, « La noche mas larga » (la nuit la plus longue), est un mélange des genres détonant, étonnant. Buika bouscule les genres, jazz, flamenco, soul avec la maestria qu'on lui reconnaît. Elle est ici admirablement accompagnée par des musiciens d'exception, très jazz et totalement latins.
CD24,49 €

Musiques du monde - Paru le 2 septembre 2011 | WM Spain

CD16,99 €

Musiques du monde - Paru le 20 octobre 2009 | WM Spain

CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 16 octobre 2015 | WM Spain

Qui aurait pu imaginer que María Concepción Balboa, née à Palma de Mallorca en Espagne de parents africains allait devenir une force créatrice aussi saisissante et irrésistible, quel qu’en soit le langage ? Sur Vivir Sin Miedo (Vivre sans peur) et pour la première fois de sa carrière, Buika chante plus en anglais qu’en espagnol. Comme une synthèse d’une décennie à voyager d’un bout à l’autre de la planète, cet album est issu de toutes ses expériences, ressentis, leçons, passions et rythmes entendus incorporés afin de définir son ADN créatif. Auteur de neuf des dix titres qui composent Vivir Sin Miedo, Buika y infuse des éléments reggae, ragga, flamenco, R&B, Afrobeat et même gospel et s’entoure de Meshell Ndegeocello, Jason Mraz, du producteur Martin Terefe (Mary J. Blige, Mutya Buena, Coldplay) ainsi que Potito. Une nouvelle Buika semble née. © CM/Qobuz
CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 28 avril 2017 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 9 décembre 2016 | WM Spain

CD33,99 €

Musiques du monde - Paru le 19 octobre 2009 | WM Spain

CD4,99 €

Musiques du monde - Paru le 12 mai 2017 | WM Spain

CD16,99 €

Musiques du monde - Paru le 4 octobre 2011 | WM Spain

CD2,29 €

Pop - Paru le 12 juillet 2019 | WM Spain

CD1,79 €

Musiques du monde - Paru le 10 septembre 2012 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 22 avril 2008 | WM Spain

CD2,99 €

Musiques du monde - Paru le 15 août 2011 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 10 mai 2019 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 22 juin 2018 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 31 juillet 2015 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 4 septembre 2015 | WM Spain

CD2,29 €

Musiques du monde - Paru le 29 avril 2016 | WM Spain

L'interprète

Buika dans le magazine