Artistes similaires

Les albums

13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2002 | Universal-Island Records Ltd.

Disque solo de la chanteuse de Portishead, accompagnée par Paul Webb, bassiste de Talk Talk sous le nom de Rustin Man, paru en octobre 2002
11,99 €
7,99 €

Classique - Paru le 29 mars 2019 | Domino Recording Co

Hi-Res
Pour son grand retour, Beth Gibbons, chanteuse du groupe Portishead, s'offre autant un plaisir qu'une petite folie : aborder les rivages de la musique classique polonaise, et pas n'importe laquelle. Partition emblématique d'une certaine veine minimaliste d'Europe de l'Est, représentée par Arvo Pärt voire Krzysztof Penderecki, la Troisième Symphonie de Górecki, dite « Symphonie des chants plaintifs » dure pas loin de cinquante-cinq minutes, et demeure l'œuvre la plus célèbre de ce compositeur polonais né en 1933. Il y a plus de vingt-cinq ans, la sublime interprétation de la soprano américaine Dawn Upshaw, sous la direction de David Zinman à la tête du London Sinfonietta (parue en 1992), avait offert à cette symphonie des temps modernes une reconnaissance internationale, l'enregistrement du label Nonesuch s'étant vendu à plusieurs millions d'exemplaires. Ici, Beth Gibbons tient donc la partie de soprano qui déclame des textes évoquant dans le premier mouvement l'amour d'une mère pour son fils, et dans le dernier mouvement le deuil d'une mère (probablement la même) pour son fils (probablement le même aussi). Quant à la seconde partie (Lento e Largo), elle met en musique une prière à la Vierge Marie, « Zdrowas Mario », inscrite par une prisonnière, Helena Wanda Blażusiakówna, sur le mur de sa cellule dans le siège central de la Gestapo à Zakopane, dans le sud de la Pologne. Dans cette symphonie, Gorecki explore tous les registres de l'orchestre, depuis l'incipit, très malin, où résonnent les graves profonds des cordes – dans une sorte de mélange entre la 4e Symphonie de Sibelius pour les teintes orchestrales et de la 2e de Rachmaninov pour l'étendue du thème –, jusqu'aux aigus planants du début du second mouvement. Entre les thèmes et les atmosphères, très ambient, planants, contemplatifs, il n'est pas étonnant que cette Gorecki 3 ait immanquablement attiré la chanteuse de Portishead, qui déjà tendait, à la fin de son troisième et dernier album, Third (2008), vers un style méditatif, recueilli, des plus affirmé. Pour les fans de Beth Gibbons avant tout. © PYL/Qobuz

L'interprète

Beth Gibbons dans le magazine