Les albums

55,49 €

Jazz - Paru le 10 mars 2014 | Columbia - Legacy

30,99 €
21,99 €

Jazz - Paru le 9 octobre 2015 | Concord Jazz

Hi-Res Livret
Quand on sait tout faire ou presque, c’est assez logique finalement… En 2004, il était encore tranquillement sur les bancs de la prestigieuse Berklee School. Huit ans plus tard, Christian Scott court dans tous les sens. Ce trompettiste de New Orleans est le musicien type pour qui jazz, soul, hip hop ou funk ne se cloisonnent pas… Quand Prince vous demande de piger sur son disque, que votre oncle protecteur est le grand saxophoniste Donald Harrison ou que vous consacriez un album aux ravages de Katrina, vous intriguez la galerie. Souffler pour le rappeur Mos Def et la déesse soul Jill Scott alimentent encore plus cette vision à 360° des sons urbains. Surtout, il y a du Miles, du Clark Terry voire du Clifford Brown dans le phrasé contemporain de ce surdoué. Pour cet album intitulé Christian aTunde Adjuah, Scott creuse un peu plus ses racines néo-orléanaises en signant une œuvre éclectique et incandescente. © MZ/Qobuz
30,99 €
21,99 €

Jazz - Paru le 8 février 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS - Stereophile: Recording of the Month
Avec ce double album, Tomasz Stanko présente son nouveau quartet. Partageant désormais sa vie entre la Pologne et les Etats Unis, il s'est entouré de David Virelles au piano, Thomas Morgan à la contrebasse et Gerald Cleaver à la batterie rencontrés à New York. Le Polonais a conçu un programme particulier puisqu'inspiré par la sublime poésie de Wislawa Szymborska, poète et essayiste polonaise, lauréate du Prix Nobel de littérature « Les mots de Wislawa Szymborska m'ont toujours nourri d'idées et de points de vue nouveaux sur le monde. En la rencontrant et en allant plus loin dans ma lecture de son ouvre j'ai eu l'idée de cette musique». Stanko offre dans ce disque le meilleur et le plus aventureux de lui-même, avec des thèmes somptueux et des improvisations inspirées et audacieuses. « C'est toujours un plaisir que d'entendre un musicien confirmé s'aventurer sur des terres inconnues » a écrit le critique du New York Times Ben Ratliff. Et en effet, tradition et modernité pourraient d'ailleurs servir de sous-titre à ce superbe opus. © CM/Qobuz
30,99 €
21,99 €

Jazz - Paru le 11 décembre 2015 | ECM

Hi-Res Livret
30,99 €
21,99 €

Jazz - À paraître le 26 juillet 2019 | Decca (UMO)

Hi-Res
20,24 €

Jazz - Paru le 15 mai 2015 | MPS

22,49 €
19,49 €

Jazz - Paru le 16 juin 2014 | Nonesuch

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
C'est la bonne nouvelle de ce mois de juin 2014, un live en trio de Joshua Redman. Quelle énergie, quelle ambiance ! L'album a été enregistré pour partie au Jazz Standard de New York et pour l'autre au Blues Alley de Washington avec deux trios (d'où le titre Trios Live). A New York, Joshua Redman s'est entouré de Matt Penman à la contrebasse et Gregory Hutchinson à la batterie. A Washington, le saxophoniste et son batteur sont avec le contrebassiste Reuben Rogers. Au répertoire quatre originaux du leader et trois standards. Rien de nouveau sous le soleil, mais qu'est-ce qu'on est bien sous le soleil, exactement ! © JMP/Qobuz
26,99 €
17,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | Proprius SACD

Hi-Res Livret Distinctions Stereophile: Record To Die For
25,49 €
17,99 €

Jazz - Paru le 9 juin 2017 | Blue Note (BLU)

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Le Village Vanguard est un lieu sacré. Une sorte de Mecque jazz ayant vu défiler les plus grands musiciens du genre. Ce club new-yorkais de légende n’a pourtant rien d’incroyable et son aura tient davantage des esprits qui flottent dans l’atmosphère que de son architecture ou son acoustique finalement assez communes. C’est cet esprit qui semble avoir inspiré Ambrose Akinmusire. Avec ses fidèles complices le pianiste Sam Harris, le bassiste Harish Raghavan et le batteur Justin Brown, le trompettiste californien s’est investi comme jamais pour ce A Rift In Decorum: Live At The Village Vanguard qui prend sa source dans le mysticisme que dégage justement le Vanguard. « Je me suis laisser embrasser par les esprits présents dans ce lieu, précise-t-il. Surtout dans l’époque actuelle, c’est assez génial d’avoir un lieu qui existe dans le même état qu’il était autrefois. » Comme sur ces deux précédents albums (studio) pour le label Blue Note, When The Heart Emerges Glistening en 2011 et, trois ans plus tard, The Imagined Savior Is Far Easier To Paint, les compositions d’Akinmusire éblouissent par leur beauté et leur complexité. Le trompettiste ose les écarts, le chatoyant comme le turbulent. Pour ce live, le quartet aborde quatorze nouvelles compositions d’une richesse folle. Et chaque thème comme chaque improvisation, chaque échange comme chaque silence débouche sur un instant de grâce… Lauréat 2007 du Concours International de jazz Thelonious Monk, Ambrose Akinmusire rappelle aussi que l’inspiration d’un trompettiste de jazz en 2017 ne se limite pas au sempiternel tandem Miles/Chet et que d’autres souffles (Kenny Dorham ?) l’inspire tout autant. Enfin, l’enregistrement de ce concert est aussi l’œuvre d’un vrai quartet et non le simple délire d’un leader égoïste. Voilà donc un live qui comptera par la suite ; et compte déjà énormément. © MZ/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Son talent ne l’a malheureusement jamais poussé sous les sunlights. Pourtant, Dominic Miller est l’un des guitaristes les plus brillants de sa génération et les aficionados de la six-cordes le connaissent avant tout comme complice de Sting. Né en Argentine en 1960 d’un père américain et d’une mère irlandaise, celui qui a grandi aux Etats-Unis avant d’aller faire ses études en Angleterre a pourtant œuvré aux côtés de nombreuses autres stars comme Paul Simon, les Chieftains, Rod Stewart, Bryan Adams, Phil Collins, Sheryl Crow, Peter Gabriel ou Plácido Domingo… Avec Silent Light, son premier album pour le label ECM paru en 2017, Dominic Miller avait opté pour l’essentiel et l’épure, seul à la guitare, accompagné de percussions pilotées avec classe par Miles Bould. Deux ans plus tard, pour Absinthe, il s’entoure de Santiago Arias au bandonéon, Mike Lindup aux claviers, Nicolas Fiszman à la basse et Manu Katché à la batterie.« La première chose qui s’est imposée à moi, avant même que je commence à écrire le moindre thème, ça a été le titre du disque. Vivant dans le Sud de la France, je suis fasciné par l’Impressionnisme. Ces lumières rasantes et ensorcelantes que crée le mistral, combinées avec des alcools forts responsables d’intenses gueules de bois ont sûrement poussé quelques-uns des artistes majeurs de ce courant vers la folie. D’où ces ciels verts, ces visages bleus, ces perspectives distordues. » Avec son quintet, le guitariste n’essaie pas de mettre en musique les œuvres de Renoir, Cézanne, Monet ou Manet mais plutôt de développer un lyrisme intense mais feutré. Ses guitares acoustiques aux cordes de nylon et d’autres aux cordes en acier mêlées au bandonéon d’Arias atteignent surtout un haut degré de raffinement. De quoi rendre cet album original et très attachant. © Clotilde Maréchal/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 5 octobre 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Réunir le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’était pas à la portée de tous. Mais Wolfgang Muthspiel l’a fait, en 2016, sur son album Rising Grace. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, le guitariste autrichien avait eu l’intelligence de penser son disque pour quintet uni et non pour un éphémère all-stars. Ce jazz qui affichait une exigence aussi bien formelle que technique est à nouveau au cœur de Where the River Goes conçu avec le même casting, à l’exception d’Eric Harland à la batterie, remplaçant Blade. Lyrisme toujours aussi fin, cohésion parfaite et précision dans les phrasés des solos, le groupe de Muthspiel est impressionnant. Mais la virtuosité n’étant pas une fin en soi, le guitariste compose pour ses sidemen. Leur laisse l’espace nécessaire. Et ne joue jamais les chefs de bande. © Marc Zisman/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 22 mars 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Le pianiste italien Giovanni Guidi aime à répéter que « le bon professeur est celui qui vous laisse parfois rêver à la fenêtre. » Ceux qui l’ont entendu aux côtés de son compatriote Enrico Rava, qui l’a repéré dès 12 ans, comme ceux qui ont déjà goûté à ses disques, feront vite le rapprochement entre cette jolie tirade et son piano poétique. Sur l’album Ida Lupino que Guido enregistra chez ECM en 2016 avec Gianluca Petrella, Louis Sclavis et Gerald Cleaver, il osait de belles bifurcations oniriques, des chemins de traverse sur lesquels la légèreté de son piano touchait au sublime. Pour sa seconde réalisation pour le label de Manfred Eicher, sortie trois ans plus tard, Giovanni Guidi pilote un groupe inédit avec le saxophoniste ténor Francesco Bearzatti, le guitariste Roberto Cecchetto, le contrebassiste Thomas Morgan et le batteur João Lobo. En baptisant et entamant ce disque par la plus célèbre chanson de Léo Ferré, Avec le temps, Guidi rappelle comment la chanson populaire a influencé sa musique. La narration à l’état pur coule de ses doigts et ses quatre complices l’accompagnent dans sa démarche. Avec le temps est aussi un album qui, justement, prend son temps. Les improvisations s’étirent, les échanges sont intenses et l’humain est au cœur de son propos. Comme sur le vibrant Tomasz qui conclut ce magnifique opus de jazz contemporain, un hommage intime au trompettiste polonais Tomasz Stanko disparu en juillet 2018. © Marc Zisman/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 1 février 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Les Amis imaginaires du trompettiste Ralph Alesi sont bien réels et se nomment Ravi Coltrane, Andy Milne, Drew Gress et Mark Ferber. Ensemble, ils évoluent dans un monde aux teintes pastel. Les couleurs musicales que ce quintet appose dans chaque recoin d’Imaginary Friends se superposent, se frôlent, s’éloignent pour former une ample tenture mélodique au possible. Pourtant, à y regarder de plus près, les détails des neuf thèmes de ce disque sont parfois denses voire complexes. Mais Ralph Alessi rend l’ensemble fluide…En intégrant l’écurie ECM, le Californien basé à New York est monté en grade en s'affirmant comme un leader particulièrement inspiré avec Baida, son album de 2013 puis, trois ans plus tard, avec Quiver. Influencé par les incontournables Miles Davis et Kenny Wheeler, dont il ne singe jamais l’héritage ni n’abuse des préceptes, Alessi a toujours lâché des phrases élégantes aussi lyriques qu’épurées. Poussé par Manfred Eicher, qui produit ce disque, à ne jamais oublier de laisser une grande place à l’espace, il atteint ici une sorte de maturité optimale au sommet de laquelle sa complicité avec Ravi Coltrane est une cerise exquise. © Marc Zisman/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 18 mai 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Membre de l’écurie ECM depuis le début des années 80, Steve Tibbetts est indissociable du fameux son du label munichois. Mais si son univers renferme tous les marqueurs de ce dernier (espace, silence, onirisme, atmosphérique), la singularité de sa guitare a toujours été protégée. Life Of, le neuvième opus de l’Américain pour ECM, est une sorte de suite à Natural Cause qu’il avait livré en 2010. Avec sa Martin 12 cordes acoustique en main, Tibbetts déroule une cérémonie quasi zen dans laquelle l’ouïe croise des sonorités exotiques et planantes conçues avec son ami percussionniste et joueur de hang Marc Anderson (plus de trente-cinq ans de collaboration !) et la violoncelliste Michelle Kinney. Une BO finalement en phase avec son Midwest et les contrées plus lointaines comme Bali ou le Népal qu’il visite régulièrement. La spiritualité est de mise tout au long d’un disque aussi bien contemplatif que profond. Un disque totalement inclassable de jazz’n’world viscéralement méditatif. © Max Dembo/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 7 septembre 2018 | ECM

Hi-Res Livret
23,49 €
16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 4 mai 2018 | ECM

Hi-Res Livret
La colonne vertébrale, pour ne pas dire le cœur de Awase, n’est, une fois de plus, pas le piano de Nik Bärtsch. Car lorsque le Zurichois met en branle son groupe Ronin comme ici, il construit sa musique comme ses improvisations autour de la batterie XXL de Kaspar Rast. Comme souvent avec ce gang d’autoproclamé zen funk, le pouvoir hypnotique de la répétition des motifs rythmiques donne une unité parfaite à ce jazz atypique qui ne ressemble à aucun autre. Le terme Awase vient des arts martiaux et signifie « se déplacer ensemble » au sens de fusionner les énergies. Une métaphore qui colle à la précision dynamique, à la mosaïque de grooves et au minimalisme ballétique du groupe de Bärtsch. Six années se sont écoulées depuis la parution du dernier album en date de Ronin, un live enregistré en Europe et au Japon entre 2009 et 2011. Entre-temps, le quintet est devenu quartet et a accueilli un nouveau bassiste, Thomy Jordi. Bref, le Ronin de 2018 n’est plus vraiment le même… Une mutation qui accouche d’une nouvelle forme de liberté et de flexibilité dans l’approche des compositions. L’interaction et l’énergie sont comme décuplées ! Et difficile de résister une fois de plus au pouvoir hypnotique des motifs qui s’enchaînent avec une grande fluidité durant les 65 minutes de cet Awase. © Max Dembo/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 16 février 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 31 août 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
17,49 €
14,99 €
Up

Jazz - Paru le 27 février 2015 | WM Germany

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 8 juin 2018 | ECM

Hi-Res

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.