Catégories :

Les albums

CD4,99 €

Jazz - Paru le 9 février 2010 | Space Time Records

Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
HI-RES9,99 €
CD6,99 €

Jazz - Paru le 26 octobre 2018 | Impulse!

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Le label Impulse ! sort de ses archives ce concert inédit de novembre 2007 entre deux géants : Charlie Haden et Brad Mehldau. Le contrebassiste disparu en 2014 rencontra le pianiste pour la première fois au début des années 90. L’étincelle fut immédiate et, par la suite, les deux virtuoses croiseront régulièrement le fer, à la scène comme au disque. Mais jamais en duo. Ce live de 2007 fut donc une première. A l’invitation de l’Enjoy Jazz Festival d’Heidelberg en Allemagne, Haden et Mehldau acceptent de se produire ensemble dans le cadre magique d’une église, la Christuskirche de Mannheim. Le résultat a beau être renversant, les bandes resteront à la cave durant plus d’une décennie… « C’était passionnant de jouer avec quelqu'un qui improvise comme ça, se souvient le pianiste américain. Après tout, c'est le mec qui l'a fait en premier sur son instrument. Les premiers disques du quartet d’Ornette Coleman, comme This Is Our Music ou Change of the Century, n’étaient pas free en ce sens qu’ils abandonnaient les principes de l’harmonie. Ils étaient souvent free d'un schéma harmonique fixe, et Charlie improvisait l'harmonie à partir de rien ! »C’est surtout la profondeur de leur complicité qui éclate sur cet enregistrement. L’aisance avec laquelle Charlie Haden et Brad Mehldau intègrent espace et silence dans leurs échanges touche au sublime. Côté répertoire, ils ont opté pour du standard et du classique (Charlie Parker, Irving Berlin, Johnny Mercer, Gershwin, Kern…) qu’ils caressent du bout de leurs doigts. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Nonesuch

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
Ces trois-là, on connait déjà. Et pourtant. Oui pourtant. Rarement l’association Brad Mehldau, Jeff Ballard et Larry Grenadier n’avait atteint une telle profondeur. Le contexte délimité et décrit par le titre du disque – du blues et des ballades – est déjà un appel au raffinement et à la beauté. Il aurait pu tout aussi bien être un piège, les disques de blues et de ballades alimentant déjà des milliers d’étagères chez les fans de jazz. Mais l’entente et la complicité entre les trois hommes accouchent d’une musique épurée et inspirée au possible. A aucun moment, la virtuosité de Mehldau ne vient flouter sa force narrative qu’il met ici en exergue, encore plus qu’à l’accoutumée. Ce trio, qu’il pioche dans le livre d’or de la pop (And I Love Her des Beatles et My Valentine de McCartney en solo), dans l’American Songbook (I Concentrate On You de Cole Porter) ou dans les standards de jazz (Cheryl de Charlie Parker et These Foolish Things (Remind Me Of You) de Jack Strachey), réussit à faire entendre sa voix, rien que sa voix. Celle de l’émotion pure qui n’a besoin d’aucun artifice ou d’effet de manche pour viser au cœur. © MZ/Qobuz
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1997 | Verve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
Enregistré avec un trio de rêve, Ray Brown à la contrebasse et Ed Thigpen à la batterie, cet album enregistré en 1962 compte parmi les meilleurs vente de ce pianiste prolixe. Tout est parfait dans ce disque, le répertoire consensuel (Night Train, C Jam Blues, Georgia On My Mind, etc.), la prise de son élégante, et surtout, le swing imparable de ce trio constitué de trois musiciens incontournables, insatiables. Night Train représente la quintessence du trio piano-contrebasse-batterie tendance swing. Engagé, à l'origine, par le producteur Norman Granz pour remplacer Nat King Cole dans les tournées du JATP (Jazz At The Philharmonic) afin d'accompagner les géants du jazz, le virtuose va rapidement devenir le monument que l'on connaît, l'une des figures dominante du piano jazz classique, tournant et enregistrant sous son nom propre.
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Jazz - Paru le 6 mars 1957 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
CD15,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2016 | Okeh

Livret Distinctions 4F de Télérama - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Le chimichurri est un condiment sud-américain originaire d'Argentine à base de piment. Bref, le genre d’ingrédient qui ne laisse pas indifférent… Logique donc qu’il soit aussi le titre de l’album enregistré par Baptiste Trotignon et Minino Garay. Bientôt cinq ans que le pianiste français et le batteur et percussionniste argentin font la route ensemble. On sait les deux virtuoses adeptes des itinéraires bis et des sentiers vierges. Véritable touche à tout, Trotignon n’est pas un pianiste de jazz comme les autres, lui qui est capable de s’aventurer dans la chanson ou dans la musique classique. Installé à Paris depuis plus de 25 ans, Garay est pour sa part capable d'incorporer les rythmes latins au jazz, milieu dans lequel il évolue et qui l’a vu se produire aux côtés de Dee Dee Bridgewater, Jacky Terrasson et bien d’autres… Avec une formation réduite (le duo) et une instrumentation purement acoustique (piano / percus), les deux amis se nourrissent l'un et l'autre de leurs expériences, racontent en musique de façon festive et poétique leur histoire et leur culture. Avec un vaste répertoire allant de la chanson au jazz, de leurs compositions personnelles au tango argentin (pour faire court, on croise ici les mythiques Maria et I Feel Prety extraits de West Side Story de Bernstein, Trinkle Tinkle de Monk, Jenny Wren de Paul McCartney, Passport de Charlie Parker, mais aussi du Hermeto Pascoal et du Carlos Gardel), ils aiment jouer de la belle mélodie et improviser avec les rythmes d'Amérique du Sud. Une vraie amitié humaine et musicale qui donne le jour à un disque attachant, bel instantané de la collision entre l'Europe, le monde Afro-Américain et la tradition Sud-Américaine. Pour Baptiste Trotignon, la musique de Chimichurri est « un voyage entre Nord et Sud, entre le son du bois et celui des peaux, entre nostalgie langoureuse et folle frénésie selon les mélodies amoureusement choisies ensemble. » On ne saurait mieux dire. © CM/Qobuz
CD9,99 €

Jazz - Paru le 17 octobre 2006 | Rhino Atlantic

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
CD34,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2016 | Verve Reissues

Distinctions Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Entendre pour la première fois des enregistrements totalement inédits de Bird, c’est un peu comme retrouver des pages supplémentaires de la Bible du jazz… Ce double album qui parait durant l’été 2016 réunit donc 58 pistes studio jamais entendues du saxophoniste mythique ! Cet ouvrage unique est le travail de l’éminent historien du jazz Phil Schaap, expert émérite ès ornithologie. « Ces prises inédites sont des blockbusters, pour Schaap. Elles livrent des improvisations de Bird sans précédent dans d’excellente conditions d’enregistrement. » En s’étendant sur les années 1949-1952, Unheard Bird: The Unissued Takes révèle l’intemporel maître du saxo alto qu’est Charlie Parker au sommet de la maturité de ses talents prodigieux. Pour les labels Clef et Mercury (Verve n'existait pas encore de son vivant), on l’entend donc ici avec plusieurs formations : avec Machito et son Afro-Cuban Orchestra (janvier1949), en septet (mai 1949), en quintet (mai 1949), en quartet avec l’orchestre de Jimmy Carroll (novembre 1949), à nouveau en quartet (avril 1950), avec le quintet de Dizzy Gillepsie (juin 1950), avec le quintet de Gillepsie encore et Thelonious Monk (juin 1950), en sextet (mars 1951), en septet (janvier 1952) et avec son propre orchestre (mars 1952). Proposant de nombreuses prises alternatives, faux départs et autres discussions de studio, ce genre de publication est avant tout destiné aux fanatiques de Parker. Ces multiples prises, souvent vraiment différentes, montrent aussi que derrière le mythe il y avait un homme, vulnérable comme tous les autres, génial soit-il. Un artiste cherchant au fil des séances à livrer l’enregistrement le plus harmonieux et parfait possible. Bird s’envolera pour toujours trois ans après ces sessions, le 12 mars 1955, à seulement 34 ans… © MD/Qobuz« Charlie Parker enregistra de 1947 à 1954 pour les différents labels de l'imprésario et producteur Norman Granz. Un coffret avait regroupé toutes ces faces ("The Complete  Charlie Parker on Verve"). Mais voici que 69 plages, dont plus de la moitié sont inédites, quoique souvent incomplètes, viennent enrichir ce monument. L'un des avantages est que le "Bird" y est mieux enregistré qu'ailleurs. On y retrouve, brillamment remasterisés, les morceaux en quartet, en quintet – dont celui avec Dizzy Gillespie et Thelonious Monk –, avec une section de cordes qui lui assurèrent une vraie célébrité, hélas passagère. Cette fois, l'œuvre est intégrale, et notre plaisir l'est tout autant.» (Classica, octobre 2016 / Jean-Pierre Jackson)
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Be Bop - Paru le 8 août 1957 | Verve Reissues

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Et dire que certains puristes reprochèrent à Charlie Parker cette aventure d’un soir avec des violons. Trop commercial, hurlaient-ils… Mais si Bird avait économiquement vu juste (l’album rencontra un immense succès public), il était surtout artistiquement en total adéquation avec ses valeurs. Le saxophoniste insistait pour préciser qu'il tenait beaucoup à cet enregistrement avec cordes, pensant sérieusement que sa musique devait être prise au sérieux comme celle des musiciens classiques. La section de cordes lui sert ici d’écrin pour mettre en relief des improvisations toujours aussi libres et raffinées. Surtout, la poésie qui se dégage de cette musique et les cambrures luxueuses qu’il laisse entrevoir n’en font jamais un disque kitsch ou désuet, bien au contraire. Voilà un disque d’une rare beauté, produit pour Verve par Norman Granz en 1949 et 1950 et prouvant que le Dieu du bebop savait faire évoluer son art sans le diluer. © MZ/Qobuz
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | Proprius SACD

Hi-Res Livret Distinctions Stereophile: Record To Die For
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note (BLU)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 3 novembre 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Django Bates aura attendu de souffler ses 57 bougies pour faire son entrée en tant que leader chez ECM. Le pianiste britannique à la discographie déjà bien copieuse (une quinzaine d’albums sous son nom et une soixantaine aux côtés de Bill Bruford, Anouar Brahem, Sidsel Endresen, Billy Jenkins, Tim Berne, Hank Roberts ou bien encore au sein de Loose Tubes) réactive pour l’occasion son trio Belovèd avec le contrebassiste suédois Petter Eldh et le batteur danois Peter Bruun. Deux confrères rencontrés il y a plusieurs années au Rhythmic Music Conservatory de Copenhague où Bates enseignait et avec lesquels il a escaladé avec originalité la montagne Charlie Parker. Paru en 2010, Beloved Bird fut le beau fruit singulier de cette union, suivi, deux ans plus tard, par Confirmation. Avec une relecture belle et libre de Passport, Parker est moins omniprésent sur The Study Of Touch enregistré au Rainbow Studio d’Oslo en juin 2016 et produit par Manfred Eicher. Ce qui n’a par contre pas changé c’est le point de vue singulier de Django Bates sur l’art du trio piano/basse/batterie. Le Britannique réussit à faire régner une grande liberté de ton tout en maintenant une vraie solidité dans les liens qui l’unissent à ses deux complices. Concilier avant-garde et fluidité avec autant de virtuosité est la nouvelle preuve du talent d’un musicien dont l’aura pourrait aisément être bien plus grande… © CM/Qobuz
CD6,99 €

Jazz - Paru le 26 octobre 2018 | Impulse!

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Le label Impulse ! sort de ses archives ce concert inédit de novembre 2007 entre deux géants : Charlie Haden et Brad Mehldau. Le contrebassiste disparu en 2014 rencontra le pianiste pour la première fois au début des années 90. L’étincelle fut immédiate et, par la suite, les deux virtuoses croiseront régulièrement le fer, à la scène comme au disque. Mais jamais en duo. Ce live de 2007 fut donc une première. A l’invitation de l’Enjoy Jazz Festival d’Heidelberg en Allemagne, Haden et Mehldau acceptent de se produire ensemble dans le cadre magique d’une église, la Christuskirche de Mannheim. Le résultat a beau être renversant, les bandes resteront à la cave durant plus d’une décennie… « C’était passionnant de jouer avec quelqu'un qui improvise comme ça, se souvient le pianiste américain. Après tout, c'est le mec qui l'a fait en premier sur son instrument. Les premiers disques du quartet d’Ornette Coleman, comme This Is Our Music ou Change of the Century, n’étaient pas free en ce sens qu’ils abandonnaient les principes de l’harmonie. Ils étaient souvent free d'un schéma harmonique fixe, et Charlie improvisait l'harmonie à partir de rien ! »C’est surtout la profondeur de leur complicité qui éclate sur cet enregistrement. L’aisance avec laquelle Charlie Haden et Brad Mehldau intègrent espace et silence dans leurs échanges touche au sublime. Côté répertoire, ils ont opté pour du standard et du classique (Charlie Parker, Irving Berlin, Johnny Mercer, Gershwin, Kern…) qu’ils caressent du bout de leurs doigts. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 25 février 2011 | ACT Music

Hi-Res Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1995 | Verve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ce disque de Charlie Parker est sans doute celui qui fit le plus polémique en son temps. Considéré par certains puristes comme une tentative commerciale trop prononcée pour un artiste de génie, ce « With Strings » fut, de fait, son plus gros succès populaire. Dans sa biographie, Charlie Parker révèle qu'il tenait beaucoup à cet enregistrement avec cordes. Il pensait sérieusement, et l'histoire lui donnera raison, que sa musique devait être prise au sérieux comme celle des musiciens classiques. Et il ne trouvait pas meilleur écrin qu'une section de cordes pour mettre en relief ses improvisations toujours aussi libres. Il demeure un album attachant ou sa musique, en contrepoint d'un tapis de cordes sans intérêt et très daté, reste d'un niveau unique. Charlie Parker connut, avec cet orchestre, quelques soirées heureuses dans sa vie tourmentée.
CD14,49 €

Jazz - Paru le 15 avril 2003 | RCA Bluebird

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES12,99 €
CD11,49 €

Jazz - Paru le 9 septembre 2016 | Nonesuch

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Avant d’être le leader et la star internationale que l’on sait, Brad Mehldau fut le pianiste clef du quartet de Joshua Redman durant les années 90. Les deux amis s’étaient musicalement retrouvés sur Highway Rider, un album publié en 2010 par le pianiste. Trois ans plus tard, ce dernier jouait et produisait le Walking Shadows de son ami saxophoniste. Cette fois, l’affaire monte d’un cran, Mehldau et Redman signant un vrai duo au disque. Composé de pièces enregistrées lors d’une tournée européenne, Nearness montre deux musiciens non seulement au sommet de leur art mais dans un contexte de complicité rare. Partagé entre grands standards (Ornithology de Charlie Parker et In Walked Bud de Thelonious Monk et The Nearnest Of You d’Hoagy Carmichael) et compositions originales, ce duo est une déambulation inspirée dans les méandres d’un jazz qui affirme ses valeurs mélodiques et harmoniques. Le dialogue fonctionne comme toujours à merveille car les deux musiciens ont d’une certaine manière deux styles assez opposés. Des différences qui rendent leur conversation plus riche comme sur In Walked Bud. Là naissent des improvisations singulières et passionnantes. Un album qui, au rayon des duos piano/saxo, vient aisément rejoindre ceux de Kenny Barron/Stan Getz, Richie Bierach/Dave Liebman, Dave Brubeck/Paul Desmond ou bien encore Mal Waldron/Steve Lacy. © MD/Qobuz
CD14,99 €

Jazz - Paru le 12 mai 2003 | ECM

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
« Ce trio illustre la définition même de l'art : il ne reflète pas les conditions conjoncturelles qui le voient naître, il les transcende et enferme une part d'éternité. Voilà plus de vingt ans que ce trio règne en maître sur la scène musicale du jazz. Enregistré lors du Festival d'Antibes Juan-les-Pins, ce CD est miraculeux. [...] Il a fallu que Gary Peacock, 67 ans, se sorte d'un traitement anticancéreux et d'une grave opération ; que Jack DeJohnette, 59 ans, se remette d'une blessure provoquée par la chute d'un panneau : que Keith Jarrett, 57 ans, relève d'une encéphalomyélite myalgique. Jusqu'au dernier moment, la pluie a découragé les trois musiciens de monter sur scène. [...] Ni la maladie et la souffrance, ni les conditions météorologiques ne se font entendre. Tout est intense, hardi, tantôt tellurique, tantôt serein, toujours impeccablement maîtrisé. [...] Comme le disait Jarrett : « Quand nous fûmes sur scène immergés dans la musique, rien d'autre ne compta. Nous étions à la maison. [...] » (Classica, juin 2019 / Jean-Pierre Jackson)
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1991 | Verve

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note (BLU)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.