Les albums

19,49 €
13,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 avril 1957 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Stereophile: Record To Die For
19,49 €
13,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1999 | Capitol Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
Ses fans le savent bien : Nat King Cole était un pianiste de jazz démentiel. Au sommet de sa gloire, il délaissa parfois l’instrument pour enregistrer des albums un brin plus easy listening, certes de grande qualité mais musicalement moins renversant. Enregistré durant l’été 1956 à Hollywood, After Midnight reste un sommet de son art unique en compagnie de son trio. Et derrière son piano, Nat King Cole offre une sorte d’hybride, jazz mais pas trop, qui touchera alors TOUS ses aficionados. Entouré du contrebassiste Charlie Harris, du guitariste John Collins et du batteur Lee Young, il développe son style tout en finesse, chantant magistralement sur des standards comme Just You Just Me ou Caravan, swinguant comme nul autre. Sur certains titres, le saxophoniste Willie Smith, le trompettiste Harry Edison, le violoniste Stuff Smith, le tromboniste Juan Tizol et le percussionniste Jack Costanzo viennent apporter quelques touches de couleur à un disque parfait. © MD/Qobuz
9,99 €

Jazz - Paru le 1 juin 2012 | ESP-Disk

Distinctions Stereophile: Record To Die For
9,99 €

Jazz - Paru le 11 octobre 2010 | Domino Recording Co

Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica - Sélection Les Inrocks - Stereophile: Record To Die For - Stereophile: Recording of the Month
Depuis Shleep Robert Wyatt n'avait pas réussi un aussi bel album. For the ghosts within' est une œuvre à trois voix, cosignée par le saxophoniste Gilad Atzmon, déjà présent sur Cuckooland et Comicopera, et la violoniste Ros Stephen qui dirige le Sigamos String Quartet, augmenté du contrebassiste Richard Pryce.
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 7 mai 2010 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio - Stereophile: Record To Die For
En 2007, le documentaire Rambling Boy sur Charlie Haden réunissait à nouveau ces deux géants du jazz. Quelque temps plus tard, ils enregistrent chez Keith Jarrett ces standards à l’ambiance intime et sensuelle. Magique.
14,49 €

Jazz - Paru le 18 octobre 2007 | RCA Victor - Legacy

Distinctions Stereophile: Record To Die For
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Blue Note Records

Distinctions Stereophile: Record To Die For
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2006 | Blue Note Records

Distinctions Stereophile: Record To Die For
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2005 | Verve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
16,99 €

Crossover - Paru le 17 mai 2005 | Rhino Atlantic

Distinctions Stereophile: Record To Die For
6,99 €

Jazz - Paru le 22 mars 2005 | Rhino Atlantic

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Stereophile: Record To Die For
En 1959, la première copie rendue par Ornette Coleman pour le label Atlantic n’est pas qu’un simple pavé dans la mare de l’avant-garde du jazz mais dans le jazz tout court ! Arrogance de son titre, regard un brin sûr du jeune saxophoniste âgé alors de 29 ans (la photo est signée William Claxton), compositions exclusivement originales, The Shape Of Jazz To Come chahute l’harmonie, se passe de pianiste et ose des prises de liberté jusqu’ici inédite. Le free prend forme… Avec le contrebassiste Charlie Haden, le cornettiste Don Cherry et le batteur Billy Higgins, Ornette Coleman invente un langage neuf, une musique d’une fraîcheur folle et indispensable. © MZ/Qobuz
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1968 | Cadet Records

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz - Stereophile: Record To Die For
26,99 €
17,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | Proprius SACD

Hi-Res Livret Distinctions Stereophile: Record To Die For
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1999 | Capitol Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
Ses fans le savent bien : Nat King Cole était un pianiste de jazz démentiel. Au sommet de sa gloire, il délaissa parfois l’instrument pour enregistrer des albums un brin plus easy listening, certes de grande qualité mais musicalement moins renversant. Enregistré durant l’été 1956 à Hollywood, After Midnight reste un sommet de son art unique en compagnie de son trio. Et derrière son piano, Nat King Cole offre une sorte d’hybride, jazz mais pas trop, qui touchera alors TOUS ses aficionados. Entouré du contrebassiste Charlie Harris, du guitariste John Collins et du batteur Lee Young, il développe son style tout en finesse, chantant magistralement sur des standards comme Just You Just Me ou Caravan, swinguant comme nul autre. Sur certains titres, le saxophoniste Willie Smith, le trompettiste Harry Edison, le violoniste Stuff Smith, le tromboniste Juan Tizol et le percussionniste Jack Costanzo viennent apporter quelques touches de couleur à un disque parfait. En 1987, le label Capitol avait réédité cet enregistrement en l’accompagnant de morceaux inédits, tous présents sur cette version remasterisée. © MD/Qobuz
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1999 | Blue Note Records

Distinctions Stereophile: Record To Die For
18,99 €

Jazz - Paru le 6 avril 1998 | Columbia - Legacy

Distinctions Stereophile: Record To Die For
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1996 | Verve

Distinctions Stereophile: Record To Die For
20,49 €

Jazz vocal - Paru le 2 août 1993 | Parlophone UK

Distinctions Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
20,99 €

Jazz - Paru le 4 novembre 1985 | ECM

Distinctions Stereophile: Record To Die For

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.