Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Iggy Pop - The Idiot (24bit/192kHz)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Idiot (24bit/192kHz)

Iggy Pop

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Après la séparation des Stooges et un séjour en hôpital psychiatrique, Iggy Pop bénéficie de la bienveillance d'un ange-gardien pas comme les autres : David Bowie. Le Thin White Duke l'embarque en effet avec lui à Berlin au moment où il s’engage dans ce qui sera sa trilogie berlinoise. De cette escapade européenne qui passera également par Paris, l’Iguane donnera naissance à ses deux plus grands disques solo : The Idiot et Lust For Life. Dans la décadence froide et la folie schizophrène de la cité allemande alors encore bicéphale, les deux hommes se nourrissent des sonorités neuves de Kraftwerk, Neu !, Can et tous les groupes de la scène Krautrock. Ensembles, Ziggy et Iggy écrivent et réalisent ce chef d’œuvre déroutant qu’est The Idiot, bardé de synthés presque cheap (l’hypnotique Nightclubbing), de basses fantomatiques et de guitares minimalistes violentes passablement torturées. Et Iggy joue même les Sinatra imbibé sur Tiny Girls. Urbain comme jamais, anguleux et malsain, cet album à des années lumières de la sémantique stoogienne et assez proche des travaux de Bowie, est une sublime résurrection pour Iggy Pop. Un disque qui influencera surtout de nombreux groupes new-wave dans les années qui suivront sa sortie… © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

The Idiot (24bit/192kHz)

Iggy Pop

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Sister Midnight 00:04:20

Carlos Alomar, ComposerLyricist - Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

2
Nightclubbing 00:04:16

Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist - Tony Visconti, Mixer, StudioPersonnel

℗ 1977 Thousand Mile, Inc.

3
Funtime 00:02:55

Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist - Tony Visconti, Mixer, StudioPersonnel

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

4
Baby 00:03:26

Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

5
China Girl 00:05:09

Iggy Pop, MainArtist - James Osterberg, Composer - David Bowie, Composer, Producer - Tony Visconti, Mixer, StudioPersonnel

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

6
Dum Dum Boys 00:07:13

Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

7
Tiny Girls 00:03:00

Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

8
Mass Production 00:08:28

Iggy Pop, MainArtist, ComposerLyricist - David Bowie, Producer, ComposerLyricist

℗ 1977 Thousand Mile, Inc., under exclusive license to Virgin Records’

Descriptif de l'album

Après la séparation des Stooges et un séjour en hôpital psychiatrique, Iggy Pop bénéficie de la bienveillance d'un ange-gardien pas comme les autres : David Bowie. Le Thin White Duke l'embarque en effet avec lui à Berlin au moment où il s’engage dans ce qui sera sa trilogie berlinoise. De cette escapade européenne qui passera également par Paris, l’Iguane donnera naissance à ses deux plus grands disques solo : The Idiot et Lust For Life. Dans la décadence froide et la folie schizophrène de la cité allemande alors encore bicéphale, les deux hommes se nourrissent des sonorités neuves de Kraftwerk, Neu !, Can et tous les groupes de la scène Krautrock. Ensembles, Ziggy et Iggy écrivent et réalisent ce chef d’œuvre déroutant qu’est The Idiot, bardé de synthés presque cheap (l’hypnotique Nightclubbing), de basses fantomatiques et de guitares minimalistes violentes passablement torturées. Et Iggy joue même les Sinatra imbibé sur Tiny Girls. Urbain comme jamais, anguleux et malsain, cet album à des années lumières de la sémantique stoogienne et assez proche des travaux de Bowie, est une sublime résurrection pour Iggy Pop. Un disque qui influencera surtout de nombreux groupes new-wave dans les années qui suivront sa sortie… © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Lion King Various Artists
Beethoven: 9 Symphonies Berliner Philharmoniker
À découvrir également
Par Iggy Pop
Free Iggy Pop
Lust For Life Iggy Pop
Zombie Birdhouse Iggy Pop
Free Iggy Pop

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Blues touareg, l’oasis du rock

Depuis la sortie en 2002 du premier album officiel du groupe touareg Tinariwen, “The Radio Tisdas Sessions”, leur musique électrique dominée par les guitares est devenue une catégorie de rock, reconnue et respectée de Bamako à Los Angeles. Ce succès international a permis à de nombreux musiciens originaires du Sahara de se faire connaître. Ces poètes électriques des dunes de sable et des étendues rocailleuses ne cessent d’attirer les rockers occidentaux en quête d’authenticité rebelle.

Fleetwood Mac, la période blues

Il y a deux Fleetwood Mac, celui des années 1960 aux couleurs blues porté par l’un des plus grands guitaristes de sa génération, Peter Green, et l’autre, un groupe de pop-rock qui deviendra l’une des formations les plus acclamées de son époque. Leur album de 1977, “Rumours”, reste, quarante ans après, l’une des dix meilleures ventes de tous les temps. Mais la première période du groupe, moins connue, fut tout aussi captivante.

Iggy et les Stooges, l'aube punk

En 1969, une bande d’auto-proclamés crétins dynamite le rock’n’roll à coup de distorsion et de textes nihilistes. A la tête de ces Stooges, Iggy Pop, une sorte de Nijinski habité et révolté, destiné à devenir le parrain du punk rock à venir.

Dans l'actualité...