Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Florian Uhlig - Schumann: Complete Piano Works, Vol. 11 – Schumann & E.T.A. Hoffmann

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schumann: Complete Piano Works, Vol. 11 – Schumann & E.T.A. Hoffmann

Florian Uhlig

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24 bits / 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Onzième volume de l’intégrale des œuvres pour piano de Schumann sous les doigts de Florian Uhlig ; ce sont ici les pièces inspirées, de près ou de loin, de E. T. A. Hoffmann, à la fois personnage historique (écrivain bien sûr, musicien aussi même s’il ne brilla jamais vraiment, juriste, dessinateur de grand talent à ses heures perdues…) et personnage de légende – Offenbach lui consacra son ultime chef-d’œuvre ! Bien sûr, la pièce maîtresse de l’album est sans conteste le fantastique cycle Kreisleriana, dont le titre reprend précisément celui d’un recueil signé Hoffmann, ou plutôt signé de Johannes Kreisler, l’alter ego de l’écrivain. Schumann en distille huit pièces, alternant entre fureur (Kreisler est doué d’une humeur très, très orageuse et changeante) et lyrisme hyper-romantique, souvent d’une redoutable complexité pianistique – qui ne cache toutefois jamais le discours purement musical. Les autres œuvres présentées par Uhlig ont un lien sans doute moins direct avec Hoffmann, même si le compositeur reprend des titres de ci, de là. Par ailleurs, tout ce programme présente des œuvres datant de 1837 à 1839 – les années pendant lesquelles Schumann et Clara Wieck entretiennent une liaison de loin en loin, avant de s’enfin pouvoir marier en 1840, pour le meilleur et, hélas, pour le pire après quelques années. Schumann, lui aussi affligé d’un alter ego, nous offre ici les plus grands épanchements qui se puissent imaginer, dans un art du contraste et des contraires tout à fait merveilleux. Uhlig en joue magistralement. © SM/Qobuz

Plus d'info

Schumann: Complete Piano Works, Vol. 11 – Schumann & E.T.A. Hoffmann

Florian Uhlig

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Fantasiestücke, op. 12

1
No. 1. Des Abends 00:03:31

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

2
No. 2. Aufschwung 00:03:01

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

3
No. 3. Warum? 00:02:09

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

4
No. 4. Grillen 00:03:38

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

5
No. 5. In der Nacht 00:03:59

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

6
No. 6. Fabel 00:02:35

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

7
No. 7. Traumes Wirren 00:02:38

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

8
No. 8. Ende vom Lied 00:05:18

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

9
Anhang: Feurigst (con fuoco) 00:01:24

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

Kreisleriana, op. 16

10
I. Äußerst bewegt 00:02:12

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

11
II. Sehr innig und nicht zu rasch 00:07:38

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

12
III. Sehr aufgeregt 00:04:28

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

13
IV. Sehr langsam 00:03:46

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

14
V. Sehr lebhaft 00:03:11

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

15
VI. Sehr langsam 00:03:50

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

16
VII. Sehr rasch 00:02:11

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

17
VIII. Schnell und spielend 00:03:52

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

Nachtstucke, Op. 23

18
No. 1. Mehr langsam, oft zurückhaltend (Trauerzug) 00:04:26

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

19
No. 2. Markiert und lebhaft (Kuriose Gesellschaft) 00:04:46

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

20
No. 3. Mit großer Lebhaftigkeit (Nächtliches Gelage) 00:03:32

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

21
No. 4. Ad libitum - Einfach (Rundgesang mit Solostimmen) 00:02:56

Robert Schumann, Composer - Florian Uhlig, Artist, MainArtist

(C) 2018 haenssler CLASSIC (P) 2018 haenssler CLASSIC

Descriptif de l'album

Onzième volume de l’intégrale des œuvres pour piano de Schumann sous les doigts de Florian Uhlig ; ce sont ici les pièces inspirées, de près ou de loin, de E. T. A. Hoffmann, à la fois personnage historique (écrivain bien sûr, musicien aussi même s’il ne brilla jamais vraiment, juriste, dessinateur de grand talent à ses heures perdues…) et personnage de légende – Offenbach lui consacra son ultime chef-d’œuvre ! Bien sûr, la pièce maîtresse de l’album est sans conteste le fantastique cycle Kreisleriana, dont le titre reprend précisément celui d’un recueil signé Hoffmann, ou plutôt signé de Johannes Kreisler, l’alter ego de l’écrivain. Schumann en distille huit pièces, alternant entre fureur (Kreisler est doué d’une humeur très, très orageuse et changeante) et lyrisme hyper-romantique, souvent d’une redoutable complexité pianistique – qui ne cache toutefois jamais le discours purement musical. Les autres œuvres présentées par Uhlig ont un lien sans doute moins direct avec Hoffmann, même si le compositeur reprend des titres de ci, de là. Par ailleurs, tout ce programme présente des œuvres datant de 1837 à 1839 – les années pendant lesquelles Schumann et Clara Wieck entretiennent une liaison de loin en loin, avant de s’enfin pouvoir marier en 1840, pour le meilleur et, hélas, pour le pire après quelques années. Schumann, lui aussi affligé d’un alter ego, nous offre ici les plus grands épanchements qui se puissent imaginer, dans un art du contraste et des contraires tout à fait merveilleux. Uhlig en joue magistralement. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions : 5 Sterne Fono Forum Klassik (7/06/18)

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Florian Uhlig

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
John Barry, factotum de génie

Composer pour l’écran nécessite un goût et un savoir-faire pour tous les styles : du disco pour une scène de night-club ou un madrigal pour un film en costumes, le musicien de cinéma doit pouvoir répondre présent partout ! Et John Barry est sans doute l’un des compositeurs de BO qui a su se fondre le mieux dans tous les genres cinématographiques et musicaux.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans la peau de Debussy : les querelles de Pelléas et Mélisande

Avril 1900 : Debussy et Maeterlinck échangent des mots point doux, et le chemin de croix n'est pas terminé pour le compositeur. Son opéra sera enfin créé le 30 avril 1902, un franc succès malgré une générale quelque peu agitée. La postérité décidera ensuite ce qu'elle veut penser de Pelléas, à commencer par Proust et quelques observateurs amusés. Episode 3.

Dans l'actualité...