Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Eric Dolphy - Musical Prophet: The Expanded 1963 New York Studio Sessions

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Musical Prophet: The Expanded 1963 New York Studio Sessions

Eric Dolphy

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Expert en archive de qualité, Resonance Records déterre ici une pépite essentielle d’Eric Dolphy. Après avoir quitté Prestige/New Jazz Records, le saxophoniste travaille durant l’été 1963 avec le producteur Alan Douglas (célèbre pour ses enregistrements avec Jimi Hendrix mais aussi derrière la console de l’album Money Jungle avec Duke Ellington, Charles Mingus et Max Roach). Deux albums sortiront de cette rencontre : Iron Man et Conversations. Des sessions concoctées avec la crème de l’avant-garde jazz de l’époque : William “Prince” Lasha à la flûte, Huey “Sonny” Simmons au saxophone alto, Clifford Jordan au saxophone soprano, Woody Shaw à la trompette, Garvin Bushell au basson, Bobby Hutcherson au vibraphone, Richard Davis et Eddie Kahn à la contrebasse et J.C. Moses et Charles Moffett à la batterie. Janvier 2019 : revoici l’intégralité de ces séances des 1er et 3 juin 1963, alternate takes comprises. Les bandes avaient été stockées dans une valise par Dolphy lui-même avec d’autres effets personnels juste avant qu’il ne s’envole pour son ultime tournée européenne au cours de laquelle il mourra, à Berlin, le 29 juin 1964 à 36 ans. Le Californien avait confié la valise en question à des amis. Des années plus tard, elle est récupérée par le flûtiste James Newton qui évoque son contenu avec Zev Feldman de chez Resonance Records et les pontes du Eric Dolphy Trust de Los Angeles.

Avec ses deux heures et demie de musique, Musical Prophet est un document majeur de l’évolution artistique d’Eric Dolphy. Un enregistrement à rapprocher de Out to Lunch!, son chef-d’œuvre pour Blue Note gravé sept mois plus tard. Mais pas son brouillon pour autant. Ici, le groupe veut embarquer la tradition sur des sentiers inédits et cabossés. Sans couper le cordon avec les anciens (Jitterbug Waltz de Fats Waller ouvre les hostilités), il fait souffler le chaud et le froid et ose toutes les options. Selon l’arme utilisée (saxo alto, flûte ou clarinette basse), Dolphy offre un visage différent. Mélancolique et introspectif comme énervé pour ne pas dire affolé, il est constamment marqué à la culotte par des complices tout aussi véloces que lui. Et la liberté revendiquée n’éradique jamais la trame mélodique. Cinquante-six ans plus tard, ce jazz en devenir n’a pas perdu de sa spontanéité et ringardiserait facilement certaines productions de 2019… © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Musical Prophet: The Expanded 1963 New York Studio Sessions

Eric Dolphy

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

DISQUE 1

1
Jitterbug Waltz 00:07:16

Eric Dolphy, MainArtist - Fats Waller, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

2
Music Matador 00:09:38

Eric Dolphy, MainArtist - William Lawsha, Composer, Writer - Huey Simmons, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

3
Love Me 00:03:19

Victor Young, Composer, Writer - Ned Washington, Composer, Writer - Eric Dolphy, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

4
Alone Together 00:13:36

Howard Dietz, Composer, Writer - Arthur Schwartz, Composer, Writer - Eric Dolphy, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

5
Muses for Richard Davis 00:07:34

Eric Dolphy, MainArtist - Roland Hanna, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

6
Muses for Richard Davis (Alternate Take) 00:08:19

Eric Dolphy, MainArtist - Roland Hanna, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

DISQUE 2

1
Iron Man 00:09:10

Eric Dolphy, Composer, Writer, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

2
Mandrake 00:04:46

Eric Dolphy, Composer, Writer, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

3
Come Sunday 00:06:28

Duke Ellington, Composer, Writer - Eric Dolphy, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

4
Burning Spear 00:11:59

Eric Dolphy, Composer, Writer, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

5
Ode to Charlie Parker 00:08:04

Eric Dolphy, Composer, Writer, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

6
A Personal Statement 00:15:03

Eric Dolphy, MainArtist - Robert James, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

DISQUE 3

1
Music Matador (Alternate Take) 00:07:56

Eric Dolphy, MainArtist - Huey Simmons, Composer, Writer - William Lawsha, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

2
Love Me (Alternate Take 1) 00:02:21

Victor Young, Composer, Writer - Ned Washington, Composer, Writer - Eric Dolphy, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

3
Love Me (Alternate Take 2) 00:03:39

Victor Young, Composer, Writer - Ned Washington, Composer, Writer - Eric Dolphy, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

4
Alone Together (Alternate Take) 00:12:15

Howard Dietz, Composer, Writer - Arthur Schwartz, Composer, Writer - Eric Dolphy, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

5
Jitterbug Waltz (Alternate Take) 00:09:23

Eric Dolphy, MainArtist - Fatz Waller, Composer, Writer

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

6
Mandrake (Alternate Take) 00:06:40

Eric Dolphy, Composer, Writer, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

7
Burning Spear (Alternate Take) 00:10:32

Eric Dolphy, Composer, Writer, MainArtist

© 2018 Resonance Records ℗ 2018 Resonance Records

Descriptif de l'album

Expert en archive de qualité, Resonance Records déterre ici une pépite essentielle d’Eric Dolphy. Après avoir quitté Prestige/New Jazz Records, le saxophoniste travaille durant l’été 1963 avec le producteur Alan Douglas (célèbre pour ses enregistrements avec Jimi Hendrix mais aussi derrière la console de l’album Money Jungle avec Duke Ellington, Charles Mingus et Max Roach). Deux albums sortiront de cette rencontre : Iron Man et Conversations. Des sessions concoctées avec la crème de l’avant-garde jazz de l’époque : William “Prince” Lasha à la flûte, Huey “Sonny” Simmons au saxophone alto, Clifford Jordan au saxophone soprano, Woody Shaw à la trompette, Garvin Bushell au basson, Bobby Hutcherson au vibraphone, Richard Davis et Eddie Kahn à la contrebasse et J.C. Moses et Charles Moffett à la batterie. Janvier 2019 : revoici l’intégralité de ces séances des 1er et 3 juin 1963, alternate takes comprises. Les bandes avaient été stockées dans une valise par Dolphy lui-même avec d’autres effets personnels juste avant qu’il ne s’envole pour son ultime tournée européenne au cours de laquelle il mourra, à Berlin, le 29 juin 1964 à 36 ans. Le Californien avait confié la valise en question à des amis. Des années plus tard, elle est récupérée par le flûtiste James Newton qui évoque son contenu avec Zev Feldman de chez Resonance Records et les pontes du Eric Dolphy Trust de Los Angeles.

Avec ses deux heures et demie de musique, Musical Prophet est un document majeur de l’évolution artistique d’Eric Dolphy. Un enregistrement à rapprocher de Out to Lunch!, son chef-d’œuvre pour Blue Note gravé sept mois plus tard. Mais pas son brouillon pour autant. Ici, le groupe veut embarquer la tradition sur des sentiers inédits et cabossés. Sans couper le cordon avec les anciens (Jitterbug Waltz de Fats Waller ouvre les hostilités), il fait souffler le chaud et le froid et ose toutes les options. Selon l’arme utilisée (saxo alto, flûte ou clarinette basse), Dolphy offre un visage différent. Mélancolique et introspectif comme énervé pour ne pas dire affolé, il est constamment marqué à la culotte par des complices tout aussi véloces que lui. Et la liberté revendiquée n’éradique jamais la trame mélodique. Cinquante-six ans plus tard, ce jazz en devenir n’a pas perdu de sa spontanéité et ringardiserait facilement certaines productions de 2019… © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Eric Dolphy
Dans la même thématique...
Live Patty Waters
Signature Matthew Shipp
Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Marc Ribot, l’anti-guitar hero

Depuis trente-cinq ans, le nom de Marc Ribot apparaît sur les pochettes d’albums signés Tom Waits, Alain Bashung, Diana Krall, John Zorn, Robert Plant, Caetano Veloso et tant d’autres. Et lorsqu’il ne prête pas sa guitare atypique aux plus grands, le New-Yorkais s’amuse, sous son nom, à démonter le rock, le jazz, le funk, la musique cubaine et tout ce qui passe sous ses doigts.

Ornette Coleman est la question !

Grand pionnier du free jazz et figure majeure de l’avant-garde musicale du XXe siècle, le saxophoniste texan ne laissait de marbre que les statues.

Dans l'actualité...