Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Seong-Jin Cho|Mozart: Piano Concerto No. 20, K. 466; Piano Sonatas, K. 281 & 332

Mozart: Piano Concerto No. 20, K. 466; Piano Sonatas, K. 281 & 332

Seong-Jin Cho

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Après avoir remporté le Premier Prix du Concours Chopin de Varsovie en 2015, le pianiste coréen Seong-Jin Cho (né en 1994) s’est embarqué pour une carrière mondiale éclatante qui l’a déjà mené partout, partout et partout. Après ses trois premiers albums, deux consacrés à Chopin (normal…), un troisième à Debussy (déjà plus inhabituel), le voici dans Mozart, en particulier avec le Concerto en ré mineur qui lui avait déjà valu un troisième prix au Concours Tchaïkovski de 2011. Le pianiste explique d’ailleurs que Mozart est pour lui une sorte d’amour de jeunesse, ce qu’il prouve avec grande finesse dans cet enregistrement. Il faut dire qu’ici accompagné par Yannick Nézet-Séguin – un maître dans l’art de l’accompagnement, autant pour l’opéra que dans le domaine concertant – il a trouvé un acolyte de choix. On notera que Cho a choisi les cadences composées par Beethoven.
Son album comporte également deux sonates du même Mozart, toutes deux dans des tonalités majeures contrastant fortement avec le sombre et théâtral concerto. Ici encore le pianiste cherche avant tout la clarté et la ligne chantée, plutôt que la virtuosité – assez présente malgré tout, même si les sonates de Mozart ne sont pas des monstres de mécanique digitale. L’album se termine avec la Fantaisie en ré mineur, une des œuvres les plus célèbres quand bien même il ne s’agit que d’un fragment d’un mouvement – inachevé, ou dont la fin a été perdue. Les dix dernières mesures conclusives ont été rajoutées par un éditeur. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Mozart: Piano Concerto No. 20, K. 466; Piano Sonatas, K. 281 & 332

Seong-Jin Cho

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

Piano Concerto No. 20 in D minor, K. 466 (Wolfgang Amadeus Mozart)

1
I. Allegro (Cadenza by Beethoven)
00:14:09

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Ludwig van Beethoven, Cadenzor - Chamber Orchestra of Europe - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

2
II. Romance
00:08:59

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Ludwig van Beethoven, Cadenzor - Chamber Orchestra of Europe - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

3
III. Allegro assai (Cadenza by Beethoven)
00:07:50

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Ludwig van Beethoven, Cadenzor - Chamber Orchestra of Europe - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Piano Sonata No. 3 in B-Flat Major, K. 281 (Wolfgang Amadeus Mozart)

4
I. Allegro
00:04:26

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

5
II. Andante amoroso
00:04:45

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

6
III. Rondo (Allegro)
00:04:29

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Piano Sonata No. 12 in F major, K. 332 (Wolfgang Amadeus Mozart)

7
I. Allegro
00:07:01

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

8
II. Adagio
00:05:05

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

9
III. Allegro assai
00:07:05

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Fantasia in D minor, K. 397 (Wolfgang Amadeus Mozart)

10
Fantasia in D Minor, K. 397
00:05:36

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Seong-Jin Cho, Piano

℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Descriptif de l'album

Après avoir remporté le Premier Prix du Concours Chopin de Varsovie en 2015, le pianiste coréen Seong-Jin Cho (né en 1994) s’est embarqué pour une carrière mondiale éclatante qui l’a déjà mené partout, partout et partout. Après ses trois premiers albums, deux consacrés à Chopin (normal…), un troisième à Debussy (déjà plus inhabituel), le voici dans Mozart, en particulier avec le Concerto en ré mineur qui lui avait déjà valu un troisième prix au Concours Tchaïkovski de 2011. Le pianiste explique d’ailleurs que Mozart est pour lui une sorte d’amour de jeunesse, ce qu’il prouve avec grande finesse dans cet enregistrement. Il faut dire qu’ici accompagné par Yannick Nézet-Séguin – un maître dans l’art de l’accompagnement, autant pour l’opéra que dans le domaine concertant – il a trouvé un acolyte de choix. On notera que Cho a choisi les cadences composées par Beethoven.
Son album comporte également deux sonates du même Mozart, toutes deux dans des tonalités majeures contrastant fortement avec le sombre et théâtral concerto. Ici encore le pianiste cherche avant tout la clarté et la ligne chantée, plutôt que la virtuosité – assez présente malgré tout, même si les sonates de Mozart ne sont pas des monstres de mécanique digitale. L’album se termine avec la Fantaisie en ré mineur, une des œuvres les plus célèbres quand bien même il ne s’agit que d’un fragment d’un mouvement – inachevé, ou dont la fin a été perdue. Les dix dernières mesures conclusives ont été rajoutées par un éditeur. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Beethoven : 9 Symphonies (1963)

Herbert von Karajan

Beethoven : 9 Symphonies (1963) Herbert von Karajan

Florence Price: Symphonies Nos. 1 & 3

Yannick Nézet-Séguin

Florence Price: Symphonies Nos. 1 & 3 Yannick Nézet-Séguin

John Williams in Vienna

John Williams

John Williams in Vienna John Williams

Delta Kream

The Black Keys

Delta Kream The Black Keys
À découvrir également
Par Seong-Jin Cho

Brahms: 6 Pieces for Piano, Op. 118: VI. Intermezzo in E Flat Minor. Andante, largo e mesto

Seong-Jin Cho

Chopin: Piano Concerto No. 2; Scherzi

Seong-Jin Cho

Debussy: Images, Children's Corner, L'Isle joyeuse..

Seong-Jin Cho

The Wanderer

Seong-Jin Cho

The Wanderer Seong-Jin Cho

Brahms: 6 Pieces for Piano, Op. 118: VI. Intermezzo in E Flat Minor. Andante, largo e mesto

Seong-Jin Cho

Playlists

Dans la même thématique...

Sibelius: Complete Symphonies

Klaus Mäkelä

BD Music Presents Erik Satie

Various Artists

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Les flamboyantes extases de Scriabine

Quelque peu éclipsé aujourd’hui par ses compatriotes Stravinski ou Rachmaninov, Alexandre Scriabine n’en reste pas moins une figure incontournable de la musique russe. Aux balbutiements du XXe siècle, le compositeur et pianiste virtuose s’émancipe de l’héritage romantique pour proposer un langage musical singulier et novateur qui ne connaîtra pas d’héritier. Son œuvre, profondément influencée par la philosophie mystique et la synesthésie, connaîtra en à peine deux décennies une évolution fulgurante, interrompue par sa mort prématurée à l’âge de 43 ans.

Bernard Haitink, prophète en son pays

Le grand chef d’orchestre néerlandais nous a quittés le 21 octobre 2021 à l’âge vénérable de 92 ans. Reconnu par ses pairs et dans son pays dès sa jeunesse, Bernard Haitink accomplira la majeure partie de son immense carrière aux Pays-Bas, d’abord à la tête de l’Orchestre de la Radio néerlandaise puis du prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam pendant vingt-sept ans, avec lequel il enregistrera de nombreux disques devenus légendaires.

Dans l'actualité...