Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jorge Bolet - Liszt. : The RIAS recordings, Vol. II  (Berlin, 1971-1982)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Liszt. : The RIAS recordings, Vol. II (Berlin, 1971-1982)

Jorge Bolet, Radio-Symphonie-Orchester Berlin, Lawrence Foster & Edo de Waart

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Voici la toute première parution de ces enregistrements réalisés par la RIAS (la radio berlinoise dans le secteur américain) de ces quelques grands chevaux de bataille lisztiens par pianiste cubain Jorge Bolet. C’est un coup de baguette magique du sort que, en particulier pour les deux concertos donnés en concert public, les micros de la RIAS documentent ces moments privilégiés, respectivement en novembre 1971 et décembre 1982 pour les deux Concertos de Liszt – une contribution plus que bienvenue à la discographie du pianiste qui ne comportait jusqu’ici que des enregistrements de ces mêmes ouvrages en studio. Bolet se saisit des défis que lancent les concertos pour se faire le défenseur de leur contenu musical bien plus que de leur substance bêtement virtuose, car bien trop d’observateurs ont toujours eu tendance à croire que Liszt n’a que voulu en faire des pièces d’exhibition de sa propre virtuosité. Que nenni ! En réalité, le compositeur réinvente totalement le genre, en chamboulant toutes les idées reçues qui, jusque là, opposaient soliste et orchestre, pour créer un modèle nouveau que l’on pourrait appeler « concerto symphonique ». Bolet en profite donc pour adopter une sonorité orchestrale, soigneusement phrasée et articulée, sans jamais se laisser entraîner dans des effets de manches et de doigts, ni exagérer les tempi à sa seule gloire. Les enregistrements – de studio – des trois Sonnets de Pétrarque du deuxième volume des Années de pèlerinage ne sont pas moins délicats et transparents, sans aucune outrance pianistique. Pour finir l’album, on entendra une interprétation des plus épatantes de la « paraphrase de concert » de l’ouverture de Tannhäuser, un ouvrage assez rarement entendu. Bolet semble peindre un double portrait, Wagner et Liszt, du haut de sa maîtrise technique (la partition est assez monstrueuse), sa capacité à échafauder l’architecture de l’ensemble sans jamais négliger les moindres détails. Toutes ces rééditions sont réalisées à partir des impeccables matrices originales de la RIAS, soigneusement remastérisées. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Liszt. : The RIAS recordings, Vol. II (Berlin, 1971-1982)

Jorge Bolet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Concerto No. 1 in E-Flat Major, S. 124 (Franz Liszt)

1
I. Allegro maestoso - Tempo Giusto
00:05:49

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Lawrence Foster, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

2
II. Quasi Adagio
00:04:59

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Lawrence Foster, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

3
III. Allegretto vivace - Allegro Animato
00:04:07

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Lawrence Foster, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

4
IV. Allegro marziale animato - Presto
00:04:50

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Lawrence Foster, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

Piano Concerto No. 2 in A Major, S. 125 (Franz Liszt)

5
I. Adagio sostenuto Assai
00:05:10

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Edo de Waart, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

6
II. Allegro agitato Assai
00:01:59

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Edo de Waart, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

7
III. Allegro Moderato
00:05:12

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Edo de Waart, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

8
IV. Allegro Deciso
00:03:20

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Edo de Waart, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

9
V. Marziale, un poco meno Allegro
00:04:06

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Edo de Waart, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

10
VI. Allegro animatio - Stretto
00:02:27

Jorge Bolet, Piano - Radio-Symphonie-Orchester Berlin - Edo de Waart, Conductor - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

Années de Pèlerinage - Deuxième Année: Italie, S. 161 (Franz Liszt)

11
IV. Sonetto No. 47 del Petrarca in D-Flat Major
00:06:23

Jorge Bolet, Piano - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

12
V. Sonetto No. 104 del Petrarca in E Major
00:06:51

Jorge Bolet, Piano - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

13
VI. Sonetto No. 123 del Petrarca in A-Flat Major
00:07:02

Jorge Bolet, Piano - Franz Liszt, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

Overture to "Tannhäuser", Paraphrase S. 442 (Franz Liszt)

14
Overture to "Tannhäuser", Paraphrase S. 442
00:16:53

Jorge Bolet, Piano - Franz Liszt, Composer - Richard Wagner, Composer

2018 Deutschlandradio, remastering: audite 2018 Deutschlandradio, remastering: audite

Descriptif de l'album

Voici la toute première parution de ces enregistrements réalisés par la RIAS (la radio berlinoise dans le secteur américain) de ces quelques grands chevaux de bataille lisztiens par pianiste cubain Jorge Bolet. C’est un coup de baguette magique du sort que, en particulier pour les deux concertos donnés en concert public, les micros de la RIAS documentent ces moments privilégiés, respectivement en novembre 1971 et décembre 1982 pour les deux Concertos de Liszt – une contribution plus que bienvenue à la discographie du pianiste qui ne comportait jusqu’ici que des enregistrements de ces mêmes ouvrages en studio. Bolet se saisit des défis que lancent les concertos pour se faire le défenseur de leur contenu musical bien plus que de leur substance bêtement virtuose, car bien trop d’observateurs ont toujours eu tendance à croire que Liszt n’a que voulu en faire des pièces d’exhibition de sa propre virtuosité. Que nenni ! En réalité, le compositeur réinvente totalement le genre, en chamboulant toutes les idées reçues qui, jusque là, opposaient soliste et orchestre, pour créer un modèle nouveau que l’on pourrait appeler « concerto symphonique ». Bolet en profite donc pour adopter une sonorité orchestrale, soigneusement phrasée et articulée, sans jamais se laisser entraîner dans des effets de manches et de doigts, ni exagérer les tempi à sa seule gloire. Les enregistrements – de studio – des trois Sonnets de Pétrarque du deuxième volume des Années de pèlerinage ne sont pas moins délicats et transparents, sans aucune outrance pianistique. Pour finir l’album, on entendra une interprétation des plus épatantes de la « paraphrase de concert » de l’ouverture de Tannhäuser, un ouvrage assez rarement entendu. Bolet semble peindre un double portrait, Wagner et Liszt, du haut de sa maîtrise technique (la partition est assez monstrueuse), sa capacité à échafauder l’architecture de l’ensemble sans jamais négliger les moindres détails. Toutes ces rééditions sont réalisées à partir des impeccables matrices originales de la RIAS, soigneusement remastérisées. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Jorge Bolet

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Erased Tapes, un label pas si classique

Dès sa création en 2007, Erased Tapes s’est imposé comme un des labels les plus innovants des quinze dernières années, tout en rencontrant le succès auprès du public. Parfois trop vite réduit à sa vitrine néoclassique (Nils Frahm, Ólafur Arnalds), le label basé à Londres mène des explorations aux confins de l’ambient, l’electronica et l’expérimental à travers un catalogue mené de manière harmonieuse par l’Allemand Robert Raths, que Qobuz vous propose d’explorer.

Dans l'actualité...