Pierre Fournier, Jean Martinon, Alfred Wallenstein, Berliner Philharmoniker, Orchestre des Concerts Lamoureux Lalo / Saint-Saens: Cello Concertos

Lalo / Saint-Saens: Cello Concertos

Pierre Fournier, Jean Martinon, Alfred Wallenstein, Berliner Philharmoniker, Orchestre des Concerts Lamoureux

Paru le 28 septembre 2018 chez Deutsche Grammophon (DG)

Artiste principal : Pierre Fournier

Genre : Classique

  • hi-res logo
  • 24-Bit – 96.00 kHz

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

10,99 €

Ajouter au panier

Choisissez la qualité audio :
Plus d'info

C’est un grand classique qui nous revient, un de ces disques d’un artiste mythique que le temps n’a pas oublié ni dévalorisé. Rostropovitch avait une admiration sans bornes pour Pierre Fournier. Il aimait sa conduite d’archet si française par son élégance souveraine, sa sonorité ample et claire, son style châtié. Quant à la main gauche, elle était précise, avec un vibrato non invasif, juste à sa place pour varier la couleur du son d’une manière fugitive.
Présentation vintage reproduisant la pochette d’époque avec, là aussi, des couleurs ravivées et l’ajout de la belle interprétation du Schelomo d’Ernest Bloch, sous la direction d’Alfred Wallenstein. Un ajout qui, du coup, fait rivaliser l’Orchestre des Concerts Lamoureux avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sans que le premier n’ait à rougir du second.
Sous la direction ferme et précise de Jean Martinon, les concertos de Lalo et de Saint-Saëns (sans oublier le Kol Nidrei de Bruch) prennent un ton particulièrement chatoyant et l’éloquence du discours est en parfaite osmose avec le style impérial et chaleureux de Pierre Fournier qui reste, Rostropovitch l’avait bien compris, un des principaux représentants de la grande école du violoncelle français qui est encore si présente aujourd’hui grâce à de très nombreux jeunes solistes de qualité. © François Hudry/Qobuz

Plus d'info

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 9,99 €/ mois.

1 mois gratuit
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 8 pistes Durée totale : 01:19:08

    Cello Concerto in D minor (Edouard Victor Antoine Lalo)
  1. 1 1. Prélude: Lento - Allegro maestoso

    Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Edouard Victor Antoine Lalo, Composer - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  2. 2 2. Intermezzo: Andantino con moto - Allegro presto

    Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Edouard Victor Antoine Lalo, Composer - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  3. 3 3. Andante - Allegro vivace

    Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Edouard Victor Antoine Lalo, Composer - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  4. Cello Concerto No. 1 in A minor, Op. 33 (Camille Saint-Saëns)
  5. 4 1. Allegro non troppo

    CAMILLE SAINT-SAENS, Composer - Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  6. 5 2. Allegretto con moto

    CAMILLE SAINT-SAENS, Composer - Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  7. 6 3. Un peu moins vite

    CAMILLE SAINT-SAENS, Composer - Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  8. 7 Bruch: Kol Nidrei, Op. 47

    Max Bruch, Composer - Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Martinon, Conductor, MainArtist - Orchestre des Concerts Lamoureux, Orchestra, MainArtist - Hans Ritter, Producer - Harald Baudis, Balance Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1961 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  9. 8 Bloch: Schelomo, B. 39

    Alfred Wallenstein, Conductor, MainArtist - Berliner Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Pierre Fournier, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Ernest Bloch, Composer - Wolfgang Lohse, Producer, Recording Producer - Klaus Scheibe, Balance Engineer, StudioPersonnel - Helmut Najda, Editor - Horst Mischewski, Editor Copyright : ℗ 1967 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  • Descriptif de l'album
  • C’est un grand classique qui nous revient, un de ces disques d’un artiste mythique que le temps n’a pas oublié ni dévalorisé. Rostropovitch avait une admiration sans bornes pour Pierre Fournier. Il aimait sa conduite d’archet si française par son élégance souveraine, sa sonorité ample et claire, son style châtié. Quant à la main gauche, elle était précise, avec un vibrato non invasif, juste à sa place pour varier la couleur du son d’une manière fugitive.
    Présentation vintage reproduisant la pochette d’époque avec, là aussi, des couleurs ravivées et l’ajout de la belle interprétation du Schelomo d’Ernest Bloch, sous la direction d’Alfred Wallenstein. Un ajout qui, du coup, fait rivaliser l’Orchestre des Concerts Lamoureux avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sans que le premier n’ait à rougir du second.
    Sous la direction ferme et précise de Jean Martinon, les concertos de Lalo et de Saint-Saëns (sans oublier le Kol Nidrei de Bruch) prennent un ton particulièrement chatoyant et l’éloquence du discours est en parfaite osmose avec le style impérial et chaleureux de Pierre Fournier qui reste, Rostropovitch l’avait bien compris, un des principaux représentants de la grande école du violoncelle français qui est encore si présente aujourd’hui grâce à de très nombreux jeunes solistes de qualité. © François Hudry/Qobuz

logo qobuz Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Streamez ou téléchargez votre musique

Achetez un album ou une piste à l’unité. Ou écoutez tout notre catalogue en illimité avec nos abonnements de streaming en haute qualité.

Choisissez le format qui vous convient

Vous disposez d’un large choix de formats pour télécharger vos achats (FLAC, ALAC, WAV, AIFF...) en fonction de vos besoins.

Zéro DRM

Les fichiers téléchargés vous appartiennent, sans aucune limite d’utilisation. Vous pouvez les télécharger autant de fois que vous souhaitez.

Écoutez vos achats dans nos applications

Téléchargez les applications Qobuz pour smartphones, tablettes et ordinateurs, et écoutez vos achats partout avec vous.

À découvrir

Dans la même thématique

L'artiste principal

Pierre Fournier dans le magazine

  • Pierre le Grand Pierre le Grand

    Accompagné par l’orchestre de l’ORTF dirigé par Jean Martinon, Pierre Fournier joue le Concerto pour violoncelle de Schumann. Ecoutez-le chanter…

    Lire l'article
Plus d'articles

Le label

Deutsche Grammophon (DG)

Deutsche Grammophon, le label jaune, le label classique d'excellence ... C'est, peu ou prou, l'image que tout mélomane, ou discophile, retient de cette maison d'édition phonographique créée en 1898 par Emil Berliner pour promouvoir son "gramophone", plus performant que le phonographe de Edison. Pendant longtemps, la Deutsche Grammophon Gesellschaft fut une marque essentiellement allemande, même si l'immense Caruso fut le premier interprète à enregistrer pour l'entreprise en 1902 et la basse russe Chaliapine le premier à avoir bâti en partie sa carrière grâce à elle. En 1941, l'ancienne entreprise de Berliner fut rachetée par Siemens et c'est seulement après la guerre q...

Voir la page Deutsche Grammophon (DG) Lire l'article

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles