Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Vanessa Wagner - Inland

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Inland

Vanessa Wagner

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Avec cette nouvelle proposition artistique, la pianiste française Vanessa Wagner (qui a commencé sa carrière discographique en enregistrant Scriabine et Rachmaninov pour Lyrinx, albums malheureusement indisponibles) s'inscrit dans le courant d'un piano contemporain, résolument contemplatif, souvent rêveur. Etroitement liée au label InFiné sur lequel est paru Statea où elle dialogue avec Murcof, alors tous deux acteurs d'une grande épopée désenchantée, Vanessa Wagner ne cache pas son penchant pour les ambiances mélancoliques. Inland propose ainsi miniatures de Moondog, Emilie Levienaise-Farrouch, Bryce Dessner comme des pages plus développées, bien connues des fans de minimalisme : l'Etude No. 9 de Philip Glass, The Heart Asks Pleasure First de Michael Nyman ou encore Ramble On Cortona de Gavin Bryars. Le piano de Vanessa Wagner sonne sombre ; heureusement, l'album se clôt sur le sublime Baltā ainava (en français, "Paysage d'hiver"), première pièce d'une grande partition de cinquante minutes en quatre parties dû au compositeur letton Peteris Vasks, Les Saisons, un cycle rude, globalement sombre, mais introduit par cette pièce plutôt lumineuse, certainement hypnotique, très atmosphérique, véritablement planante : l'on peut y sentir le blanc de la neige, ainsi qu'un soleil noir, humide, qui perce malgré les brumes, illuminant les longues steppes d'Europe de l'Est. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

Inland

Vanessa Wagner

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Für Fritz (Chaconne in A Minor) 00:01:43

Moondog, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

2
Louella 00:01:40

Vanessa Wagner, MainArtist - Emilie Levienaise-Farrouch, Composer

2019 InFiné 2019 InFiné

3
Ornament 2 00:01:52

Vanessa Wagner, MainArtist - Bryce Dessner, Composer

2019 InFiné 2019 InFiné

4
Ornament 3 00:06:32

Vanessa Wagner, MainArtist - Bryce Dessner, Composer

2019 InFiné 2019 InFiné

5
Etude No. 9 00:02:21

Philip Glass, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

6
Quiet Rhythms: Prologue and Action No. 9 00:04:46

William Susman, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

7
Railroad (Travel Song) 00:02:15

Meredith Monk, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

8
The Heart Asks Pleasure First 00:03:54

Michael Nyman, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

9
Das Buch der Klänge, Pt. 2 00:07:24

Hans Otte, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

10
Hudson Cycle 00:03:02

Nico Muhly, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

11
Ramble On Cortona 00:08:27

Gavin Bryars, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

12
Elf Dance 00:01:36

Moondog, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

13
Struggle for Pleasure 00:06:18

Wim Mertens, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

14
Baltā ainava 00:09:09

Peteris VASKS, Composer - Vanessa Wagner, MainArtist

2019 InFiné 2019 InFiné

Descriptif de l'album

Avec cette nouvelle proposition artistique, la pianiste française Vanessa Wagner (qui a commencé sa carrière discographique en enregistrant Scriabine et Rachmaninov pour Lyrinx, albums malheureusement indisponibles) s'inscrit dans le courant d'un piano contemporain, résolument contemplatif, souvent rêveur. Etroitement liée au label InFiné sur lequel est paru Statea où elle dialogue avec Murcof, alors tous deux acteurs d'une grande épopée désenchantée, Vanessa Wagner ne cache pas son penchant pour les ambiances mélancoliques. Inland propose ainsi miniatures de Moondog, Emilie Levienaise-Farrouch, Bryce Dessner comme des pages plus développées, bien connues des fans de minimalisme : l'Etude No. 9 de Philip Glass, The Heart Asks Pleasure First de Michael Nyman ou encore Ramble On Cortona de Gavin Bryars. Le piano de Vanessa Wagner sonne sombre ; heureusement, l'album se clôt sur le sublime Baltā ainava (en français, "Paysage d'hiver"), première pièce d'une grande partition de cinquante minutes en quatre parties dû au compositeur letton Peteris Vasks, Les Saisons, un cycle rude, globalement sombre, mais introduit par cette pièce plutôt lumineuse, certainement hypnotique, très atmosphérique, véritablement planante : l'on peut y sentir le blanc de la neige, ainsi qu'un soleil noir, humide, qui perce malgré les brumes, illuminant les longues steppes d'Europe de l'Est. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Vanessa Wagner
Inland Versions Vanessa Wagner
Statea Vanessa Wagner

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Danny Elfman en dix albums

Entre féerie et humour déjanté, grandiose et douceur bienveillante, Danny Elfman a bâti en près de quarante ans un style très personnel et bigarré, qu’il distille dans des productions hollywoodiennes éclectiques, signées notamment Tim Burton ou Gus Van Sant. À l’occasion d’un week-end qui lui est consacré à la Philharmonie de Paris, retour sur dix albums essentiels de sa discographie.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Dans l'actualité...