Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Concerto Köln - Geminiani: Quinta Essentia

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Geminiani: Quinta Essentia

Concerto Koln

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoute disponible dans 1 jour

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Capricieux, volontiers extravagant et peu soucieux des règles établies, Francesco Geminiani était un violoniste virtuose doublé d’un compositeur de talent. Il était également marchand d’art, collectionneur, peintre, écrivain et musicologue en un temps où cette science était balbutiante. Cet homme pressé et agité (deux caractères que l’on retrouve dans la vivacité de sa musique) eut en son temps une réputation et une influence aussi déterminante que Corelli ou Haendel, que le temps a émoussées de manière assez injuste.
Le magnifique ensemble Concerto Köln a voulu pallier cette carence en redonnant tout son lustre à la musique de Geminiani dont la quintessence (« Quinta essentia ») a été choisie pour cet album splendide. Grand voyageur, Geminiani a parcouru l’Europe en tous sens, restant assez longuement à Paris avant de s’établir définitivement à Londres où il joue ses concertos pour violon en compagnie d’Haendel à la cour. On raconte que le vol d’un de ses manuscrits par un serviteur lors d’un séjour à Dublin aurait provoqué son décès à l’âge de soixante-quatorze ans, âge (plus que) respectable pour l’époque.
On lui doit de nombreuses sonates et concertos grosso dans le style de Corelli fort en vogue dans l’Angleterre de cette époque. Son propre style va toutefois s’imposer et de nombreux compositeurs vont perpétuer son souvenir pas des arrangements multiples, tels ceux de son élève Charles Avison. Les trente-quatre plages de cet enregistrement illustrent parfaitement la versatilité de ce compositeur essentiel de l’ère baroque. © François Hudry/Qobuz

Plus d'info

Geminiani: Quinta Essentia

Concerto Köln

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

1
Concerto grosso, Op. 7, No. 2 in D Minor: I. Grave 00:01:22
2
Concerto grosso, Op. 7, No. 2 in D Minor: II. Allegro assai 00:02:56
3
Concerto grosso, Op. 7, No. 2 in D Minor: III. Andante 00:01:23
4
Concerto grosso, Op. 7, No. 2 in D Minor: IV. Allegro 00:02:40
5
Concerto grosso, Op. 3, No. 1 in D Major: I. Adagio 00:01:51
6
Concerto grosso, Op. 3, No. 1 in D Major: II. Allegro 00:03:14
7
Concerto grosso, Op. 3, No. 1 in D Major: III. Adagio 00:01:37
8
Concerto grosso, Op. 3, No. 1 in D Major: IV. Allegro 00:03:33
9
Concerto grosso, Op. 2, No. 2 in C Minor: I. Adagio 00:01:56
10
Concerto grosso, Op. 2, No. 2 in C Minor: II. Allegro 00:02:14
11
Concerto grosso, Op. 2, No. 2 in C Minor: III. Adagio 00:01:32
12
Concerto grosso, Op. 2, No. 2 in C Minor: IV. Allegro 00:03:24
13
Concerto grosso after Corelli's Violin Sonata, Op. 5, No. 3: I. Adagio 00:02:28
14
Concerto grosso after Corelli's Violin Sonata, Op. 5, No. 3: II. Allegro 00:01:52
15
Concerto grosso after Corelli's Violin Sonata, Op. 5, No. 3: III. Adagio 00:02:58
16
Concerto grosso after Corelli's Violin Sonata, Op. 5, No. 3: IV. Allegro 00:02:17
17
Concerto grosso, Op. 3 (revised), No. 6 in E Minor: I. Andante 00:02:28
18
Concerto grosso, Op. 3 (revised), No. 6 in E Minor: II. Allegro assai - Andante 00:01:55
19
Concerto grosso, Op. 3 (revised), No. 6 in E Minor: III. Allegro - Andante 00:02:01
20
Concerto grosso, Op. 3 (revised), No. 6 in E Minor: IV. Allegro 00:02:29
21
Concerto grosso, Op. 4, No. 2 in B Minor after Violin Sonata, Op. 4, No. 11: I. Grave 00:01:47
22
Concerto grosso, Op. 4, No. 2 in B Minor after Violin Sonata, Op. 4, No. 11: II. Allegro - Grave - Allegro 00:02:42
23
Concerto grosso, Op. 4, No. 2 in B Minor after Violin Sonata, Op. 4, No. 11: III. Grave - Allegro - Andante - Allegro 00:04:37
24
Concerto grosso, Op. 2 (revised), No. 1 in C Minor: I. Andante 00:02:14
25
Concerto grosso, Op. 2 (revised), No. 1 in C Minor: II. Allegro 00:01:52
26
Concerto grosso, Op. 2 (revised), No. 1 in C Minor: III. Grave - Andante - Prestissimo - Andante 00:01:47
27
Concerto grosso, Op. 2 (revised), No. 1 in C Minor: IV. Allegro cantabile 00:02:02
28
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: I. Allegro moderato - Adagio - Andante - Andante 00:02:46
29
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: II. Adagio - Presto 00:02:00
30
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: III. Affetuoso - Adagio 00:02:42
31
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: IV. Allegro moderato 00:01:28
32
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: V. Andante 00:02:55
33
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: VI. Adagio - Allegro assai - Adagio 00:01:08
34
Concerto grosso, Op. 7, No. 6 in B-Flat Major: VII. Presto 00:01:45

Descriptif de l'album

Capricieux, volontiers extravagant et peu soucieux des règles établies, Francesco Geminiani était un violoniste virtuose doublé d’un compositeur de talent. Il était également marchand d’art, collectionneur, peintre, écrivain et musicologue en un temps où cette science était balbutiante. Cet homme pressé et agité (deux caractères que l’on retrouve dans la vivacité de sa musique) eut en son temps une réputation et une influence aussi déterminante que Corelli ou Haendel, que le temps a émoussées de manière assez injuste.
Le magnifique ensemble Concerto Köln a voulu pallier cette carence en redonnant tout son lustre à la musique de Geminiani dont la quintessence (« Quinta essentia ») a été choisie pour cet album splendide. Grand voyageur, Geminiani a parcouru l’Europe en tous sens, restant assez longuement à Paris avant de s’établir définitivement à Londres où il joue ses concertos pour violon en compagnie d’Haendel à la cour. On raconte que le vol d’un de ses manuscrits par un serviteur lors d’un séjour à Dublin aurait provoqué son décès à l’âge de soixante-quatorze ans, âge (plus que) respectable pour l’époque.
On lui doit de nombreuses sonates et concertos grosso dans le style de Corelli fort en vogue dans l’Angleterre de cette époque. Son propre style va toutefois s’imposer et de nombreux compositeurs vont perpétuer son souvenir pas des arrangements multiples, tels ceux de son élève Charles Avison. Les trente-quatre plages de cet enregistrement illustrent parfaitement la versatilité de ce compositeur essentiel de l’ère baroque. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Concerto Köln

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Ed Banger, 15 ans de liberté

Label emblématique de la scène électronique française, Ed Banger, mené d’une main de velours par Pedro Winter, a célébré ses 15 ans en 2018 en faisant jouer ses classiques par un orchestre classique. L’occasion de revenir sur la discographie d’un label qui, s’il a longtemps été à la mode, est aussi passé maître dans l’art du contre-pied.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...