Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Yundi Li - Beethoven - Pathétique, Moonlight, Appassionata

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Beethoven - Pathétique, Moonlight, Appassionata

Yundi

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Et voilà. Yundi, dont le patronyme a été réduit au passage, est de retour dans le giron de Deutsche Grammophon après un détour chez EMI, marqué par un beau et double volume des Nocturnes de Chopin. La star confirmée du piano pourrait devenir le nouveau Lang Lang s'il diversifait davantage son répertoire largement centré sur Chopin et Liszt. Remporter le plus prestigieux concours international de piano ne signifie pas porter dévotion éternelle au compositeur qui l'a inspiré.

C'est ce qu'à voulu montrer Yundi en s'engageant dans un programme consacré à Beethoven. Ce faisant, il entre par la grande porte, maintes fois ouverte, des trois sonates parmi les plus jouées du maître de Bonn et s'installer aux côtés de légendes nommées Rudolf Serkin ou Claudio Arrau pour les sonates « Pathétique » et « Clair de lune », Wilhelm Kempff ou Sviatoslav Richter pour l'« Appassionata ». Cette dernière, quoique volontaire et maîtrisée, se retient de plonger dans le goufre de la passion là où d'autres se sont jetés, comme si l'interprète n'osait trop se dévoiler. Cette prudence doublée de pudeur est aussi une qualité pour celui qui se défend de céder aux facilités de ses moyens.

Les deux autres sonates « Pathétique » et « Clair de lune », introverties et virtuoses, bénéficient de la sagesse du pianiste chinois qui jamais ne force sur les effets ni n'abuse des mouvements de pédales et de rubato. Ainsi, Yundi s'inscrit dans une tradition romantique raisonnée qui, à défaut de tout emporter sur son passage, présente une belle vivacité et une remarquable maîtrise de soi.
© Loïc Picaud / Music-Story

Plus d'informations

Beethoven - Pathétique, Moonlight, Appassionata

Yundi Li

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Sonata No.8 In C Minor, Op.13 -"Pathétique" (Ludwig van Beethoven)

1
1. Grave - Allegro di molto e con brio
00:08:30

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

2
2. Adagio cantabile
00:05:12

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

3
3. Rondo (Allegro)
00:04:21

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

Piano Sonata No.14 in C sharp minor, Op.27 No.2 -"Moonlight" (Ludwig van Beethoven)

4
1. Adagio sostenuto
00:07:05

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

5
2. Allegretto
00:01:59

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

6
3. Presto agitato
00:06:50

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

Piano Sonata No.23 In F Minor, Op.57 -"Appassionata" (Ludwig van Beethoven)

7
1. Allegro assai
00:09:20

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

8
2. Andante con moto
00:06:21

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

9
3. Allegro ma non troppo
00:07:29

Ludwig van Beethoven, Composer - YUNDI, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Mellor, Recording Engineer, StudioPersonnel - Christoph Claßen, Producer

℗ 2012 Mercury Classics

Descriptif de l'album

Et voilà. Yundi, dont le patronyme a été réduit au passage, est de retour dans le giron de Deutsche Grammophon après un détour chez EMI, marqué par un beau et double volume des Nocturnes de Chopin. La star confirmée du piano pourrait devenir le nouveau Lang Lang s'il diversifait davantage son répertoire largement centré sur Chopin et Liszt. Remporter le plus prestigieux concours international de piano ne signifie pas porter dévotion éternelle au compositeur qui l'a inspiré.

C'est ce qu'à voulu montrer Yundi en s'engageant dans un programme consacré à Beethoven. Ce faisant, il entre par la grande porte, maintes fois ouverte, des trois sonates parmi les plus jouées du maître de Bonn et s'installer aux côtés de légendes nommées Rudolf Serkin ou Claudio Arrau pour les sonates « Pathétique » et « Clair de lune », Wilhelm Kempff ou Sviatoslav Richter pour l'« Appassionata ». Cette dernière, quoique volontaire et maîtrisée, se retient de plonger dans le goufre de la passion là où d'autres se sont jetés, comme si l'interprète n'osait trop se dévoiler. Cette prudence doublée de pudeur est aussi une qualité pour celui qui se défend de céder aux facilités de ses moyens.

Les deux autres sonates « Pathétique » et « Clair de lune », introverties et virtuoses, bénéficient de la sagesse du pianiste chinois qui jamais ne force sur les effets ni n'abuse des mouvements de pédales et de rubato. Ainsi, Yundi s'inscrit dans une tradition romantique raisonnée qui, à défaut de tout emporter sur son passage, présente une belle vivacité et une remarquable maîtrise de soi.
© Loïc Picaud / Music-Story

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Yundi Li

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Strauss & Kempe : des affinités électives

Le nom du chef Rudolf Kempe (1910-1976) est indissociable de ceux du compositeur Richard Strauss et de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. À l’occasion de la réédition par Warner des enregistrements réalisés entre 1970 et 1975, Qobuz met en lumière, entre autres, le legs straussien d’un chef à la direction précise, souvent incisive, toujours soucieuse du texte et sensible à ses voluptés.

Dans l'actualité...