Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD20,49 €

Rock - Paru le 2 octobre 2020 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD2,29 €

Rock - Paru le 18 septembre 2020 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD2,29 €

Rock - Paru le 28 août 2020 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD2,29 €

Rock - Paru le 30 juillet 2020 | Rhino Atlantic

A partir de :
HI-RES39,99 €
CD33,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 octobre 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
CD55,99 €

Hard Rock - Paru le 19 juillet 2019 | Rhino Atlantic

A partir de :
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 28 juin 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 28 juin 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 28 juin 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Retour à la ferme de Yasgur (Bethel, NY) à l’occasion du 50e anniversaire du gigantesque "Woodstock" qui a réuni près d'un demi-million de jeunes de moins de trente ans, en pleins champs. En dehors de quelques pépites provenant de figures cultes comme Bert Sommer, l'attrait musical de ces trois jours (par ailleurs apocalyptiques quant aux conditions de séjour) résidait dans son large impact dû au cumul de genres aussi différents que folk hippie, psychédélisme sur-amplifié et rock & roll. Cette sélection en 8 disques, intitulée 50th Anniversary Experience Day 1, présente seulement la totalité du programme (ou presque) de la première journée. Cet aperçu permet de se faire une idée de cette rencontre historique du mouvement hippie dont elle est devenue l'emblème et l'ultime sursaut. L’ordre des pistes suit la chronologie de ce vendredi 15 août 1969, en commençant par un Richie Havens habité et son célèbre Freedom improvisé, pour terminer avec Joan Baez. Même sous cette forme tronquée, la manifestation apparaît dans tout son bagout scénique et son rythme rompu de temps en temps par les parenthèses déclamatoires de John Morris. Le producteur Andy Zax a déclaré que lui-même comme les ingénieurs Brian Kehew (son) et Dave Schultz (mastering) avaient évité autant que possible de retoucher les bandes afin d'en préserver l'authenticité, surtout après avoir fait le constat qu'il n'y avait aucun moyen de les faire sonner vraiment mieux ; ajoutant encore avec humour que « la situation est moins sombre qu'il n'y paraît lorsqu'on les comparent aux tomates anciennes, certes imparfaites, mais si délicieuses ». © Qobuz / GG
A partir de :
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Pop/Rock - Paru le 29 mars 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Profitant de son introduction au Rock and Roll Hall Of Fame le 29 mars 2019, Stevie Nicks sort un Best Of de cinquante titres baptisé Stand Nights. Ah bon, Stevie n'y était pas déjà ? Si, en tant que membre de Fleetwood Mac. Voici donc Stevie Nicks, 70 ans, première femme au monde a faire une double entrée au panthéon du rock. Sa carrière solo de plus de quarante ans démarre avec l'énorme succès Bella Donna en 1981, entre Tusk et Mirage de FM. Stand Nights en extrait la quintessence et démarre ainsi avec le fameux Edge Of Seventeen, single phare de l'album (samplé par les Destiny's Child sur Bootylicious). Les meilleures de ses contributions à Fleetwood Mac (Dreams, Crystal, Landslide, Rhiannon et d'autres) apparaissent également en version live ou inédite. Un quatrième Best Of de Stevie Nicks suivi par Stand Nights: 1981-2017, compilation de trois disques mettant notamment en lumière ses nombreuses collaborations. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 29 mars 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Rock - Paru le 18 janvier 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Jimmy Page est tout sauf idiot. S'il préfère une nouvelle fois compiler ce qu'il considère comme les titres les plus susceptibles de convaincre ceux qui ne connaîtraient pas ou peu le groupe qu'il a rassemblé il y a pile cinquante ans, c'est qu'il sait bien qu'ils sont infiniment plus nombreux que ceux qui allument des cierges en attendant une réunion de plus en plus chimérique ou, à défaut, qu'il déterre quelques merveilles inédites de ses mystérieuses archives. "Led Zeppelin par Led Zeppelin", c'est donc un peu Led Zeppelin pour les nuls, surtout la version An Introduction to Led Zeppelin (laquelle rassemble tout simplement les dix premiers titres de cette sélection destinée à l'écoute numérique, en streaming ou téléchargement. La qualité du son étant primordiale pour apprécier le groupe à sa juste valeur, on peut avancer sans l'ombre d'un doute que le maître des clés du dirigeable destine ces 30 titres avant tout à Qobuz.Le seul "bonus" de l'affaire est une version de Rock and Roll mixée au luxueux Sunset Sound Studio de Los Angeles, créé à l'origine pour enregistrer la musique des films Disney (Bambi, Mary Poppins…), et non à Headley Grange, en Angleterre, comme la version qui figure sur Led Zeppelin IV. La différence paraîtra énorme aux oreilles des experts, qui avaient probablement déjà investi dans le vinyle du Record Store Day en avril, mais probablement moins évidente pour le commun des mortels. Un autre titre "rare" est par ailleurs proposé à part en single, avec Rock and Roll, à savoir une version dépouillée et plus courte de Friends (en fait la face B du vinyle du Record Store Day), mixée cette fois à l'Olympic Studio à une dizaine de kilomètres de Londres, où Led Zeppelin avait ses habitudes depuis le tout premier album. Sans les arrangements orchestraux de John Paul Jones, les racines folks sont encore plus évidentes, mais cela ne devrait pas choquer outre mesure ceux qui voient essentiellement le groupe comme l'un des titans fondateurs du heavy metal. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Résumer le groupe le plus iconique du rock anglais en dix morceaux pour donner envie de découvrir le reste de son immense catalogue, c’est la mission donnée à ce disque sorti parmi la flopée de rééditions entreprise en 2018 par le label Atlantic pour les 50 ans du groupe. Ça donne une sorte de Legend version Led Zep, qui contient les plus gros tubes du combo anglais formé par Jimmy Page, Robert Plant, John Bonham et John Paul Jones. La majeure partie des titres sont évidemment issus des quatre premiers albums, avec les éternels classiques Whole Lotta Love, Kashmir ou Stairway to Heaven, même s’il manque Since I've Been Loving You, peut-être le titre qui incarne le mieux la flamboyance instrumentale de Led Zep. Le disque à caler sous le sapin à côté de la guitare offerte à votre petit-cousin. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Rock - Paru le 27 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Rock - Paru le 7 septembre 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Toujours dans le cadre du cinquantenaire de Led Zeppelin, Jimmy Page a tenu à ajouter une nouvelle mouture au double live qui n'avait pas fait l'unanimité à l'époque de sa sortie. Certes, il l'avait une première fois dépoussiéré en 2007, lui ajoutant alors pas moins de six morceaux, dont, tout de même, Black Dog, Heartbreaker et surtout un épique Since I've Been Loving You qu'il ne sera pas interdit de préférer à l'original. Cela faisait pas moins de 34 minutes 40 de bonheur supplémentaire. Mais, malgré ces cadeaux, on pourra encore et toujours faire le même reproche : même en Hi-Res Audio (enfin !), The Song Remains the Same reste frustrant par rapport aux albums studio. Apparu un peu tard en 1976, à cause du film qui avait pris du retard, il paraissait bien décalé comparé aux deux dernières productions du groupe, Physical Graffiti et Presence. Cela signifiait aussi qu'il faisait fatalement l'impasse sur quelques merveilles, dont l'immortel Kashmir et quelques autres perles. Une injustice toujours pas réparée à ce jour, en mettant de côté le Led Zeppelin DVD et Celebration Day, le premier parce qu'il n'a pas été accompagné d'une version purement audio et le second parce qu'il a été enregistré en 2007, sans le regretté John Bonham, donc.Quatre décennies plus tard, cela pourra malgré tout sembler quelque peu secondaire. Il suffit de l'écouter dans la continuité des cinq premiers albums studio, enchaînant avec How the West Was Won puis The Complete BBC Sessions et enfin Celebration Day, pour constater qu’il tient parfaitement la route. Si l’on avait la dent dure à l'époque, on sera forcé de reconnaître que la qualité sonore des prises est exceptionnelle. Ceux qui apprécient les longues digressions instrumentales, qui font honneur au talent d'improvisation de Jimmy Page, Robert Plant, John Paul Jones et John Bonham, seront plus que comblés ici, avec un son tout neuf. En attendant un The Song Remains The Same II The Return, couvrant la période 1974-1980 ? © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
A partir de :
HI-RES39,99 €
CD33,99 €

Rock - Paru le 29 juin 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
Au cœur des sixties, la British Invasion et son rhythm’n’blues furibard règnent en maître. Ce qui n’empêche pas certains groupes d’offrir une alternative. A l’image du Buffalo Springfield, emmené par Stephen Stills, Neil Young et Richie Furay, puis complété par le bassiste Bruce Palmer et le batteur Dewey Martin. Dès son premier album éponyme, Buffalo Springfield, qui paraît fin 1966, ses considérations sont folk-rock, psychédélique, country comme sur Go and Say Goodbye voire pop avec Sit Down I Think I Love You. Un cocktail qui touche souvent au sublime (la tubesque protest song For What It’s Worth signée Stills) et demeure la pierre angulaire du folk rock des années 60, à l’image de la ballade Nowadays Clancy Can't Even Sing signée Neil Young. Ce groupe atypique reste surtout fascinant pour l’hétéroclisme de ses fortes personnalités.C’est d’ailleurs ce qui lui coûtera sa fin. Dès le deuxième album, sorti en novembre 1967, Buffalo Springfield Again, on comprend que l’unité de façade – notamment entre Stills et Young qui se dispute la direction artistique – n’en a plus pour longtemps. Chacun signe des thèmes bien à lui comme Broken Arrow, Mr Soul et Expecting to Fly pour le Canadien et Bluebird pour l’Américain… Avec le bien nommé Last Time Around, le Buffalo Springfield tire logiquement sa révérence, Neil Young quittant le navire avant la fin de l’enregistrement de ce troisième opus publié durant l’été 1968. Même la photo de la pochette est en fait un montage simulant un cliché de groupe… La suite sera loin d’être anecdotique : Neil Young s’envolera en solo, Richie Furay ira monter le groupe Poco et Stills s’associera à David Crosby et Graham Nash pour le trio Crosby, Stills & Nash… Ce coffret de 5 CD réunit les mix stéréo des trois albums et les mix mono de Buffalo Springfield et Buffalo Springfield Again, le tout remasterisé à partir des bandes analogues d’origine sous la direction de Neil Young. Une somme essentielle pour un groupe essentiel de l’histoire du rock. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES39,99 €
CD33,99 €

Pop/Rock - Paru le 29 juin 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES31,99 €
CD27,99 €

Rock - Paru le 29 juin 2018 | Rhino Atlantic

Hi-Res
C’est en quelque sorte un testament musical que Graham Nash délivre avec Over the Years…. Une sélection de ses meilleurs titres au cours de ces cinquante dernières années, qui ont vu naître un géant du rock, à la fois en solo mais aussi avec les mythiques Hollies. Le kid de Blackpool a su exporter une touche britannique dans les années 60 avec des guitares pop et des harmonies divines. Puis il y a des associations qui ne trompent pas, notamment quand il s’agit de fusionner avec Stephen Stills du Buffalo Springfield et David Crosby des Byrds (puis Neil Young par la suite). Le trio Crosby Stills & Nash brillera de mille feux sur la scène folk-rock hippie. Et Nash ne cessera de laisser son empreinte partout où il passera. Avec Over the Years… qui paraît en juin 2018, on retrouve des extraits du premiers album de CSN, Marrakesh Express, ainsi que de Déjà Vu de CSNY.Sans oublier de nombreuses démos, quinze titres dont douze inédits ! On retient évidemment celui rejeté par les Hollies, Marrakesh Express, mais aussi les premières versions des classiques CSN : Our House, Wasted on the Way et Teach Your Children. Simple, la voix claire et légère de Nash survole sur quelques accords mais il n’en faut pas plus pour se faire entraîner. Ces démos accompagnent l’œuvre du géant d’une grande authenticité et sincérité mais rendent aussi compte de son génie en tant que songwriter. C’est une véritable bataille de mots qui se déroule sous le crâne du bonhomme ! “My head is hanging heavy with the thoughts of him in mind”, confie-t-il d’ailleurs dans la ballade presque lyrique Right Between the Eyes. Et pourtant, après avoir traversé plusieurs périodes mouvementées, Graham Nash sait toujours terminer les choses en délicatesse, par une berceuse comme Sleep Song que l’on ne se lasse pas d’écouter. © Clara Bismuth/Qobuz

Le label

Rhino Atlantic dans le magazine
  • Giant Steps a 60 ans !
    Giant Steps a 60 ans ! Ce soir à 22h, pour fêter l'anniversaire du chef d'oeuvre de John Coltrane, Qobuz et Rhino organisent une table ronde exceptionnelle à regarder en livestream avec Archie Shepp, Shabaka Hutchings, L...