Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Yes - 90125

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

90125

Yes

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Cette année-là, Yes a survécu au profond mépris dans lequel l’a tenu toute la scène punk (Yes représenta incontestablement le groupe qu’on aimait haïr), au temps qui passe, aux multiples changements de personnel, et même à l’évolution des goûts du public.

En revanche, le groupe a eu plus de mal à gérer la perte de sens, et la déliquescence de l’inspiration. A telle enseigne qu’il n’est alors plus considéré, sur la scène internationale, que comme un souvenir, glorieux certes, mais passablement nostalgique, de l’âge d’or du rock progressif, enregistrant régulièrement dans une relative indifférence, et déroulant avec constance des tournées triomphales. C’est donc presque par distraction qu’Alan White, et sa batterie métronomique, et le bassiste Chris Squire montent un nouveau groupe (Cinema), puis, rappelant à leurs côtés rien moins que le chanteur Jon Anderson, le clavier Tony Kaye et le jeune guitariste sud-africain Trevor Rabin, constatent bien vite qu’ils viennent de réunir Yes, comme au bon vieux temps de Yes.

Passe alors la porte du studio Trevor Horn : bien que l’ex-Buggles ait appartenu dans un récent passé au line-up du groupe, il n’endosse ici que la défroque de producteur, ce qui sera néanmoins un choix déterminant. Horn et Rabin, chacun dans leurs parties, concourent à offrir en effet à Yes ce qui lui fait défaut : un son actuel, et un sens retrouvé des chansons efficaces et prégnantes. Quelques refrains bien troussés, et quelques guitares survitaminées plus tard, le reste appartient à la comptabilité de l’histoire. 90125 (ainsi intitulé en référence au numéro de catalogue du disque, comme un vaillant petit produit qu’il est) atteindra la 5ème place des classements des albums pop, le single « Owner of a Lonely Heart » deviendra numéro un (mais l’équipe placera quatre singles supplémentaires dans les charts), et se verra gratifié d’un Grammy Award.

Même si l’expérience ne connaît pas de suite (Trevor Horn quittant le navire à l’issue des sessions), 90125 a pu faire croire, quelques mois durant, à l’éternel retour d’un groupe phare de la scène britannique.


© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

Plus d'informations

90125

Yes

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Owner Of A Lonely Heart
00:04:28

Trevor Horn, Writer - Jon Anderson, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Composer, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

2
Hold On
00:05:16

Jon Anderson, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

3
It Can Happen
00:05:29

Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

4
Changes
00:06:20

Jon Anderson, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Alan White, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

5
Cinema
00:02:06

Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Writer - Alan White, Writer - Tony Kaye, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

6
Leave It
00:04:14

Trevor Horn, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

7
Our Song
00:04:18

Jon Anderson, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Writer - Alan White, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

8
City Of Love
00:04:52

Jon Anderson, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

9
Hearts
00:07:35

Jon Anderson, Writer - Trevor Rabin, Writer - Yes, MainArtist - Chris Squire, Writer - Alan White, Writer - Tony Kaye, Writer

© 1983 Atlantic Records ℗ 1983 Atlantic Records

Descriptif de l'album

Cette année-là, Yes a survécu au profond mépris dans lequel l’a tenu toute la scène punk (Yes représenta incontestablement le groupe qu’on aimait haïr), au temps qui passe, aux multiples changements de personnel, et même à l’évolution des goûts du public.

En revanche, le groupe a eu plus de mal à gérer la perte de sens, et la déliquescence de l’inspiration. A telle enseigne qu’il n’est alors plus considéré, sur la scène internationale, que comme un souvenir, glorieux certes, mais passablement nostalgique, de l’âge d’or du rock progressif, enregistrant régulièrement dans une relative indifférence, et déroulant avec constance des tournées triomphales. C’est donc presque par distraction qu’Alan White, et sa batterie métronomique, et le bassiste Chris Squire montent un nouveau groupe (Cinema), puis, rappelant à leurs côtés rien moins que le chanteur Jon Anderson, le clavier Tony Kaye et le jeune guitariste sud-africain Trevor Rabin, constatent bien vite qu’ils viennent de réunir Yes, comme au bon vieux temps de Yes.

Passe alors la porte du studio Trevor Horn : bien que l’ex-Buggles ait appartenu dans un récent passé au line-up du groupe, il n’endosse ici que la défroque de producteur, ce qui sera néanmoins un choix déterminant. Horn et Rabin, chacun dans leurs parties, concourent à offrir en effet à Yes ce qui lui fait défaut : un son actuel, et un sens retrouvé des chansons efficaces et prégnantes. Quelques refrains bien troussés, et quelques guitares survitaminées plus tard, le reste appartient à la comptabilité de l’histoire. 90125 (ainsi intitulé en référence au numéro de catalogue du disque, comme un vaillant petit produit qu’il est) atteindra la 5ème place des classements des albums pop, le single « Owner of a Lonely Heart » deviendra numéro un (mais l’équipe placera quatre singles supplémentaires dans les charts), et se verra gratifié d’un Grammy Award.

Même si l’expérience ne connaît pas de suite (Trevor Horn quittant le navire à l’issue des sessions), 90125 a pu faire croire, quelques mois durant, à l’éternel retour d’un groupe phare de la scène britannique.


© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par Yes

The Royal Affair Tour (Live in Las Vegas)

Yes

The Steven Wilson Remixes

Yes

Fragile

Yes

Fragile Yes

Close to the Edge

Yes

Imagine (Live)

Yes

Playlists

Dans la même thématique...

Fine Young Cannibals (Remastered & Expanded)

Fine Young Cannibals

An Evening of New York Songs and Stories

Suzanne Vega

Toto IV

Toto

Toto IV Toto

Bridge Over Troubled Water

Simon & Garfunkel

Bridge Over Troubled Water Simon & Garfunkel

Graceland (25th Anniversary Deluxe Edition)

Paul Simon

Les Grands Angles...
Frank Zappa, pour le meilleur et pour le rire

Plus les années passent depuis la disparition de Frank Zappa le 4 décembre 1993, plus son absence se fait cruellement sentir dans le panorama musical actuel. Non pas qu'on l'ait oublié, mais on cherchera en vain ceux qui peuvent prétendre l’égaler. Le génie aussi cosmique que comique de Frank Zappa n'a aucun équivalent aujourd'hui, car personne, depuis près de trois décennies, n’a été capable comme lui de conjuguer la plus grande exigence musicale avec un humour totalement décomplexé.

Jack White au secours du rock

Des White Stripes à son virage en solitaire, Jack White aura sonné le glas d’un rock faisandé. Avec "Seven Nation Army", le génie aux mille projets prophétise : la relève du rock revient en force. En attendant, retour sur le phénomène White.

Elton John : les 10 premières années

Que reste-t-il de la première partie de la carrière d’Elton John ? Une discographie foisonnante, un nombre incalculable de tubes, le tout dans un décor exubérant aux recoins parfois sombres. À l’occasion de la sortie du biopic qui lui est consacré (“Rocketman” de Dexter Fletcher), retour sur les années 1970 d’un artiste généreux.

Dans l'actualité...