Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Serge Reggiani

Serge Reggiani est l’un des plus poignants interprètes de la chanson française. L’écouter chanter sa vie, c’est écouter chanter sa propre vie par un autre. Ses histoires sont nos histoires. Elles sont belles mais nous bouleversent. Elles disent les amours qui passent, le temps qui défile. Exigeant dans le choix des auteurs, il chante aussi bien Charles Baudelaire que Georges Moustaki, Boris Vian, Arthur Rimbaud, Jean-Loup Dabadie, Claude Lemesle, Jacques Datin, Pierre Tisserand, Serge Bourgois, Albert Vidalie, Maxime Le Forestier ou Serge Gainsbourg. Les auteurs qui ont écrit spécifiquement pour lui l’ont fait parler à la première personne, ils ont tissé une œuvre imparable que le comédien a transcendé. Dans les années 1980, il se découvre une passion tardive pour la peinture, ce qui l'amène, en 1991, à exposer pour la première fois. Cet artiste multiple, comédien, écrivain, peintre, chanteur, laisse une œuvre où se côtoient douleur, tendresse et humour. Homme blessé, mais éternel battant, celui qui n'a jamais oublié sa patrie et sa langue d'origine a toujours soutenu certaines luttes politiques, en particulier la lutte contre le racisme et en faveur des droits de l'homme.

Sergio Reggiani dit Serge Reggiani né le 2 mai 1922. Il fait partie comme Yves Montand de cette génération d'italiens immigrés en France dans la première moitié du siècle. Il symbolise les beaux jours du Quartier Latin des années cinquante. Venu du théâtre, il tourne au cinéma sous la direction de plusieurs générations de réalisateurs (Marcel Carné, « Les Portes de la nuit » en 1946, Jacques Becker, « Casque d'or » en 1952, Jean-Pierre Melville, « Le Doulos », Luchino Visconti, « Le guépard » en 1962, Claude Sautet, « Vincent, François, Paul et les autres » en 1974, Claude Lelouch, « Le chat et la souris » en 1975 puis « Le bon et les méchants », Jacques Rouffio, « Violette et François » en 1976, …) et s'impose comme une figure marquante du paysage cinématographique en France. Sous l’impulsion du producteur et directeur artistique Jacques Canetti, Serge Reggiani vient tardivement à la chanson, il a 43 ans en 1965, mais se fait très vite remarquer par Barbara et Brel avant de devenir leur égal. Sans doute dû à son âge, il est très vite considéré par tous comme un monument de la chanson française. Ainsi, sans le vouloir, il fait de l’ombre à son fils Stephan qui essaie de percer dans la chanson depuis la fin des années 60. Malgré l’aide et les encouragement du père, en 1980, à l'âge de 35 ans, Stéphan met fin à ses jours, ce qui déstabilise très fortement Serge Reggiani. Soutenu par ses amis, il trouve dans le travail la force de lutter contre la dépression et l'alcoolisme pourtant présents. Il continue ainsi de produire des albums qui bénéficient de la faveur du public.
En 2002, l'année de ses 80 ans, de nombreuses personnalités (Patrick Bruel, Bernard Lavilliers, Magyd Cherfi de Zebda, Renaud, Benabar, Sanseverino, Jane Birkin, Arno, Enrico Macias) lui rendent hommage au travers d'un album nommé « Autour de Serge Reggiani ». Il reçoit l'année suivante une Victoire d'honneur ainsi que la cravate de commandeur de l'Ordre du Mérite, remise par Jacques Chirac. Il se produit encore la même année sur de nombreuses scènes françaises et internationales. Il continue aussi d'exposer sa peinture. Le 23 juillet 2004, il meurt d’une crise cardiaque à l'âge de 82 ans. Il repose au cimetière du Montparnasse, auprès de ses parents et de son fils Stephan. Isabelle Boulay lui dédiera un album pour les 10 ans de sa mort en 2014 (« Merci Reggiani ») dans lequel elle chante au masculin pour respecter les textes à la lettre. Les textes portés par Serge Reggiani, avec le temps, demeure d’actualité, son chant est magnifique, bouleversant, éternel. JMP©Qobuz

Lire plus

Discographie

62 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 3
1 sur 3

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums