Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

10,99 €

Dance - Paru le 24 octobre 1988 | RRE

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Electro - Paru le 1 janvier 1990 | Mute

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,49 €

Electro - Paru le 28 mars 2011 | Salvo

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Techno - Paru le 22 juillet 1991 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 11 janvier 1993 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 8 mars 1993 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Techno - Paru le 8 février 1994 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 7 novembre 1994 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Electro - Paru le 1 janvier 1995 | Astralwerks

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Electro - Paru le 1 janvier 1995 | Parlophone Label Group

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
3,69 €

Techno - Paru le 13 février 1995 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Trip Hop - Paru le 25 septembre 1995 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Au Rapper’s Delight de Sugarhill Gang, George Evelyn alias Nightmares On Wax répond seize ans plus tard par un bien nommé Smokers Delight. De la fumée, ce deuxième album du DJ et producteur de Leeds en a à revendre. Il aura beau claironner qu'il déteste l’appellation trip hop, le Britannique accomplit ici la plus remarquable fusion de dub, soul, jazz, funk, downtempo, ambient et rap des années 90, le collage le plus bluffant de tout ce qui fait le trip hop justement… Enroulant ses samples (Bob James, Quincy Jones, The Dells, Barry White, Positive Force, Lonnie Smith…) et ses plans de claviers vintage autour de rythmiques chamaniques funky ou triballes, NOW accompagne le trip du fumeur avec une apathie et une sophistication inédites. Reste à se laisser porter par les volutes de ce magnifique patchwork instrumental. © Marc Zisman/Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 1 octobre 1995 | Ninja Tune

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Initialement destiné à fournir de la nourriture pour les DJs gourmands en matière de trip hop à la sauce Ninja Tune, DJ Food s’affranchit de sa série Jazz Brakes sur cet album A Recipe For Disaster, impeccable symphonie de grooves urbains. Mélange de breakbeat, de funk et de hip hop, ce disque qui paraît en 1995 confère au projet collaboratif une identité artistique à part entière. Envoûtant. © CM/Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 6 novembre 1995 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,99 €

Trip Hop - Paru le 1 janvier 1996 | UMC (Universal Music Catalogue)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Lorsque parait Endtroducing..... fin 1996, le rap boucle son âge d’or et commence à toucher le très grand public. Avec ses samples obscurs, ses beats hip-hop et ses ambiances en cinémascope, le trip hop a lui aussi chamboulé l’approche des DJ's et de certains bidouilleurs. A se demander si Josh Davies, un DJ californien de 24 ans, n’est pas le rejeton de ces cultures qu’il révolutionne et fusionne en construisant son album exclusivement à l’aide de samples. Armé d’une MPC60 et de deux platines, DJ Shadow déballe un collage XXL totalement fascinant et riche de tous les genres musicaux possibles et imaginables. A bord d’Endtroducing....., on croise Stanley Clarke, les Beastie Boys, Metallica, Don Covay, Alan Parsons Project, Giorgio Moroder, T. Rex, The Isley Brothers, Meredith Monk, Funkadelic, David Axelrod et même Pink Floyd. Mais la force de Shadow réside dans la puissance narrative de ses collages instrumentaux. Car derrière la virtuosité de ses doigts d’or et l’intelligence de ses assemblages, le Californien réussit à écrire sa propre musique et invente au passage le hip-hop instrumental aux fulgurances électroniques. © Marc Zisman/Qobuz
13,99 €

Dance - Paru le 1 janvier 1996 | Virgin Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après le succès du remix electro de leur single Missing, Ben Watt et Tracey Thorn signent ici un neuvième album studio lorgnant ouvertement vers le dancefloor. Mais avec Walking Wounded, ce dancefloor est évidemment raffiné comme toujours chez Everything But The Girl. Entre drum'n'bass cinématographique et house climatique, le duo se renouvelle tout en conservant cette classe propre à son ADN. Magique. © MD/Qobuz
8,49 €

Dance - Paru le 1 janvier 1996 | Virgin Catalogue

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Electro - Paru le 1 janvier 1996 | Mute

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Techno - Paru le 29 janvier 1996 | Warp Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En fondant LFO, Mark Bell (décédé en 2014 à seulement 42 ans) et Gez Varley lancent l’un des plus importants tandems d’électro britanniques des années 90. Et les deux premiers albums qu’ils enregistreront pour Warp, comptent parmi les plus influents publiés par le célèbre label. LFO sera étonnamment précurseur conjuguant les valeurs du dancefloor avec pas mal de jus de cerveau. En mêlant trance, new age, ambiant, techno de Detroit, house de Chicago mais aussi une approche plus clinique et européenne (vous avez dit Kraftwerk ?), LFO sut trouver son propre son d’entrée de jeu. Après Frequencies, acte de naissance de cette vision unique portée par des basses maousses et paru en 1991, Bell et Varley épurent leur art et le rendent plus intellectuel comme le montre cet Advance publié en 1996. © MD/Qobuz
8,99 €

Electro - Paru le 25 mars 1996 | !K7 Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il est toujours bon de revenir régulièrement à ce mix de 1996, un des sommets de la série DJ-Kicks. Certes Carl Craig, contrairement aux autres volumes de la série, a peaufiné le sien en post-production et ne l’a pas construit en live sans filet. Peu importe, le résultat étant d'une telle perfection... Au menu, des relectures de productions de son label Planet E (Clark, Designer Music, Gemini, The 4th Wave) mais aussi d’autres noms majeurs de la scène techno (Claude Young, Kosmic Messenger, Octagon Man) pour un alliage parfait entre une certaine froideur clinique et un groove viscéralement sensuel. C’est dans cette parfaite fusion entre le glacial et le brûlant que ce grand maître de la scène de Detroit fait ici des merveilles. Quant aux enchainements, ils touchent au sublime. © MD/Qobuz