Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 mai 2021 | Universal Music Group International

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 avril 2021 | Universal Music Group International

Hi-Res
Inclus : un livret numérique ainsi qu'une vidéo en 'live acoustique' exclusifs.Ce troisième album du trio de Nottingham débute comme un film, avec cette Intro aérienne accompagnée de vagues de violons… Derrière, le morceau titre Californian Soil nous emmène dans le vif du sujet avec la voix d'Hannah Reid, qui n’a jamais été aussi prenante et maîtrisée, glacée et brûlante à la fois. Les violons sont toujours là, présents. Seul élément permettant de dater le morceau au présent, la rythmique électronique, sorte de réminiscence downtempo qui rappelle un peu le trip hop des 90's. Un clip a été réalisé pour l’occasion, avec une esthétique assez sombre et des scènes de plage qui font penser aux photographies 70's de David Hamilton, baignant l’espace dans un flou poétique. L’expérience se poursuit avec Missing, la voix d'Hannah Reid, virtuose, se fait omniprésente, amplifiée par des échos agissant tel un gospel.Au sujet de cet album, la chanteuse explique qu’il traite surtout des thèmes comme le féminisme et la célébrité – tendances lourdes de l’époque, il est vrai. Elle écrit : « Le sujet de ce disque, c’est d’arriver à posséder ma propre vie. On s’imagine que le succès sera génial, incroyable. Ensuite, lorsqu’il arrive, on le voit de l’intérieur et on se demande : pourquoi je ne contrôle pas cette chose ? Pourquoi ne suis-je pas autorisée à pouvoir contrôler celui-ci ? Et y a-t-il un lien, quelque chose qui a un rapport avec le fait d’être une femme ? Et dans ce cas, comment puis-je faire ça différemment ? » Ce succès fait référence au disque précédent, Truth Is a Beautiful Thing, sorti en 2017. En guise de réponse, les 12 morceaux de Californian Soil qui voient Hannah prendre effectivement possession du groupe et des réflexions qui le traversent, démontrant son attachement aux sentiments les plus profonds, comme le montre l’envoûtant et puissant Lord It’s a Feeling et le plus pop How Does It Feel.L’indie pop de London Grammar est aussi traversée, de part et autre, d’électronique, ce qui lui donne une certaine singularité comme sur Baby It’s You. Ambiance cinématographique encore sur I Need the Night, avant de s’enfoncer définitivement dans l’obscurité et le mystère du dernier morceau, simplement appelé America, ballade mélancolique, où Hannah parle de ce « rêve [américain] qui ne veut rien dire pour elle » (« a dream that meant nothing to me… »). On l’aura compris, Californian Soil est un grand album et une nouvelle réussite pour London Grammar. © Yan Céh/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 avril 2021 | Universal Music Group International

Inclus : un livret numérique ainsi qu'une vidéo en 'live acoustique' exclusifs. Ce troisième album du trio de Nottingham débute comme un film, avec cette Intro aérienne accompagnée de vagues de violons… Derrière, le morceau titre Californian Soil nous emmène dans le vif du sujet avec la voix d'Hannah Reid, qui n’a jamais été aussi prenante et maîtrisée, glacée et brûlante à la fois. Les violons sont toujours là, présents. Seul élément permettant de dater le morceau au présent, la rythmique électronique, sorte de réminiscence downtempo qui rappelle un peu le trip hop des 90's. Un clip a été réalisé pour l’occasion, avec une esthétique assez sombre et des scènes de plage qui font penser aux photographies 70's de David Hamilton, baignant l’espace dans un flou poétique. L’expérience se poursuit avec Missing, la voix d'Hannah Reid, virtuose, se fait omniprésente, amplifiée par des échos agissant tel un gospel. Au sujet de cet album, la chanteuse explique qu’il traite surtout des thèmes comme le féminisme et la célébrité – tendances lourdes de l’époque, il est vrai. Elle écrit : « Le sujet de ce disque, c’est d’arriver à posséder ma propre vie. On s’imagine que le succès sera génial, incroyable. Ensuite, lorsqu’il arrive, on le voit de l’intérieur et on se demande : pourquoi je ne contrôle pas cette chose ? Pourquoi ne suis-je pas autorisée à pouvoir contrôler celui-ci ? Et y a-t-il un lien, quelque chose qui a un rapport avec le fait d’être une femme ? Et dans ce cas, comment puis-je faire ça différemment ? » Ce succès fait référence au disque précédent, Truth Is a Beautiful Thing, sorti en 2017. En guise de réponse, les 12 morceaux de Californian Soil qui voient Hannah prendre effectivement possession du groupe et des réflexions qui le traversent, démontrant son attachement aux sentiments les plus profonds, comme le montre l’envoûtant et puissant Lord It’s a Feeling et le plus pop How Does It Feel. L’indie pop de London Grammar est aussi traversée, de part et autre, d’électronique, ce qui lui donne une certaine singularité comme sur Baby It’s You. Ambiance cinématographique encore sur I Need the Night, avant de s’enfoncer définitivement dans l’obscurité et le mystère du dernier morceau, simplement appelé America, ballade mélancolique, où Hannah parle de ce « rêve [américain] qui ne veut rien dire pour elle » (« a dream that meant nothing to me… »). On l’aura compris, Californian Soil est un grand album et une nouvelle réussite pour London Grammar. © Yan Céh/Qobuz
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 avril 2021 | Universal Music Group International

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 mars 2021 | Universal Music Group International

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 février 2021 | Universal Music Group International

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 janvier 2021 | Universal Music Group International

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 janvier 2021 | Universal Music Group International

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 janvier 2021 | Universal Music Group International

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 novembre 2020 | Universal Music Group International

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 octobre 2020 | Universal Music Group International

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 septembre 2020 | Universal Music Group International

A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 juillet 1995 | Universal Music Group International

Rien n’est anodin chez lui, même pas sa mort. Un couteau planté dans la poitrine, c’est ainsi que Steven Paul Smith alias Elliott Smith s’en va à 34 ans. L’affaire conclut à un suicide, sans grande conviction. Ce qui met tout le monde d’accord, c’est sa fulgurante carrière, fermement adoubée par la planète rock toujours en quête de génie fauché, creusée hors du sillage du grunge qui vampirise le début des années 90. Après les explosions post-punk de son groupe Heatmiser, l’icône encore inconnue de Portland épanche très vite sa dépression en solo avec le confidentiel Roman Candle (1993) et écume déjà ses thèmes de prédilections, abandon et désillusions. C’est avec cet éponyme Elliott Smith que le succès commence à s’enclencher, doucement. Le label Kill Rock Stars – ironie du sort – en fera une belle promotion, placardant le visage d’Elliott à la vitrine sur les disquaires. Smith enregistre une nouvelle fois maison et l’empreinte sonore laissée est si intime qu’on croirait voir, sur le canapé de son ami Tony Lash, ses doigts glisser, ses lèvres souffler à mi-voix sa panoplie de ballades folk. De l’ouverture Needle In The Hay à la clôture The Biggest Lie en passant par Satellite, il déploie ses talents de songwriter avec trois bouts de ficelle et la lenteur de sa mélancolie. Il y a de rares touches de batterie et d’harmonica mais le tout reste dépouillé de tout efforts démonstratifs. “Je ne peux personnellement pas faire plus sombre que ça”, dira t-il plus tard, lui qui voulait édulcorer le propos. Mais on se refait pas. “Je pense que je suis juste aussi heureux tous ceux que je connais. Occasionnellement, donc”. Suivra ensuite la reconnaissance mondiale avec le nommé aux Oscars Miss Misery présent sur Will Hunting de Gus Van Sant, puis l’excellent Either/Or. Pour les 25 ans d’Elliott Smith, Kill Rock Stars en publie cette version remasterisée qui bénéficie des trouvailles du producteur et ingénieur du son Larry Crane qui, en fouillant dans les archives de l’époque, a déniché les meilleures sources de mixages de l’album. Mais le sel de cette édition anniversaire, c’est ce premier live solo, enregistré au Umbra Penumbra, un café de Portland, le 17 septembre 1994, où l’on entend Smith alpaguer l’auditeur entre deux morceaux. Une pépite. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 août 2020 | Universal Music Group International

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 août 2020 | Universal Music Group International

A partir de :
CD14,99 €

Soul - Paru le 16 août 2019 | Universal Music Group International

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 2 mars 2018 | Universal Music Group International

Alternatif et Indé - Paru le 23 février 2018 | Universal Music Group International

Téléchargement indisponible

Pop - Paru le 9 février 2018 | Universal Music Group International

Téléchargement indisponible

Pop - Paru le 9 février 2018 | Universal Music Group International

Téléchargement indisponible