Catégories :

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Rap - Paru le 1 mai 2020 | OVO

Hi-Res
Puisque la décennie 2010 a incontestablement été celle de Drake, dominateur dans l’imagerie pop, les ventes et l’impact, sa façon d’aborder les années 2020 était forcément très attendue. Avec Dark Lane Demo Tapes, sa dernière mixtape depuis More Life trois ans auparavant (avec, entre les deux, l’album Scorpion), le natif de Toronto garde un cap clair : raconter un certain romantisme en s’adressant directement à l’auditeur, inviter des poids lourds (Future, Playboi Carti ou encore Chris Brown), et en profiter pour régler quelques comptes. Il y a peu de surprise sur ce nouveau projet, et après tout, pourquoi en faudrait-il absolument ? Drake est en pilotage automatique et fait presque du fan-service. Ce n’est pas avec Dark Lane Demo Tapes que les avis sur lui changeront, positifs ou négatifs. Et ce malgré des titres forts comme Time Flies, ou la prod drill de Demons (en featuring avec l’un des grands noms du genre actuel, Fivio Foreign). Drake a en réalité fait un choix fort : enchaîner les instrus et divaguer dessus sans réellement réfléchir en termes de morceaux élaborés. C’est une mixtape, après tout, pas un album. La différence est là. Mais via ce format, il est souvent plus aisé d’exploiter pleinement les productions les plus raps. Il n’est donc pas surprenant de constater que les titres les plus marquants, de War à Desires (en featuring avec Future) en passant par D4L (avec Young Thug et Future une nouvelle fois), sont les moins chantés. En attendant le prochain album, donc. © Brice Miclet/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Rap - Paru le 1 mai 2020 | OVO

Hi-Res
Puisque la décennie 2010 a incontestablement été celle de Drake, dominateur dans l’imagerie pop, les ventes et l’impact, sa façon d’aborder les années 2020 était forcément très attendue. Avec Dark Lane Demo Tapes, sa dernière mixtape depuis More Life trois ans auparavant (avec, entre les deux, l’album Scorpion), le natif de Toronto garde un cap clair : raconter un certain romantisme en s’adressant directement à l’auditeur, inviter des poids lourds (Future, Playboi Carti ou encore Chris Brown), et en profiter pour régler quelques comptes. Il y a peu de surprise sur ce nouveau projet, et après tout, pourquoi en faudrait-il absolument ? Drake est en pilotage automatique et fait presque du fan-service. Ce n’est pas avec Dark Lane Demo Tapes que les avis sur lui changeront, positifs ou négatifs. Et ce malgré des titres forts comme Time Flies, ou la prod drill de Demons (en featuring avec l’un des grands noms du genre actuel, Fivio Foreign). Drake a en réalité fait un choix fort : enchaîner les instrus et divaguer dessus sans réellement réfléchir en termes de morceaux élaborés. C’est une mixtape, après tout, pas un album. La différence est là. Mais via ce format, il est souvent plus aisé d’exploiter pleinement les productions les plus raps. Il n’est donc pas surprenant de constater que les titres les plus marquants, de War à Desires (en featuring avec Future) en passant par D4L (avec Young Thug et Future une nouvelle fois), sont les moins chantés. En attendant le prochain album, donc. © Brice Miclet/Qobuz
CD14,99 €

Rap - Paru le 1 mai 2020 | OVO

Puisque la décennie 2010 a incontestablement été celle de Drake, dominateur dans l’imagerie pop, les ventes et l’impact, sa façon d’aborder les années 2020 était forcément très attendue. Avec Dark Lane Demo Tapes, sa dernière mixtape depuis More Life trois ans auparavant (avec, entre les deux, l’album Scorpion), le natif de Toronto garde un cap clair : raconter un certain romantisme en s’adressant directement à l’auditeur, inviter des poids lourds (Future, Playboi Carti ou encore Chris Brown), et en profiter pour régler quelques comptes. Il y a peu de surprise sur ce nouveau projet, et après tout, pourquoi en faudrait-il absolument ? Drake est en pilotage automatique et fait presque du fan-service. Ce n’est pas avec Dark Lane Demo Tapes que les avis sur lui changeront, positifs ou négatifs. Et ce malgré des titres forts comme Time Flies, ou la prod drill de Demons (en featuring avec l’un des grands noms du genre actuel, Fivio Foreign). Drake a en réalité fait un choix fort : enchaîner les instrus et divaguer dessus sans réellement réfléchir en termes de morceaux élaborés. C’est une mixtape, après tout, pas un album. La différence est là. Mais via ce format, il est souvent plus aisé d’exploiter pleinement les productions les plus raps. Il n’est donc pas surprenant de constater que les titres les plus marquants, de War à Desires (en featuring avec Future) en passant par D4L (avec Young Thug et Future une nouvelle fois), sont les moins chantés. En attendant le prochain album, donc. © Brice Miclet/Qobuz
CD14,99 €

Rap - Paru le 1 mai 2020 | OVO

Puisque la décennie 2010 a incontestablement été celle de Drake, dominateur dans l’imagerie pop, les ventes et l’impact, sa façon d’aborder les années 2020 était forcément très attendue. Avec Dark Lane Demo Tapes, sa dernière mixtape depuis More Life trois ans auparavant (avec, entre les deux, l’album Scorpion), le natif de Toronto garde un cap clair : raconter un certain romantisme en s’adressant directement à l’auditeur, inviter des poids lourds (Future, Playboi Carti ou encore Chris Brown), et en profiter pour régler quelques comptes. Il y a peu de surprise sur ce nouveau projet, et après tout, pourquoi en faudrait-il absolument ? Drake est en pilotage automatique et fait presque du fan-service. Ce n’est pas avec Dark Lane Demo Tapes que les avis sur lui changeront, positifs ou négatifs. Et ce malgré des titres forts comme Time Flies, ou la prod drill de Demons (en featuring avec l’un des grands noms du genre actuel, Fivio Foreign). Drake a en réalité fait un choix fort : enchaîner les instrus et divaguer dessus sans réellement réfléchir en termes de morceaux élaborés. C’est une mixtape, après tout, pas un album. La différence est là. Mais via ce format, il est souvent plus aisé d’exploiter pleinement les productions les plus raps. Il n’est donc pas surprenant de constater que les titres les plus marquants, de War à Desires (en featuring avec Future) en passant par D4L (avec Young Thug et Future une nouvelle fois), sont les moins chantés. En attendant le prochain album, donc. © Brice Miclet/Qobuz
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Rap - Paru le 3 avril 2020 | OVO

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Rap - Paru le 3 avril 2020 | OVO

Hi-Res
CD1,99 €

Rap - Paru le 3 avril 2020 | OVO

CD1,99 €

Rap - Paru le 3 avril 2020 | OVO

CD14,99 €

Rap - Paru le 2 août 2019 | OVO

Suite à la publication de Scorpion en 2017, le rappeur canadien Drake s'est livré à l'exploration de ses archives personnelles pour revenir en 2019 avec Care Package, collection de dix-sept titres n'ayant jusqu'alors pas connu de publication sur album ou mixtape et datant pour les plus anciens de 2011. Si, parmi eux, beaucoup avaient servi de teasers pour différents projets, laissant perplexes de nombreux auditeurs quant à leur absence in fine des recueils du MC, fort est de constater que leur qualité aurait sans problème pu leur valoir une place sur ces derniers. Par nature plus varié dans ses sonorités que les derniers travaux en date du canadien, Care Package éclaire une partie jusqu'ici méconnue de son oeuvre et régale ses nombreux fans qui lui offrent un nouveau numéro un américain. © TiVo