Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Soul - Paru le 29 juin 2015 | Capitol

Hi-Res
Lorsqu’elle publie Private Dancer en 1984, Tina Turner a déjà 45 ans et une solide carrière derrière elle. Aux côtés de son ex, le violent mais génial Ike Turner (ils divorcent en 1978 après seize ans d'enfer conjugal qu'elle a décrit dans un livre), elle a chanté la soul et le rhythm’n’blues comme personne avant de s’envoler vers d’autres cieux. Mais ses débuts en solo n’intéressent pas grand monde. Surtout qu’au cœur des années 80, la soul vintage ne fait plus recette. Epaulée par le label Capitol, la lionne du Tennessee décide alors de tremper cette soul dans un alliage de rock FM et de synth-pop. Le résultat plafonnera au sommet des charts et relancera sa carrière grâce notamment au tubesque What's Love Got To Do With It. Dans des versions osées, Tina Turner s’amuse aussi à revisiter des chansons assez diverses que Private Dancer de Dire Straits (avec Jeff Beck à la guitare), Help! des Beatles, 1984 de David Bowie mais aussi des classiques de la soul comme I Can’t Stand the Rain d’Ann Peebles et Let’s Stay Together d’Al Green. Un répertoire éclectique qui trouve dans sa voix de féline furieuse ressuscitée le liant parfait. © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

R&B - Paru le 30 septembre 2005 | Parlophone UK

La collection All the Best sortie en 2005 par Capitol ne contient que 18 titres, ce qui est un peu léger pour réunir toutes les meilleures chansons enregistrées par Tina Turner au cours de sa longue carrière. Elle se concentre sur les morceaux enregistrés à partir de son album de come-back des années 80, Private Dancer, avec une incursion dans les années 90, mais en restant axée sur les tubes des années 80. On y trouve la version de 1973 classique de "Nutbush City Limits", mais c’est là le seul morceau où Tina chante avec Ike ; la version de "Proud Mary" est extraite de la bande son de sa biographie romancée What's Love Got to Do with It sortie en 1993. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD19,49 €

Pop - Paru le 13 septembre 1989 | Parlophone UK

A partir de :
CD9,99 €

R&B - Paru le 30 septembre 1991 | Parlophone UK

A partir de :
CD13,49 €

Rock - Paru le 15 juin 1993 | Parlophone UK

Cette bande originale du film Tina, où Angela Bassett interprétait le rôle de Tina Turner, est l’occasion pour la chanteuse de revisiter ses anciens succès : « Proud Mary », « A Fool in Love » ou « Nutbush City Limits » sont ici réinterprétés par une voix n’ayant pas pris une ride. Les douze titres composant l’album permettent d’apprécier l’évolution musicale de Tina Turner et, surtout, la permanence de son talent. Ecrit par Lulu, le titre « I Don’t Wanna Fight », enregistré pour l’occasion, ouvre l’album, qui se termine avec l’inoubliable standard « What’s Love Got to Do With It ». Du bonheur en barre. © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2015
A partir de :
CD13,49 €

Rock - Paru le 13 septembre 1989 | Parlophone UK

Un cru très Pop-Rock pour une Tina Turner en pleine période « crinière déchaînée » : les douze titres de l’album, globalement plus inspiré que son précédent opus Break Every Rule, comportent de très beaux moments destinés à rester comme des standards de Tina, parmi lesquels on comptera les sublimes « The Best » et « Look Me in the Heart », mais aussi le titre éponyme « Foreign Affair », aux accents assez bluesy grâce à l’emploi des cuivres. En tant que chanteuse, Tina Turner est particulièrement en forme et livre là certaines de ses plus belles interprétations, transcendant certains titres par sa voix inégalable. © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2015
A partir de :
CD13,49 €

R&B - Paru le 16 mars 1988 | Parlophone UK

Double album live issu de la tournée de promotion de Break Every Rule, ce double disque présente pas moins de vingt-quatre titres où Tina Turner, au faîte de sa gloire,  est accompagnée par des musiciens déchaînés. La chanteuse y interprète des titres de son dernier album, mais aussi et surtout un répertoire de ses anciens succès, revitalisés par une orchestration véritablement orgiaque : « Proud Mary » et « River Deep - Mountain High » bénéficient notamment d’interprétations particulièrement habitées. On peut également apprécier le thème du film Mad Max : Au-delà du tonnerre, « We Don’t Need Another Hero », ainsi que les participations d’invités vedettes, présents sur scène pour effectuer avec Tina Turner des bœufs mémorables : David Bowie sur deux titres (« Tonight » et « Let’s Dance »), Bryan Adams (« It’s Only Love »), Robert Cray (« 634 – 5789 », troisième titre de Wilson Pickett sur cet album !) et Eric Clapton (« Tearing Us Apart ») sont ainsi les cerises d’un gâteau des plus copieux, avec lequel Tina Turner nous a bien rempli l’assiette. © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2021
A partir de :
CD13,49 €

R&B - Paru le 10 janvier 1986 | Parlophone UK

Un très bon album pour Tina Turner, qui continue sur sa lancée de maman-lionne du Rock : des sonorités Rock grand public, portées par la voix toujours exceptionnelle de Tina Turner, font de ce disque un très bon cru, grâce à d’excellents titres comme le vibrant  « Typical Male ». Le point d’orgue du disque est le superbe morceau romantique « Two People », que la chanteuse réussit à faire davantage rugir que bien des morceaux de Rock. D’autres titres, comme « Till the Right Man Comes Along », sont plus oubliables, sans démériter pour autant. © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2021
A partir de :
CD13,49 €

Blues - Paru le 28 septembre 2009 | Parlophone UK

A partir de :
CD17,49 €

Soul - Paru le 26 juin 2015 | Capitol

Lorsqu’elle publie Private Dancer en 1984, Tina Turner a déjà 45 ans et une solide carrière derrière elle. Aux côtés de son ex, le violent mais génial Ike Turner (ils divorcent en 1978 après seize ans d'enfer conjugal qu'elle a décrit dans un livre), elle a chanté la soul et le rhythm’n’blues comme personne avant de s’envoler vers d’autres cieux. Mais ses débuts en solo n’intéressent pas grand monde. Surtout qu’au cœur des années 80, la soul vintage ne fait plus recette. Epaulée par le label Capitol, la lionne du Tennessee décide alors de tremper cette soul dans un alliage de rock FM et de synth-pop. Le résultat plafonnera au sommet des charts et relancera sa carrière grâce notamment au tubesque What's Love Got To Do With It. Dans des versions osées, Tina Turner s’amuse aussi à revisiter des chansons assez diverses que Private Dancer de Dire Straits (avec Jeff Beck à la guitare), Help! des Beatles, 1984 de David Bowie mais aussi des classiques de la soul comme I Can’t Stand the Rain d’Ann Peebles et Let’s Stay Together d’Al Green. Un répertoire éclectique qui trouve dans sa voix de féline furieuse ressuscitée le liant parfait. © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 30 septembre 2008 | Parlophone UK

Livret
Compilation rassemblant 18 titres dont deux inédits "It Would Be A Crime" et "I'm Ready" aisnsi que quatre titres live enregistrés lors de ses tournées en Europe depuis les trente dernières années / Tina Turner
A partir de :
CD16,99 €

Pop - Paru le 3 février 2014 | Rhino

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 avril 1996 | Parlophone UK

Un opus où Tina Turner se fait moins Rock, pour se tourner vers une inspiration nettement plus Variétés, semblant même pour certains morceaux (« Confidential ») se prendre pour Barbra Streisand. Fort heureusement, elle n’a pas oublié sa capacité à faire rugir sa voix, et le prouve dans des titres comme le « All Kinda People » de Robert Palmer. Dans « Thief of Hearts », c’est carrément vers le Funk qu’elle semble se tourner, dynamisant de sa voix unique des accords qui auraient pu risquer la fadeur. La meilleure chanson de l’album est encore « Goldeneye », où Tina Turner retrouve toute son inspiration pour chanter les aventures de l’agent 007.  Wildest Dreams est un disque de très bonne qualité, mais il lui manque la fureur musicale qui pouvait se montrer palpable dans certains albums de Tina Turner : sans doute faut-il y voir la conséquence d’un lent glissement vers le consensuel. © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2015
A partir de :
CD11,49 €

Pop - Paru le 26 juin 2020 | Parlophone UK

A partir de :
CD9,99 €

Soul - Paru le 3 juillet 2020 | Funky Delicacies

A partir de :
CD20,49 €

Rock - Paru le 1 avril 1996 | Parlophone UK

Un opus où Tina Turner se fait moins Rock, pour se tourner vers une inspiration nettement plus Variétés, semblant même pour certains morceaux (« Confidential ») se prendre pour Barbra Streisand. Fort heureusement, elle n’a pas oublié sa capacité à faire rugir sa voix, et le prouve dans des titres comme le « All Kinda People » de Robert Palmer. Dans « Thief of Hearts », c’est carrément vers le Funk qu’elle semble se tourner, dynamisant de sa voix unique des accords qui auraient pu risquer la fadeur. La meilleure chanson de l’album est encore « Goldeneye », où Tina Turner retrouve toute son inspiration pour chanter les aventures de l’agent 007.  Wildest Dreams est un disque de très bonne qualité, mais il lui manque la fureur musicale qui pouvait se montrer palpable dans certains albums de Tina Turner : sans doute faut-il y voir la conséquence d’un lent glissement vers le consensuel. © ©Copyright Music Story Nikita Malliarakis 2015
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 novembre 1999 | Parlophone UK

A partir de :
CD4,99 €

Rock - Paru le 22 octobre 2004 | Parlophone UK

A partir de :
CD20,49 €

Rock - Paru le 1 novembre 1999 | Parlophone UK

A partir de :
CD2,29 €

Pop - Paru le 18 juin 2021 | Parlophone UK

L'interprète

Tina Turner dans le magazine
  • Les pétroleuses
    Les pétroleuses Sommet de culture pop avec un furieux duo entre Ann-Margret et Tina Turner...
  • QIBUZ / Lundi 28 janvier 2013
    QIBUZ / Lundi 28 janvier 2013 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • La vraie Tina
    La vraie Tina L'ex du génial mais violent Ike Turner souffle ses 69 bougies...