Artistes similaires

Les albums

10,49 €
6,99 €

Musiques du monde - Paru le 25 mars 2013 | Naive

Hi-Res Livret Distinctions 3F de Télérama - Hi-Res Audio
Avec Zoom, Rachid Taha signe un neuvième album poussant un peu plus loin ses pérégrinations au pays fou du rock'n'raï. Surtout un retour en force qui remet au premier plan l'ancien chanteur de carte de Séjour. Enregistré entre Paris et les studios Real World en Angleterre, avec Justin Adams (Juju,Triaboliques, Robert Plant) à la production, Zoom offre un impressionnant casting d'invités parmi lesquels l'ancien Clash Mick Jones, Brian Eno, Rodolphe Burger, la chanteuse de raï Cheba Fadela et Jeanne Added pour une démentielle reprise arabo-anglaise en duo du Now Or Never d'Elvis lui-même adapté du célèbre O Sole Moi.
14,99 €

Raï - Paru le 1 janvier 2006 | Barclay

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sept ans après le succès du premier volume, porté par la reprise phénoménale du chaâbi de Dahmane El Harrachi Ya Rayah, Rachid Taha, ou un directeur artistique de sa maison de disque en mal de reconnaissance hiérarchique, décida de donner un second volume à cette collection de covers de classiques de la musique algérienne. Dans Diwan 2, il y  aussi des plus, car affinités : deux chansons, Joséphine et Ah Mon Amour, signées Taha et Steve Hillage (déjà producteur du précédent), et une reprise du génial Agatha du Camerounais Francis Bebey, auquel Taha fut le premier à rendre hommage cinq ans après sa disparition. Même si ces trois morceaux sont les seuls exonérés de l’appui majestueux de l’orchestre à cordes du Caire, qui fait s’envoler l’album au pays des mille et une nuits, elles trouvent  largement leur place auprès des raïs trab ou chaâbis ancrés dans l’imaginaire du monde arabe. El Harrachi est à nouveau au programme avec Kifache Rah et Maydoum, mais, comme l’amusant premier single extrait de l’album Ecoute-moi camarade de Mohamed Mazouni, ne donnèrent pas la fièvre aux programmateurs de radio et ou de boîtes de nuit. Il n’empêche que, par la richesse des arrangements, le choix judicieux des chansons et le chant précis et expressif, de la tendresse à l’ironie joyeuse en passant par de  la rage de rockeur, de Rachid Taha, ce Diwan 2 est une réussite qui ne craint pas la comparaison avec son aîné et se savoure aussi bien un verre de thé à la main qu’avec une rasade sérieuse de Black Label, boisson des raïmen, derrière la cravate. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Bandes originales de films - Paru le 6 mai 2013 | Naive

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
13,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1998 | Universal Music Division Barclay

13,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1997 | Universal Music Division Barclay

13,99 €

Raï - Paru le 1 janvier 1999 | Barclay

Le 26 septembre 1998, le Parc omnisports de Paris-Bercy (aujourd’hui AccorHotels Arena) ouvrait ses portes à un genre musical jusqu’alors plus ou moins restreint aux événements communautaires : le raï algérien. Toutefois, depuis 92, son tube Didi et l’album Khaled, produit par l’Américain Don Was, ont transformé Khaled en star célébrée à travers le monde. En 97, le benjamin de l’équipée, Faudel, a obtenu un tube conséquent avec Tellement n’brick et le même été, la France a dansé et s’est époumonée sur la reprise du classique d’Abderrahmane Amrani Ya Rayah par Rachid Taha. C’est le Britannique Steve Hillage, le complice de ce dernier, qui est aux commandes d'un aréopage de musiciens qui accompagne le trio à Bercy. L’ex-guitariste du groupe de pop hachichine Gong, reconverti en producteur d’ambient et réalisateur tout terrain éclairé, a réuni une base de 22 musiciens arabo-anglais, parmi lesquels la bassiste fétiche des dernières tournées de David Bowie, Gail Ann Dorsey, renforcé par un orchestre égyptien de 17 cordes et un ensemble français de 10 cordes. De quoi faire décoller la salle archibondée. Vingt ans plus tard, le double CD, qui a épongé les dettes engrangées par l‘organisation de cet événement pharaonique, fait renaître, sans aucune perte, la ferveur de l’instant. Mélange fluide de deux civilisations, de deux façons de célébrer la fête du son, le tracklisting aligne les tubes des trois vocalistes, qui ont gravé ici l’un des temps forts de leur carrière. Le roi Khaled, l’alors petit prince Faudel, et le trublion magnifique Taha ont depuis poursuivi, avec plus ou moins de visibilité, des parcours parfois chaotiques, mais cet 1,2,3 Soleils témoigne pour longtemps de l’alignement exceptionnel que les trois astres ont connu ce soir-là. © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz
13,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music Division Barclay

14,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Division Barclay

13,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1990 | Universal Music Division Barclay

1,49 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Barclay

1,49 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Barclay

1,69 €

Musiques du monde - Paru le 15 janvier 2013 | Naive

14,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1995 | Universal Music Division Barclay

L'interprète

Rachid Taha dans le magazine
  • Rachid Taha s'en va
    Rachid Taha s'en va Rocker naturel et auteur de morceaux étonnants et transculturels dont lui seul avait le secret, l'ancien chanteur de Carte de Séjour est mort à 59 ans...
  • King Taha
    King Taha Quand Rachid Taha, roi du rock'n'raï, revisite Elvis...
  • Bonjour Rachid !
    Bonjour Rachid ! Un nouvel album pour Rachid Taha, vrai rebelle punk’n’raï…