Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

TOOL - Opiate

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Opiate

Tool

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

En 1992, Tool n’a pas cherché à entrer par la grande porte avec un album massif, à l’image de ses ambitions musicales futures, mais s’est contenté d’un presque modeste EP de cinq morceaux plutôt concis et véhéments. Avec le recul, on ne recommandera donc pas de commencer une découverte de Tool avec Opiate, mais plutôt de le mettre de côté pour le ressortir une fois que l’assimilation de l’univers toolien sera en bonne voie, via Aenima, Undertow ou 10 000 Days. On ne dira pas complète, dans la mesure où aucun bipède sur cette planète ne peut prétendre avoir parfaitement appréhendé ou élucidé le mystère Tool.

Sans aller jusqu’à qualifier le groupe d’opportuniste, il était dans l’air du temps et a bénéficié d'une signature rapide parce que sur scène, il se rapprochait de ce que les maisons de disques cherchaient alors : un groupe à la fois féroce et torturé dans la lignée de Nirvana, Alice In Chains, Pearl Jam ou Soundgarden. Maynard Keenan et ses trois acolytes ne s’y sont pas trompés, puisque, chose exceptionnelle pour un simple EP, Opiate a cartonné, dépassant le million d’exemplaires vendus. Seule la parodie psychédélique proche du Arnold Layne de Pink Floyd, qui clôt le morceau-titre, indique réellement ce dont Tool sera capable dans les années suivantes. C’est-à-dire tout et le reste… © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

Plus d'informations

Opiate

TOOL

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Sweat
00:03:46

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

2
Hush
00:02:48

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

3
Part Of Me
00:03:17

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

4
Cold And Ugly (Live)
00:04:09

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

5
Jerk-Off (Live)
00:04:25

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

6
Opiate
00:08:28

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

Descriptif de l'album

En 1992, Tool n’a pas cherché à entrer par la grande porte avec un album massif, à l’image de ses ambitions musicales futures, mais s’est contenté d’un presque modeste EP de cinq morceaux plutôt concis et véhéments. Avec le recul, on ne recommandera donc pas de commencer une découverte de Tool avec Opiate, mais plutôt de le mettre de côté pour le ressortir une fois que l’assimilation de l’univers toolien sera en bonne voie, via Aenima, Undertow ou 10 000 Days. On ne dira pas complète, dans la mesure où aucun bipède sur cette planète ne peut prétendre avoir parfaitement appréhendé ou élucidé le mystère Tool.

Sans aller jusqu’à qualifier le groupe d’opportuniste, il était dans l’air du temps et a bénéficié d'une signature rapide parce que sur scène, il se rapprochait de ce que les maisons de disques cherchaient alors : un groupe à la fois féroce et torturé dans la lignée de Nirvana, Alice In Chains, Pearl Jam ou Soundgarden. Maynard Keenan et ses trois acolytes ne s’y sont pas trompés, puisque, chose exceptionnelle pour un simple EP, Opiate a cartonné, dépassant le million d’exemplaires vendus. Seule la parodie psychédélique proche du Arnold Layne de Pink Floyd, qui clôt le morceau-titre, indique réellement ce dont Tool sera capable dans les années suivantes. C’est-à-dire tout et le reste… © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

Misplaced Childhood

Marillion

À découvrir également
Par TOOL

Fear Inoculum

TOOL

Lateralus

TOOL

Lateralus TOOL

10,000 Days

TOOL

Ænima

TOOL

Ænima TOOL

Undertow

TOOL

Undertow TOOL

Playlists

Dans la même thématique...

Eternal Blue

Spiritbox

Eternal Blue Spiritbox

Back In Black

AC/DC

Highway To Hell

AC/DC

Metallica

Metallica

Metallica Metallica

The Metallica Blacklist

Metallica

Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Metallica, le sentier de la gloire

Avec 125 millions d’albums vendus à travers le monde, dont une trentaine de millions pour le “Black Album”, Metallica est l’un des phénomènes pop les plus inattendus des 50 dernières années. Comment un groupe de metal aux chansons structurées de manière aussi alambiquée est-il parvenu à se jucher au niveau des produits de Madonna ou Michael Jackson ? Avec de l’intuition et beaucoup de détermination. Retour aux sources du groupe de metal le plus important de l’histoire.

Alice Cooper n’évite pas le danger

Le parcours d’Alice Cooper est avant tout un cas exceptionnel de dédoublement de personnalité. Comme dans “L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde”, le chanteur Vincent Furnier s’est abandonné à la domination du showman Alice Cooper. Mais de son propre aveu, celui qui parle toujours d’Alice à la troisième personne dans les interviews reste un homme tout à fait simple et normal en privé, loin de cette scène où il a multiplié excès et provocations. Tout au long de ses plus de 50 ans de carrière, on pourra déceler une certaine schizophrénie dans ses nombreux changements de style. Si on lui attribue l’invention du shock rock, il a touché à tout, ou presque, avec plus ou moins de réussite, de la pop aux prémices du hard rock en passant par le heavy metal, la new wave ou l’indus…

Dans l'actualité...