Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Kit Armstrong|Liszt : Symphonic Scenes

Liszt : Symphonic Scenes

Kit Armstrong

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

À l’âge où tant d’écoliers commencent à peine à penser à entrer en Sixième, le pianiste et compositeur anglo-taïwanais Kit Armstrong usait déjà les bancs de l’Université : biologie, chimie, physique… ah oui, et musique aussi. Après ses débuts en concert à huit ans, il se produisit rapidement avec rien moins que le Gewandhaus de Leipzig, le Philharmonia, l’Orchestre de la NDR de Hambourg, la Suisse Romande, le Mozarteum, ainsi que sur plus ou moins toutes les grandes scènes planétaires. On lui doit aussi plusieurs concertos (pas que pour le piano !), de nombreuses œuvres de musique de chambre dont trois quatuors à cordes. L’aimable lecteur l’aura compris, on a ici affaire à un esprit hors du commun ; Kit Armstrong s’attaque à quelques monuments du répertoire lisztien, dont les trois Méphisto Valses et quelques autres « scènes symphoniques » pour piano généralement inspirées par quelques grands moments de la littérature, comme Goethe ou Le Tasse. On reste bouche bée… © SM/Qobuz


« Le beau programme que voilà, contournant les pièces les plus rabâchées pour se concentrer sur des raretés ! Même la célèbre Méphisto Valse n° 1 bénéficie d'un nouvel éclairage en succédant à la Procession nocturne, son pendant faustien. [...] Est-ce en raison d'un grand Bechstein (dont Liszt s'était entiché durant ces dernières années) ? Toujours est-il qu'on est à l'opposé du "noble souffle romantique" tant son obsession à orchestrer le piano opère une déconstruction des sonorités annihilant toute spontanéité du jeu. Mais le résultat ne laisse pas d'impressionner [...] Les tempos majoritairement retenus, comme la mise en valeur des nombreux intervalles de tritons, font de l'ultime Mephisto Valse un combat à mort dont on ressort exténué. [...] L'interprétation de Kit Armstrong frappe par sa hauteur de vue. Un disque en tout point atypique.» (Classica, février 2016 / Jérémie Bigorie)

Plus d'informations

Liszt : Symphonic Scenes

Kit Armstrong

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Der nächtliche Zug, S. 513a (Franz Liszt)

1
Midnight Procession / La procession de nuit (from Lenaus' "Faust"), S. 513a
00:14:48

Kit Armstrong, Piano - Franz Liszt, Composer

(P) 2015 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Mephisto Waltz No. 1, S. 514 (Franz Liszt)

2
Mephisto Waltz No. 1, S. 514
00:10:43

Kit Armstrong, Piano - Franz Liszt, Composer

(P) 2015 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Trauer-Feier Tassos, S. 517 (Franz Liszt)

3
Funeral Triumph of Tasso / Le triomphe funèbre du Tasse, S. 517 (Epilogue to the Symphonic Poem "Tasso")
00:11:35

Kit Armstrong, Piano - Franz Liszt, Composer

(P) 2015 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Mephisto Waltz No. 2, S. 515 (Franz Liszt)

4
Mephisto Waltz No. 2. S. 515
00:11:08

Kit Armstrong, Piano - Franz Liszt, Composer

(P) 2015 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Salve Polonia No. 2, S. 113 (Franz Liszt)

5
Salve Polonia No. 2, S. 113 (from St. Stanislaus)
00:11:33

Kit Armstrong, Piano - Franz Liszt, Composer

(P) 2015 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Mephisto Waltz No. 3, S. 216 (S. 215a) (Franz Liszt)

6
Mephisto Waltz No. 3, S. 216 (S. 215a)
00:09:57

Kit Armstrong, Piano - Franz Liszt, Composer

(P) 2015 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Descriptif de l'album

À l’âge où tant d’écoliers commencent à peine à penser à entrer en Sixième, le pianiste et compositeur anglo-taïwanais Kit Armstrong usait déjà les bancs de l’Université : biologie, chimie, physique… ah oui, et musique aussi. Après ses débuts en concert à huit ans, il se produisit rapidement avec rien moins que le Gewandhaus de Leipzig, le Philharmonia, l’Orchestre de la NDR de Hambourg, la Suisse Romande, le Mozarteum, ainsi que sur plus ou moins toutes les grandes scènes planétaires. On lui doit aussi plusieurs concertos (pas que pour le piano !), de nombreuses œuvres de musique de chambre dont trois quatuors à cordes. L’aimable lecteur l’aura compris, on a ici affaire à un esprit hors du commun ; Kit Armstrong s’attaque à quelques monuments du répertoire lisztien, dont les trois Méphisto Valses et quelques autres « scènes symphoniques » pour piano généralement inspirées par quelques grands moments de la littérature, comme Goethe ou Le Tasse. On reste bouche bée… © SM/Qobuz


« Le beau programme que voilà, contournant les pièces les plus rabâchées pour se concentrer sur des raretés ! Même la célèbre Méphisto Valse n° 1 bénéficie d'un nouvel éclairage en succédant à la Procession nocturne, son pendant faustien. [...] Est-ce en raison d'un grand Bechstein (dont Liszt s'était entiché durant ces dernières années) ? Toujours est-il qu'on est à l'opposé du "noble souffle romantique" tant son obsession à orchestrer le piano opère une déconstruction des sonorités annihilant toute spontanéité du jeu. Mais le résultat ne laisse pas d'impressionner [...] Les tempos majoritairement retenus, comme la mise en valeur des nombreux intervalles de tritons, font de l'ultime Mephisto Valse un combat à mort dont on ressort exténué. [...] L'interprétation de Kit Armstrong frappe par sa hauteur de vue. Un disque en tout point atypique.» (Classica, février 2016 / Jérémie Bigorie)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Abba Gold Anniversary Edition

ABBA

Super Trouper

ABBA

The Essential Collection

ABBA

Abba

ABBA

Abba ABBA
À découvrir également
Par Kit Armstrong

William Byrd & John Bull: The Visionaries of Piano Music

Kit Armstrong

Bach / Ligeti / Armstrong

Kit Armstrong

J.S. Bach: Prelude & Fugue in C Sharp Minor (Well-Tempered Clavier, Book I, No. 4)

Kit Armstrong

William Byrd & John Bull: The Visionaries of Piano Music

Kit Armstrong

J.S. Bach: Prelude & Fugue in C Sharp Minor (Well-Tempered Clavier, Book I, No. 4), BWV 849

Kit Armstrong

Dans la même thématique...

Chopin : 4 Ballades, Polonaise Héroïque, Polonaise Fantaisie, Nocturnes, Waltzes

Jean-Paul Gasparian

Bach: The Goldberg Variations (1981) - Gould Remastered

Glenn Gould

Johann Sebastian Bach

Víkingur Ólafsson

Johann Sebastian Bach Víkingur Ólafsson

Glenn Gould. The Complete Columbia Album Collection

Glenn Gould

Chopin : Nocturnes

Fazil Say

Chopin : Nocturnes Fazil Say
Les Grands Angles...
Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Dans Correspondances intimes, Qobuz évoque la relation étroite entre une œuvre et un interprète. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et “Iberia” d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Dans l'actualité...