Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Laurent Courthaliac - All My Life, A Musical Tribute to Woody Allen

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

All My Life, A Musical Tribute to Woody Allen

Laurent Courthaliac

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Après un bel hommage à la baronne Pannonica, égérie des stars du be-bop, Laurent Courthaliac célèbre Woody Allen et son amour du jazz. Du poétique et intemporel Manhattan au joyeux et swinguant Tout le monde dit ‘I Love You’, le pianiste opère à la tête d‘un octet de choix une plongée classieuse au cœur de l’esprit de Gershwin et de la culture des standards new-yorkais. Avec Fabien Mary (trompette), Bastien Ballaz (trombone), Dmitry Baevsky (sax alto), David Sauzay (sax ténor), Xavier Richardeau (sax baryton), Clovis Nicolas (contrebasse), Pete Van Nostrand (batterie) et Jon Boutellier (orchestrations), Courthaliac ne se contente surtout pas de juste dérouler ce répertoire mainte fois revisité. Non, son approche reste classique mais aussi personnelle. Et derrière la virtuosité de son octet et la qualité des arrangements, il fait de ce All My Life, A Musical Tribute To Woody Allen un instant délicieux et raffiné. © CM/Qobuz


[...] Loin du style Nouvelle Orléans ou Chicago affectionné par le metteur en scène, il propose un disque de hard-bop en octette parfaitement maîtrisé, aux arrangements soignés, empreint tout au long d'une grande élégance, d'une sûreté d'exécution qui méritent davantage qu'un détour.» (Classica, septembre 2016 / Jean-Pierre Jackson)

Plus d'informations

All My Life, A Musical Tribute to Woody Allen

Laurent Courthaliac

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
He Loves and She Loves
00:04:08

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - George Gershwin, Composer

Laurent Courthaliac 2016

2
Strike Up the Band
00:02:56

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - George Gershwin, Composer

Laurent Courthaliac 2016

3
All My Life
00:04:34

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - Sam H. Stept, Composer

Laurent Courthaliac 2016

4
Ev'ryone Says 'I Love You'
00:05:06

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - Harry Ruby, Composer

Laurent Courthaliac 2016

5
Looking at You
00:02:24

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - Cole Porter, Composer

Laurent Courthaliac 2016

6
But Not For Me
00:05:33

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - George Gershwin, Composer

Laurent Courthaliac 2016

7
You Brought a New Kind of Love to Me
00:03:51

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - Sammy Fain, Composer

Laurent Courthaliac 2016

8
I've Got a Crush on You
00:04:48

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - George Gershwin, Composer

Laurent Courthaliac 2016

9
Just You, Just Me
00:05:24

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - Jesse Greer, Composer

Laurent Courthaliac 2016

10
Embraceable You
00:05:18

Laurent Courthaliac, Performer, Primary - George Gershwin, Composer

Laurent Courthaliac 2016

Descriptif de l'album

Après un bel hommage à la baronne Pannonica, égérie des stars du be-bop, Laurent Courthaliac célèbre Woody Allen et son amour du jazz. Du poétique et intemporel Manhattan au joyeux et swinguant Tout le monde dit ‘I Love You’, le pianiste opère à la tête d‘un octet de choix une plongée classieuse au cœur de l’esprit de Gershwin et de la culture des standards new-yorkais. Avec Fabien Mary (trompette), Bastien Ballaz (trombone), Dmitry Baevsky (sax alto), David Sauzay (sax ténor), Xavier Richardeau (sax baryton), Clovis Nicolas (contrebasse), Pete Van Nostrand (batterie) et Jon Boutellier (orchestrations), Courthaliac ne se contente surtout pas de juste dérouler ce répertoire mainte fois revisité. Non, son approche reste classique mais aussi personnelle. Et derrière la virtuosité de son octet et la qualité des arrangements, il fait de ce All My Life, A Musical Tribute To Woody Allen un instant délicieux et raffiné. © CM/Qobuz


[...] Loin du style Nouvelle Orléans ou Chicago affectionné par le metteur en scène, il propose un disque de hard-bop en octette parfaitement maîtrisé, aux arrangements soignés, empreint tout au long d'une grande élégance, d'une sûreté d'exécution qui méritent davantage qu'un détour.» (Classica, septembre 2016 / Jean-Pierre Jackson)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
After The Fall Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jazz : où sont les femmes ?

A l’exception des chanteuses, les femmes du jazz ont dû batailler ferme pour se frayer un chemin vers le devant de la scène. De Mary Lou Williams à Jaimie Branch en passant par Geri Allen ou Alice Coltrane, elles sont finalement assez peu nombreuses à s’être imposées dans un genre resté presque exclusivement masculin. Et toujours aussi macho ?

Impulse! Orange was the new Black

Avec Blue Note et Verve, Impulse! est sans doute le plus célèbre des labels de jazz américains. Une maison peinte en orange et noir qui hébergea bien évidemment John Coltrane mais aussi les musiciens les plus aventureux des années 60.

Nat King Cole, un roi pour tous

Intemporel et consensuel, dans le bon sens du terme, Nat King Cole aurait soufflé ses 100 bougies le 17 mars 2019. Pianiste raffiné et crooner satiné, il a raflé les suffrages du grand public des années 40 et 50 tout en fascinant les fans de jazz avec sa classe innée. Au pays des têtes couronnées, le roi (Cole) a bien sa place aux côtés du duc (Ellington) et du comte (Basie).

Dans l'actualité...