Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Pop - Paru le 4 octobre 2013 | SevenOne Music

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Le dernier album publié par Joe Cocker de son vivant. Fire It Up – Live immortalise la dernière tournée mondiale du grand chanteur de rock et de blues anglais. On y retrouve la voix rocailleuse de l’artiste qui interprète ses titres les plus connus ainsi que des compositions issus de son dernier album studio Fire It Up. Unchain My Heart, You Can Leave Your Hat On, la reprise des Beatles With a Little Help From My Friends sont bien sûr compris sur ce double disque qui laisse un brin mélancolique, faisant réaliser que le monde a perdu l’un de ses plus grands performeurs lorsque Joe Cocker a disparu en 2014. © LG/Qobuz
A partir de :
CD12,49 €

Rock - Paru le 1 décembre 2003 | Parlophone UK

Tout est là ou à peu près. C’est-à-dire que chaque pas du chanteur dans les hit-parades figure dans cette compilation, des premières stations, en héritage du rock britannique de la fin des années soixante (« With a Little Help From My Friends », « Feelin’ Alright » et la plus belle, sans doute : « Delta Lady », offerte par Leon Russell, qui comptait bien en récupérer les dividendes et qui a eu bien raison) aux aventures cinématographiques couronnées de lauriers – et de ceinture dorée – (« Up Where You Belong » et l’indécent de masochisme chic « You Can Leave Your Hat On »).Pour certains, ces trente chansons balaient le panorama d’un chanteur exceptionnel, aussi à l’aise dans le rhythm and blues le plus référencé que dans le rock pour quinquagénaires. Pour d’autres, le parcours (comme d’habitude dans ce genre d’exercice, présenté sans vrai souci de chronologie) ne fait que souligner la lente déchéance d’un artiste éreinté par le métier.Pas bégueule pour deux ronds, Joe Cocker, lui, se contente de chanter. Et c’est déjà beaucoup. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 mai 1969 | A&M

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 2 novembre 1992 | Parlophone UK

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 mai 1969 | A&M

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 8 février 1999 | Parlophone UK

A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 21 mai 1990 | Parlophone UK

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 août 1970 | A&M

Edité lors de sa première version en double disque, le troisième album de Joe Cocker rend compte de la triomphale tournée du chanteur anglais aux États-Unis en 1970. Mais, par-delà une authentique réussite artistique, on peut percevoir le désastre psychologique qu’elle provoque. Le chanteur est en effet pris dans un pandémonium, où s’ébroue une quarantaine de musiciens, amis et alliés, marionnettes dont les fils sont tenus par Leon Russell, pianiste, compositeur et chef d’orchestre.Avant donc de perdre son âme dans un cirque musical (et cinématographique, puisque la prestation est filmée), dont il mettra plus de dix années à s’extraire, Joe Cocker enregistre le meilleur album de sa carrière. Cela se passe au Fillmore East, en cette fin de mois de mars, où on a pu rassembler la batterie de Jim Keltner, le saxophoniste Bobby Keys, Don Preston à la trompette et Carl Radle accroché à sa basse.Les chansons sont toutes superbement chantées (et c’est un sommet lorsque Joe Cocker s’emploie à dynamiter le « Honky Tonk Woman » des Rolling Stones), déclinant les très riches heures des deux premiers albums du chanteur (« Feelin’ Alright » ou « Delta Lady »), mais offrant encore davantage d’inédits (avec un superbe renvoi d’ascenseur vers Ray Charles, immortel inspirateur dans « Let’s Go Get Stoned »). Mad Dogs... déroule synthétiquement un magnifique témoignage sur une époque, de grands moments musicaux et le sommet discographique d’une carrière. Mais, pour le désastre pressenti et le gouffre à venir, c’est un disque un peu triste, aussi.L’album atteint la deuxième position des classements de ventes de disques pop et trois singles en sont extraits : « Delta Lady » (69ème position), « She Came in Through the Bathroom Window » des Beatles (30ème) et un « Cry Me a River » immortalisé en son temps par Julie London (11ème). © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 28 octobre 1987 | Parlophone UK

A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 2 novembre 1994 | Parlophone UK

A partir de :
CD16,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2002 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Plus de label, des journées traversées dans un état d’hébétude proche de la catatonie (trop de drogues, trop d’alcool) : tout ne va pas pour le mieux en 1982 pour Joe Cocker. C’est alors que l’Anglo-jamaïcain Chris Blackwell, grand manitou du label Island, le saisit fermement par la main et l’entraîne en studio.Entre les consoles patientent le bassiste Robbie Shakespeare et le batteur Sly Dundar, autrement dit la plus luxueuse section rythmique du reggae mondial. Croisent également dans les parages le claviériste prodige béninois Wally Badarou et les copains de passage comme Robert Palmer ou Jimmy Cliff. Les chansons retenues n’ont pas de quoi désorienter le chanteur ni ses fans : une partition méconnue de Bob Dylan (« Seven Days »), un « Many Rivers to Cross » en couleur locale puisque signée Jimmy Cliff et le « Talking Back the Night » qui sera le tube du prochain album de Stevie Winwood. Joe Cocker interprète l’ensemble comme il dévalerait les escaliers de l’Alcazar : avec fougue, conviction et sentiment. Le contraste avec les productions antérieures est saisissant : le chanteur a retrouvé un soupçon de voix et l’intérêt ne faiblit pas au fil des dix chansons. Ce qui fait au moins deux bonnes nouvelles dans le panorama du rock adulte des années quatre-vingt.Sheffield Steel frôle le Top 100 américain et annonce de futurs triomphes aussi improbables que majestueux. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 7 octobre 1996 | Parlophone UK

A partir de :
CD41,99 €

Bandes originales de films - Paru le 11 décembre 2015 | Rhino

A partir de :
CD9,99 €

Rock - Paru le 5 janvier 2019 | Renaissance Records USA

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 novembre 1969 | A&M

Hi-Res
Joe Cocker's first three A&M albums form the bedrock of a career that spans over three decades. While Cocker certainly wasn't always in top form during this stretch -- thanks to alcohol problems and questionable comeback moves in the '80s and '90s -- his early records did inform the classic pub rock sound later credited to proto-punk figures like Graham Parker and Brinsley Schwarz. On those early records, Cocker mixed elements of late-'60s English blues revival recordings (John Mayall, et al.) with the more contemporary sounds of soul and pop; a sound fused in no small part by producer and arranger Leon Russell, whose gumbo mix figures prominently on this eponymous release and the infamous Mad Dogs & Englishmen live set. Russell's sophisticated swamp blues aesthetic is felt directly with versions of his gospel ballad "Hello, Little Friend" and Beatles-inspired bit of New Orleans pop -- and one of Cocker's biggest hits -- "Delta Lady." Following up on the huge success of an earlier cover of "With a Little Help From My Friends," Cocker mines more Beatles gold with very respectable renditions of "She Came in Through the Bathroom Window" and "Something." And rounding out this impressive set are equally astute takes on Dylan's "Dear Landlord," Leonard Cohen's "Bird on the Wire," and John Sebastian's "Darling Be Home Soon." Throughout, Cocker gets superb support from his regular backing group of the time, the Grease Band. A fine introduction to the singer's classic, late-'60s and early-'70s period. © Stephen Cook /TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 novembre 1969 | A&M

Le deuxième album de Joe Cocker n’a qu’un seul défaut : il est le deuxième. C’est-à-dire qu’il ne peut plus revendiquer l’effet de surprise de With a Little Help from My Friends. Ceci établi, Joe Cocker ! offre le toujours aussi délicat équilibre entre ce qu’on n’appelait pas encore le pub rock et la joliesse de la pop, alimenté par un répertoire pratiquement identique d’un album à l’autre. Deux chansons des Beatles s’affichent ainsi au sommaire (on a le droit de se réserver pour le déchirement en apesanteur de « Something »), côtoyant un air de Bob Dylan métamorphosé (« Dear Landlord »), le « Darling Be Home Soon » de John B. Sebastian (Lovin’ Spoonful) déniaisé et un « Bird On a Wire » de Leonard Cohen, en version de fond des âges. Si l’on veut applaudir aux leçons bien comprises du pape du blues britannique John Mayall, comprendre d’où viennent Doctor Feelgood, Tyla Gang, Brinsley Schwarz et Graham Parker et imaginer un croisement entre la langueur du rock de la Nouvelle-Orléans et le poids des Beatles (et le choc de leurs influences, « Delta Lady », composition de Leon Russell et l’un des plus gros hits de Joe Cocker, restant tout à fait explicite sur le sujet), cet album tourne exactement à la bonne vitesse. On y salue avec émotion la présence du guitariste des Byrds Clarence White (il est loin d’être le seul invité, comme en témoignent les participations des choristes Bonnie Bramlett et Rita Coolidge), mais on s’empresse de rappeler que Joe Cocker ! connaît un brillant parcours (onzième position) dans les charts américains. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD23,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 1999 | A&M

A partir de :
CD14,49 €

Pop/Rock - Paru le 16 novembre 2012 | Columbia SevenOne

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 novembre 1977 | A&M

Greatest Hits reprend la plupart des gros succès de Joe Cocker des années 70, mais pas tous : "She Came in Through the Bathroom Window" et "It's a Sin When You Love Somebody" n'y figurent pas. Mais ça reste de la bonne musique quand même, ce qui fait de ce disque une compilation solide. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 1 mars 1987 | A&M

L'interprète

Joe Cocker dans le magazine