Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 29 avril 2021 | Epic - We The Best

Annoncé par les singles "POP STAR" et "GREECE" en compagnie de Drake, Khaled Khaled, publié en 2021, constitue le douzième album studio du producteur américain DJ Khaled, succédant dans l'exercice à son Father of Asahd de 2019. Épaulé par un panel de beatmakers parmi lesquels 9th Wonder, OZ ou STREETRUNNER, le DJ y livre une collection de quatorze plages naviguant entre trap, pop rap et R&B et voyant défiler un luxueux éventail de featurings, de Cardi B ("BIG PAPER") à Justin Timberlake ("JUST BE") en passant par Lil Wayne, Lil Durk, Lil Baby, Migos, Savage, Justin Bieber ou encore Post Malone, DaBaby et Megan Thee Stallion sur un "I DID IT" recyclant le "Layla" de Derek and the Dominos (1970). © TiVo
A partir de :
CD15,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 23 juin 2017 | Epic - We The Best

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 juillet 2020 | OVO - We The Best - Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 juillet 2020 | OVO - We The Best - Epic

Hi-Res
A partir de :
CD15,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 mai 2019 | Epic - We The Best

A partir de :
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 27 juillet 2018 | Epic - We The Best

A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 29 avril 2021 | Epic - We The Best

Enregistré dans le plus grand secret, le douzième album studio de DJ Khaled aligne pourtant une liste d’invités impressionnante, preuve de l’envergure qu’a prise ces dernières années l’artiste sur la scène rap-R&B américaine. Pas moins d’une trentaine de collaborations rythment ainsi l’album, depuis les fidèles Drake, Justin Bieber ou Lil Wayne aux nouveaux venus, Cardi B, Megan Thee Stallion ou DaBaby, en passant par Justin Timberlake, Jeremih, Migos ou encore les célèbres amis de l’hôte, Puff Daddy et Jay Z. La présence de ce dernier suscite en particulier l’événement puisque le rappeur new-yorkais est associé à son homologue Nas, au cours de la chanson « Sorry Not Sorry » à l’atmosphère feutrée, reposant essentiellement sur le flow légendaire des deux artistes. Mais le titre se révèle rapidement décevant au regard de la promesse, manquant d’allant et de chaleur. Jay Z est également mis à l’honneur au milieu des nombreux samples qui jalonnent l’opus avec des échantillonnages de « Song Cry » ou « Heart of the City ». Ces extraits fleurent d’ailleurs bon la nostalgie car on y croise également Ghostface, Mary J. Blige, The Notorious B.I.G. ou encore Damian Marley. DJ Khaled remonte même plus loin le fil du passé en ressuscitant le gimmick de guitare de « Layla » d'Eric Clapton avec Derek and the Dominos pour un résultat tiède malgré les efforts de Post Malone pour dynamiser « I Did It ». DJ Khaled fait valoir son savoir-faire tout terrain en termes de production avec des instrumentations propres, voire cliniques. La principale difficulté pour le natif de la Nouvelle-Orléans est de faire naître une cohérence de cet ensemble hétéroclite où l’on croise rap, rock, trap, dancehall, soul, reggae, R&B et bien d’autres. Et c’est sans doute là que pêche l’album. Si certains titres emportent l’adhésion comme le galvanisant « We Going Crazy » qui bénéficie du concours de H.E.R. et Migos, le spectral « Thankful » emmené par le flow de Lil Wayne et Jeremih sur des chœurs presque gospel ou « Where You Come From » mobilisant le reggae rugueux de Capleton, Bounty Killer et Buju Banton, nombre de titres empruntent des voies par trop différentes et jouent sur des recettes trop attendues à l’instar de « Big Paper » avec Cardi B ou « Let It Go » et son hip-hop déstructuré signé Justin Bieber et 21 Savage. Le plaisir est également gâché par les formules répétitives de l’artiste en introduction - « the best music… DJ Khaled… » - qui donne l’impression de s’effacer le plus souvent derrière ses invités, après les avoir brièvement présentés, comme s’il jouait les hôtes d’une soirée VIP. Mais cette nouvelle offrande ne craignait rien : avec une telle proposition et une telle profusion de noms, la première place du Billboard ne pouvait échapper à cet album aussi ambitieux que son auteur. © ©Copyright Music Story 2021
A partir de :
CD1,29 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 9 février 2010 | eOne Music

A partir de :
CD14,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 21 août 2012 | Cash Money

Ça commence fort et ça tape dur dès l’ouverture de Kiss the Ring avec « Shout Out to the Real ». Quatre minutes de grosse basse sauce Dirty South à base de sirènes de pompiers hurlantes à tout va. Ultra festif, « Bitches & Bottles » est assez typique du style de Lil Wayne et de T.I., chaud et moite, taillé pour les dancefloors du samedi soir et la drague en boîte de nuit. Pas le temps de reprendre son souffle, Kanye West et Rick Ross s’enchaînent sur « I Wish You Would » au refrain haletant avant que DJ Khaled ne sombre dans la romance et le R&B sirupeux sur « Take it To The Head ». « They Ready » et son sample soul en duo avec Kendrick Lamar, le nouveau protégé de Dr. Dre dont on attend beaucoup, est bien plus réjouissant. Tout comme « Hip Hop » et sa production signée DJ Premier sur laquelle le toujours inspiré Nas et Scarface se succèdent au micro. Assez efficace, « I Dit It for My Dawgz » évoque plutôt le gansta rap West Coast. Pas très en forme sur « I Don’t See ‘Em » et « Don’t Pay For It », DJ Khaled se rattrapent sur les deux derniers morceaux de la compilation. Vraiment original avec sa rythmique dancehall, « Suicidal Thoughts » fait briller le Jamaïcain Mavado sur un morceau contant la tristesse dans les ghettos de Kingston. Autre nouveau talent déniché par DJ Khaled, Ace Hood conclut Kiss the Ring avec conviction sur « Outro (They Don’t Wan’t War) ». Ce sixième album ne brille pas par son originalité mais se montre efficace et très bien produit dans une lignée sudiste sans surprise, taillée pour faire la fête. © ©Copyright Music Story Benjamin Mathieu 2021
A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 12 août 2016 | Epic - We The Best

Neuvième recueil de DJ Khaled et son premier pour Epic, Major Key voit le jour en 2016, porté par deux singles ayant atteint le Top 40 américain, "For Free" et "I Got the Keys". Une nouvelle fois, le producteur a su s'entourer et c'est une impressionnante brochette de featurings qui se presse aux portes du studio pour Major Key, de Nas à Drake en passant par Kendrick Lamar, Jay-Z, Future, YG, Rick Ross, Whiz Khalifa ou encore Busta Rhymes, au fil de 14 nouveaux titres d'un hip-hop fermement ancré dans son époque. © TiVo
A partir de :
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 mars 2018 | Epic - We The Best

A partir de :
CD1,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2011 | Cash Money

A partir de :
CD14,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 19 juillet 2011 | Cash Money

We the Best Forever may be DJ Khaled’s first release for the Cash Money label, but little else has changed. The good news is that the ringleader’s formula of rounding up superstar talent for an album jammed with potential singles still works, unless you think everything on 2011 radio is trash and that big money ruined hip-hop. This is unrelenting gloss where all the participants “win” and declare themselves “the best,” and from the tres cool opener “I’m on One” (where Drake drops the brilliant Degrassi ref “I ain’t worked this hard since I was 18”) to the closing remix of “Welcome to My Hood” (an air horn-fueled Miami anthem with Khaled taking a rare producer’s credit), it’s hard to argue. “I’m Thuggin’” “goes dumb” in the rowdiest way possible with Waka Flocka and Ace Hood concocting a new genre you might call “Neanderthal crunk,” while “It Ain’t Over Til It’s Over” is soul-warming old-school butter featuring an ancient Schoolly D beat and Mary J. Blige in fine form. With the Game, Busta Rhymes, and Cee Lo all on the cut, “Sleep When I’m Gone” is the highlight it should be, while the fourth-quarter winner “A Million Lights” is prime pop-rap with production from Khaled’s Florida brothers, the Runners. Newcomers should be aware that Khaled interrupts all this grand entertainment with his usual grand posturing -- shouting “We the best!” and whatnot -- so be prepared for an experience somewhere between a star-studded soundtrack and a DJ-helmed mixtape. © David Jeffries /TiVo
A partir de :
CD1,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 3 juin 2016 | Cash Money Records - Young Money Ent. - Universal Rec.

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 14 juillet 2020 | OVO - We The Best - Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 15 juillet 2020 | OVO - We The Best - Epic

Hi-Res

Dance - Paru le 21 juillet 2017 | Epic - We The Best

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 23 octobre 2015 | We The Best Music Group

A partir de :
CD1,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2012 | Cash Money

A partir de :
CD2,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 4 juillet 2016 | Epic - We The Best