Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD13,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1967 | Philips

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sublime traité de bossa enregistré en 1967, le premier album de Caetano Veloso n'est finalement pas un véritable plaisir solitaire puisque Gal Costa, de trois ans sa cadette, épaule le songwriter bahianais durant ce périple sensuel à souhait. La langueur est de rigueur. Les deux voix se lovent l'une dans l'autre. Chaque mot suinte un érotisme unique. Veloso n'est pas encore au disque le Dylan brésilien qu'il incarnera plus tard pour beaucoup de ses concitoyens. Mais l'artiste militant à la prose engagée est déjà sur la liste noire de la junte militaire alors au pouvoir. Cuivres en apesanteur, rythmes épurés, mélodies climatiques, les arrangements de cet opus sont juste sublimissimes. Même les compositions, essentiellement signées Veloso, font preuve d'une maîtrise harmonique hors du commun. C'est après ce Domingo que Veloso et ses amis Gilberto Gil, Tom Zé et les allumés d'Os Mutantes, fusionneront la musique brésilienne à la pop, au rock et au psychédélisme d'alors pour accoucher du tropicalisme. Ce mouvement fut l'enfant du coup d'état de 1964 qui portera la dictature militaire au pouvoir au Brésil. Le tropicalisme synthétisera divers courants sonores et lancera l'idée d'une musique universelle. Les tropicalistes contestaient le nationalisme et la musique populaire brésilienne de l'époque et adapteront psychédélisme et pensée hippie à la réalité brésilienne. Mais avant cette tempête, place à la douceur d'un Domingo hors du temps... © MZ/Qobuz
A partir de :
CD18,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 8 avril 2016 | Uns Produções Artísticas ltda. - Gege Produções Artísticas ltda.

Distinctions 4F de Télérama
Caetano Veloso et Gilberto Gil. Le terme galvaudé de « légendes vivantes » s’impose quand on évoque ses deux musiciens phares de la scène tropicaliste brésilienne. Depuis leur première rencontre à Salvador de Bahia au début des années 60, Caetano et Gilberto n’ont cessé d’être amis. Une relation unique qui a culminé tout au long de la tournée que le duo a effectuée à travers le monde et qui est au cœur de cet album live qui porte on ne peut mieux son nom, Two Friends, One Century Of Music. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1967 | Universal Music Ltda.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Tropicália - Clarice - No Dia Que Eu Vim-Me Embora - Alegria, Alegria - Onde Andaras - Anunciação - Superbacana - Paisagem Util - Clara - Soy Loco Por Ti America - Ave-Maria/Caetano Veloso - Gal CostaEles
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1972 | Universal Music Ltda.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
You Don't Know Me - Nine Out Of Ten - Triste Bahia - It's A Long Way - Mora Na Filosofia - Neolithinc Man - Nostalgia/Caetano Veloso
A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 27 novembre 2012 | Universal Music Ltda.

Distinctions 3F de Télérama
​Abraçaço est l'oeuvre d'un jeune homme de soixante-dix ans. Sorti en 2012 au Brésil, Abraçaço clôt la trilogie initiée en 2006 avec Cê et le groupe du même nom, et suivie en 2008 par Zii e Zie. A l'heure où la plupart de ses pairs contemplent au choix leur nombril, leur compte en banque, ou leur passé, et ne voient pas plus loin que l'horizon de tournées d'adieux, Caetano Veloso fait de la musique comme lorsqu'il avait vingt ans.Ce qui frappe chez ce monstre sacré c'est cette joie de jouer, cette prise de risque gratuite (donc magnifique) avec un trio rock qui le conduit parfois aux frontières du grunge. Certes, tout n'est pas parfait et Abraçaço peut même être déroutant par sa façon de faire se rencontrer des univers que rien ne rapproche à priori. L'enthousiasme juvénile manifesté par Caetano Veloso permet de passer outre et de prendre un plaisir certain à l'écoute d'Abraçaço.Ouvert à tous les vents de l'inspiration de son créateur, Abraçaço renferme forcément quelques titres qui ne laissent pas indifférent. A commencer par la lente complainte « Um Comunista » qui rappelle que les droits d'aujourd'hui ont été conquis par les martyrs d'hier. Puis « Funk Melodico » où le Bahianais retrouve la fantaisie psychédélique du Tropicalisme. Caetano Veloso est aussi inspiré par l'écologie avec « Parabéns » qu'il fustige sur fond d'un rock brésilien impertinent.Caetano Veloso cherche seulement à se faire plaisir et à continuer d'exister en tant que créateur. Abraçaço n'est évidemment pas son meilleur album, il ne fera pas date et ne chamboulera pas les foules, mais il démontre l'incroyable vitalité d'un artiste fermement décidé à ne pas se laisser statufier de son vivant. Ce qui est déjà énorme. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2021
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1979 | Universal Music Ltda.

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Lua De São Jorge - Oração Ao Tempo - Beleza Pura - Menino Do Rio - Vampiro - Elegia - Trilhos - Urbanos - Louco Por Voce - Cajuína - Aracaju - Badauê - Os Meninos Dançam/Caetano Veloso
A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 16 janvier 2020 | Universal Music Ltda.

Tout au long de sa carrière, qui entame sa 6e décennie, Caetano Veloso, chanteur unique au charme presque irréelle, s’est associé à de nombreux autres chants. On peut citer parmi tant d’autres ceux de son vieux complice Gilberto Gil, de sa diva de sœur Maria Bethânia, de son maître l’immense João Gilberto ou celui de la grande Cesaria Evora. Ces associations se sont faites sans calcul, par plaisir et curiosité ou par amitié. Veloso se suffit à lui-même : sa voix et sa guitare transportent l’auditeur dans un univers riche et caressant où la poésie et l’intelligence résonnent profondément. Il suit son chemin sans craindre l’aventure et l’expérimentation. A 78 ans, il aime joindre son talent à ceux de ses fils, Moreno, Zeca et Tom, avec lesquels on l’a vu sur scène, mais n’hésite pas aussi à se joindre à un enfant terrible de la musique populaire, le clarinettiste bahianais Ivan Sacerdote. Héritier affirmé du grand Paulo Moura, partenaire d’Hermeto Pascoal, Paulinho da Viola ou Seu Jorge, Sacerdote s’est hissé au niveau des grands sans faire de concession. Sur cet album partiellement enregistré en live à New York, Veloso revisite de vieux trésors en un dialogue intime entre son chant et sa guitare et le souffle inspiré et soyeux du jeune clarinettiste. L’ombre du passage du temps est tangible, ses notes restent sûres mais la jeunesse qui animait ses classiques O Ciume, Você Não Gosta De Mim, ou Desde Que O Samba É Samba quand ils ont éclos, se teintent ici de couleurs automnales émouvantes. Une place de choix est laissée à la réinterprétation de trois perles tirées de son chef-d’œuvre de 1998 LIvro (Minha Voz, Minha Vida, Onde O Rio É Mais Baiano et Manhatã). Un disque qui ne triche pas et qui ne déçoit pas. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
A partir de :
CD21,99 €

Pop - Paru le 25 mai 2018 | Universal Music Ltda.

Pop - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Ltda.

Téléchargement indisponible
C’est dans un contexte international troublé et violemment hostile à la politique étrangère des Etats-Unis que Caetano Veloso, animé d’un immuable esprit frondeur, décide d’enregistrer un album entier en anglais. Vingt-deux chansons plus tard, le constat est imparable : Veloso est un génie, redoutablement intelligent et malin. La conclusion ne se niche pas dans d’impériales versions de standards que nous fredonnons tous sous la douche (« Cry me a river », un « Summertime » signé Gershwin ou… « Come as you are » de Kurt Cobain). Le constat n’est pas même dans l’application extrême que le Brésilien a mis dans cet enregistrement (sans nul doute l’un des plus ambitieux de sa carrière : lorsqu’on invite l’effervescent Carlinhos Brown, ou l’arrangeur et compagnon de toujours Jacques Morelenbaum, on n’est manifestement pas là pour plaisanter). Et la synthèse ne s’opère pas dans le fait que le ténor prodigieux, riche de plus de quarante années de carrière, s’habille merveilleusement des ensembles coupés par Stevie Wonder (comme « If it’s magic » est beau !), Irving Berlin ou Cole Porter.   Certes, il faut saluer la capacité qu’a le chanteur de donner une identité propre à chacune de ses chansons (passer du « Diana » de Paul Anka à un « Love Me Tender » frauduleusement co-signé Elvis Presley, n’est pas si évident que cela) tout en conservant une très élégante et très raffinée unité à l’ensemble. Mais, en fait, la vertu, le parfum de A Foreign Sound reste que ce disque n’a aucune importance. En effet, lorsqu’un artiste non anglo-saxon enregistre un album en anglais, c’est qu’il tente un hold-up sur le marché international. Mais cela, Caetano Veloso s’en moque : il est une star, n’a jamais fait la cour à l’Amérique, est un écrivain reconnu, et le fondateur de la nouvelle chanson brésilienne.  Et donc, comme une sublime récréation, A Foreign Sound célèbre les retrouvailles (en 1971, Caetano Veloso était déjà un disque en anglais, mais d’exil) d’un petit garçon émerveillé devant son transistor par les pépites de la musique populaire américaine.  En 2004, l’album atteint la deuxième place des classements de musiques du monde. Sans commentaire.   © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2021
A partir de :
CD13,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1975 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Ltda.

Tropicália - Enquanto Seu Lobo Não Vem - Não Identificado - Qualquer Coisa - O Leaozinho - Terra - Muito Romântico - Sampa - Lua De Sao Jorge - Rapte-Me Camaleoa - Queixa - Um Canto De Afoxe Para o - Bloco Do Ile - Luz Do Sol - Voce E Linda - Podres Poderes - Eu Sou Neguinha? - Fora Da Ordem - Não Enche - Eu Sei Que Vou Te Amar / Dindi - Só Vou Gostar De Quem Gosta De Mim/Caetano Veloso
A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 11 janvier 1985 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1994 | Universal Music Mexico

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1969 | Universal Music Ltda.

Irene - The Empty Boat - Marinheiro Só - Lost In The Paradise - Atrás Do Trio Elétrico - Os Argonautas - Carolina - Cambalache - Não Identificado - Chuvas De Verão - Acrilirico - Alfômega/Caetano Veloso
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1999 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 novembre 1998 | Universal Music Ltda.

Caetano Veloso continues his free-thinking explorations of tropicalismo on this ambitiously arranged, elaborately packaged suite of songs devoted to whatever happens to cross his mind. Veloso says that he was listening a lot to the collaborations of Miles Davis and Gil Evans around this time, and Jaques Morelenbaum's charts often reflect their darkly urbane ethos. Yet for Morelenbaum's yin there is also the yang of the battering Bahian percussion that dominates many of the rhythm tracks. "Livros" in Portuguese means "books," so Veloso gives you a sample of his book Verdade Tropical in the booklet notes and pays eloquent tribute to them on the title track: "Books are transcendental things/But we can love them with our hands." He is alternately awestruck and appalled by the ambiguities of New York City on "Manhata"; here, the arrangement definitely contains haunting echoes of Evans. He can venture into atonality on "Doideca" (12-tone, but pointedly translated in the booklet as "loony"), recite the horrors of a slave ship voyage, tell someone off ("Nao Enche," which means "Piss Off"), or simply sing "How beautiful could a being be" over and over, presumably to a child, in falsetto to a hot groove. One of the most amazing songs is an epic about the life of Alexander the Great; it comes off like a great saga song. Finally, he runs down a long list of all his favorite Brazilian singers, seemingly leaving out no one, only to close with "Better than this there's only silence/And better than silence, only Joao." Can't add anything to that, except don't miss this CD if you love Brazilian music. © Richard S. Ginell /TiVo
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1971 | Universal Music Ltda.

« Je ne veux pas rester ici / Je veux retourner à Bahia » : la fête est finie, et la jeunesse enfuie. En 1971, frileusement emmitouflé dans une peau de bête, l’œil morne, et le poil noir et abondant, Caetano Veloso voit passer par la fenêtre ses rêves d’enfance et d’adolescence. Il y a quelques mois à peine, il posait somptueusement les premiers jalons du tropicalisme, et vivifiait la chanson brésilienne par l’influence du psychédélisme pop. Aujourd’hui, il est exilé à Londres, en butte à la dictature militaire qui s’est abattue sur son pays. Lorsqu’il est, de manière exceptionnelle, autorisé à séjourner brièvement au Brésil, les militaires le kidnappent pratiquement, pour le contraindre à composer une chanson à la gloire des réalisations de l’Etat. C’est dans cette situation, au mieux dépressive, au pire périlleuse, que Veloso enregistre son premier album totalement conçu en exil (et qui devra attendre près d’un an avant d’être distribué dans son pays d’origine). Au programme : six chansons en anglais, (un classique, « London London », et un cri d’amour éperdu à sa sœur, la chanteuse « Maria Bethânia »), ainsi que quelques versions personnelles de chants de douleur. « Asa Branca » (seule chanson en portugais, de la main de Luiz Gonzaga) décrypte la profonde mélancolie du chanteur à vivre loin de ses racines. Dans la veine semblable du déracinement, Paulo Diniz offre « Quero Voltar Pra Bahia » (ce sera un succès) au chanteur. Quant à l’entame de l’album, ce magnifique « A Little More Blue », il laisse constater dès le premier couplet que Veloso préfèrerait une prison brésilienne à un exil britannique. L’arrangeur Phil Ryan (membre de groupes londoniens comme Man, ou Pete Brown & Piblokto) tisse des cordes de rêve au creux de la mélancolie du brésilien. Et, même s’il donne le change grâce à quelques thèmes enjoués, même si quelques touches de percussion, ou quelques langueurs récurrentes, en héritage ancestral, rappellent les origines du chanteur, on a souvent convoqué dans l’évaluation de ce disque les enregistrements maniaco-dépressifs majeurs de l’histoire, de Nick Drake à Tim Buckley. Force est donc de constater que A Little More Blue place définitivement Caetano Veloso au Panthéon des plus grands.   © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2021
A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1972 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 12 mai 2015 | Universal Music Ltda.

L'interprète

Caetano Veloso dans le magazine
  • Chico e Caetano
    Chico e Caetano Chico Buarque et Caetano Veloso. Deux voix. Deux personnalités. Deux petites musiques inouïes réunies ici dans un sommet de grâce intemporelle…
  • Caetano Veloso, éternelle jeunesse
    Caetano Veloso, éternelle jeunesse L’inclassable Caetano Veloso n’est pas qu’un monument de la musique brésilienne. Et son nouvel album, Zii e Zie, souligne l’éclectisme et l’ouverture permanente d’un génie qui ne s’est jamais repos...